L'baraque à Yannick

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 0:09

Et voilà, suite à une demande très enthousiaste de Coacho, j'ouvre ce nouveau sujet pour vous faire partager mes chroniques pourrites ! Very Happy
Je ne posterai que des avis sur des bds que j'ai fortement appréciées et que personne n'a avisé avant moi (pour faire plaisir à l'autre crapule ! Wink )

Et voilà ma première chronique toute pourrite de ce sujet ! :

"L"arleri"

Edmond Baudouin ? C’est certainement un des dessinateurs les plus controversés de nos jours ! Je ne compte plus ceux qui détestent son dessin, ni ceux qui aiment son style ! Et pourtant, sa notoriété va bien plus loin que la France !
Son nouvel album « L’arleri », je l’avais repéré depuis longtemps sur les étals d’une librairie sans que cela me donne l’envie de le feuilleter avec passion… tout ça parce que je n’avais pas apprécié « Crazyman » du même auteur.

Le récit met en scène un vieux peintre en train de réaliser un portait nu d’une jeune femme. Tout en réalisant son tableau, le vieillard va raconter à cette demoiselle sa vie intime et lui dévoiler tout ce qu’il pense des femmes…

J’ai bien conscient que les histoires qui mêlent réflexion, philosophie, pensées… ne peuvent pas plaire à tout le monde mais là, j’ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de ce duo assez insolite. Les deux personnages se dialoguent avec sincérité, respect et sans tabous. Les dialogues me sont apparus à la fois simples, directs et sans prise de tête, c’est un vrai plaisir de suivre leur conversation et le récit du vieux peintre qui y raconte son passé.

A propos de la vie du vieillard, c’est une histoire assez banale qui nous est dévoilée. En fait, l’intérêt porte surtout sur le regard que porte ce personnage sur les femmes (et sur les hommes aussi) qui m’a passionné. N’allez pas croire que ce narrateur nous raconte essentiellement sa vie sexuelle, ça va plus loin que ça ! Si bien qu’une fois la lecture de cette bd terminée, le dénouement ouvert et sa richesse des réflexions (que vous soyez d’accord ou pas avec l’auteur) me donnent l’envie de relire l’album !

Seule ombre au tableau, la voix off est tellement envahissante que j’ai souvent eu l’impression de feuilleter un roman au lieu d’une vraie bd…

Son dessin ? Je le trouve fascinant, pas spécialement beau, ni laid mais son coup de patte possède un style très personnel qui a su me toucher et me dépayser des autres bd au trait très souvent formaté et sans charme (c’est un avis très subjectif, faut pas me taper hein !)… je trouve même que le trait d’Edmond Baudouin est sensuel.

Finalement, j’ai hautement apprécié la lecture de « L’arleri ».
Je pense que cet album conviendra parfaitement à tous ceux qui sont un peu lassés de lire des bds qui proposent des scénarios et des dessins similaires (plus ou moins), qui veulent découvrir un récit original sans se prendre la tête.
A découvrir sans faute !

Note : 4/5


Dernière édition par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 0:19, édité 1 fois
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 0:11

Au fait, voilà la couverture de "L'arleri" :

avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par geert le Mer 7 Jan 2009 - 0:15

Bravo Yannick ça c'est deul'baraque !
avatar
geert

Nombre de messages : 10369
Localisation : freddy land
Date d'inscription : 23/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisdefreddy.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 0:30

geert a écrit:Bravo Yannick ça c'est deul'baraque !

Merci ! Et pis, ici, on peut aussi parler de moules-frites et de bières ! Razz
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par geert le Mer 7 Jan 2009 - 0:32

et aussi de carbonnade !
avatar
geert

Nombre de messages : 10369
Localisation : freddy land
Date d'inscription : 23/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisdefreddy.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 0:33

Bon, sérieux, demain, je mettrai une chronique d'un album de Futuropolis (éditeur que j'adore !) Smile
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 12:19

Ouais ouais, y va nout fout' du gras partout avec ses moules et ses frites l'aut' hé !
Content quelque part que notre combat de haut vol par email interposés aient enfin portés un peu leurs fruits...

Il faut savoir que Baudoin est un sujet sensible entre nous, et pour moi le presque niçois, et que le nombre de fois où il a fallu reprendre des conneries étalées par ailleurs sur d'autres fora nous ont conduit à explorer de façon plus profonde le sujet de cet éblouissant dessinateur !

Même si je ne suis pas d'accord avec Yannick au sujet de Crazyman, je suis content qu'il ait fait les efforts nécessaires pour passer par d'autres biais pour finir par apprécier au moins certains de ses livres !

Ca va fritter dans la baraque, c'est sûr ! Laughing
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 15:51

Hé le coach' ! Viens pas me saloper ma baraque espèce de crapule ! Wink

Et pis, les moules, ce n'est pas gras parce que chez nous, on les mange nature : on les nettoie bien, on les fout dans une marmite avec du persil, de lauriers, des oignons, un peu de sel, on fait chauffer le tout et pis basta ! C'est pas des moules de Hollande qu'on a mais ceux d'Equihen, de Wimereux ou d'Ambleteuse non mais ! Very Happy

Quant à la bière, ça a moins d'alcool qu'une mauresque espèce d'ivrogne ! drunken

Pour Baudouin, c'est pas parce qu'on aime pas une bd qu'on déteste les autres du même auteur ! Rolling Eyes

Bon, allez, voilà une autre chronique toute pourrite de chez pourrite ! :



"La résistance du Sanglier"**** de Stephane Levallois - Futuropolis

Avec ce nouvel album, Stéphane Levallois confirme tout le bien que je pense de son dessin lorsque j’ai feuilleté sa bd Le Dernier modèle (du même éditeur, chez Futuropolis).

« La résistance du sanglier » nous conte l’enfance de Stéphane Levallois quand il se rendait chez sa grand-mère l'été.
Son grand-père ? Il ne l’a jamais connu et pourtant quand sa mère parle de lui, elle le fait toujours avec admiration. Lorsque Stéphane demandait à sa grand-maman comment était son grand-père, elle lui répondait « il était fort »… et c’est ainsi que l’auteur a toujours assimilé son grand-père à un sanglier. A partir de là, ce récit biographique va basculer en 1942 à la recherche du passé de ses grand-parents…

Avec cette histoire, le lecteur ne va pas à la recherche du passé de Jacques, le grand-père de Stéphane Levallois, non, non, ce n’est pas une enquête… en fait, l’auteur nous raconte l’histoire de l’un des membres de sa famille simplement et chronologiquement. Ça se passe pendant l’occupation française par les Allemands lors la seconde guerre mondiale, le bédéphile y découvre un homme robuste, fidèle, droit et farceur (il n’hésite pas à jouer des tours assez osés devant la kommandantur du coin…). On y distingue aussi le quotidien d’un village à l’apparence calme…

Moi aussi, j’ai ressenti beaucoup d’admiration devant le personnage de Jacques, je ne sais pas s’il était vraiment comme ça mais je ne peux nier le talent de Stéphane Levallois de me l’avoir rendu attachant.
Quant à l’histoire proprement dite, au début, je ne savais pas trop où l’auteur voulait en venir car la bd aborde de nombreuses séquences dénuées de dialogues… et c’est ça que j’adore dans cette bd ou plutôt dans les albums de Stéphane Levallois (Le Dernier modèle comporte lui aussi beaucoup de scènes de ce type) ! Car ses personnages m’y sont apparus suffisamment expressifs pour qu’on devine leurs sentiments et parce que ces scènes sont imprégnées d’une ambiance étrange qui m’a fasciné.
Ce qui est advenu du grand-père de Stéphane, il me semble que de nombreux autres hommes l’ont vécu… il existe énormément de livres ou de films portant sur ce sujet et pourtant, j’ai eu beaucoup d’émotion en lisant cette bd et en la refermant aussi d’autant plus que j’ai aimé la façon dont Stéphane Levallois l’a narrée.

Graphiquement, j’aime beaucoup le style de cet auteur : son coup de crayon m’est apparu à la fois tortueux et léger, en tout cas, il est très expressif.
J’ai apprécié aussi son lavis grisâtre (aperçu dans « Le dernier modèle ») qui –à mon avis- s’adapte bien aux séquences où le passé du grand-père de Stéphane Levallois apparaît. Toutefois, je pense que l’auteur aurait du utiliser une autre couleur (ocre par exemple) pour les scènes où il se montre, du moins, cela aurait permis aux lecteurs de mieux comprendre où se situe l’action.

En conclusion, avec « La résistance du sanglier », Stéphane Levallois nous propose un récit biographique de son grand-père et autobiographique qui m’est apparu attachant et plein d’émotions. Il faut dire aussi que j’aime énormément le trait de cet auteur.
En tout cas, jetez un coup d’œil sur ce one-shot, si vous aussi vous appréciez tout de suite ce dessin, il y a de fortes chances que vous passiez un bon moment de lecture à moins d’être très allergique aux récits se passant pendant la seconde guerre mondiale…


Dernière édition par yannick le Jeu 8 Jan 2009 - 1:06, édité 1 fois
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par marcel le Mer 7 Jan 2009 - 15:59

Yannick, puisque t'es fan du nouveau Futuro, as-tu lu le Crespin inedit sorti a la rentree ?... J'y ai pour ma part pris un grand plaisir. Un inedit de Crespin, quand meme, un truc inespere.
avatar
marcel

Nombre de messages : 1560
Age : 44
Localisation : Nice
Date d'inscription : 21/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 16:10

Ahaha ! T'aurais dû appeler ton sujet "Le rocher de Yannick la moule" alors ! Laughing

Bon, tu sais très bien qu'un endroit un peu naze que tu fréquentes a vite tendance à pratiquer l'ostracisme en ce qui concerne certains auteurs que tu connais et qui ne sont pas sans ambigüité !
Tout le monde ne fait pas forcément l'effort, c'est déjà ça... Wink

Pour ton Levallois, c'est bien parce que son Dernier Modèle m'avait laissé de marbre que je n'ai pas lu son dernier.
Même si j'aime bien son dessin, son trait, j'ai plus de mal avec son histoire.
Je verrais à l'occaz' ! Wink
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 16:23

marcel a écrit:Yannick, puisque t'es fan du nouveau Futuro, as-tu lu le Crespin inedit sorti a la rentree ?... J'y ai pour ma part pris un grand plaisir. Un inedit de Crespin, quand meme, un truc inespere.

Oui, je l'ai lu mais je n'ai pas aimé... et comme j'ai envie que de ne parler que des bd qui m'ont plu, c'est mal barré ! Neutral
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 16:34

Coacho a écrit:
Pour ton Levallois, c'est bien parce que son Dernier Modèle m'avait laissé de marbre que je n'ai pas lu son dernier.
Même si j'aime bien son dessin, son trait, j'ai plus de mal avec son histoire.
Je verrais à l'occaz' ! Wink

Juste une précision, le nouveau Levallois n'est pas facile à suivre, je veux dire par là que la narration n'est pas parfaite... mais son histoire est touchante.
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 16:50

Pour marcel :



« Villa Toscane » devait être paru chez l’éditeur Le Lombard en 1992 mais suite à l’abandon de leur collection « histoires et légendes », il ne fut jamais publié… jusqu’à ce qu’un commissaire d’une exposition sur Michel Crespin (décédé en 2001) redécouvre ces planches et propose à Futuropolis de les éditer…

« Villa Toscane » débute à une sorte de clinique privée de luxe où se trouve un certain baron Pascal de Fribourg. Ce vieillard se doute bien que s’il est là, c’est parce que sa famille espère bien qu’il meure le plus rapidement possible. Ce vieillard, c’est aussi un ancien Nobel de médecine et est convaincu d’avoir découvert le nectar noir, l’élixir qui donne l’immortalité à celui qui le boit ! Il va confier son secret à la belle infirmière Théandra à condition qu’elle puisse le faire sortir de la clinique…

Je ne peux pas dire que j’ai pris du plaisir à lire ce récit, je dois avouer que rien ne m’a marqué dans cette histoire, je suis même prêt à parier que je vais vite l’oublier !

Il y a beaucoup de choses qui ne me sont parus illogiques dès le début dans ce récit comme le fait d’avoir envoyé un homme titulaire d’un Nobel dans une clinique alors qu’il a les moyens de se faire soigner chez lui et l’indifférence des scientifiques qui auraient pu être à ses cotés pour bénéficier de ses connaissances même jusqu’à son dernier souffle !
Pour le reste, ce scénario m’est apparu classique et peu intéressant. En plus, les personnages ne sont pas si attachants que ça et le dénouement très ouvert m’a dérangé. En fait, c’est l’ambiance rendue par la mise en couleurs bizarre qui m’a le plus impressionné dans cette bd.

Le dessin de Michel Crespin m’est apparu assez spécial comme s’il n’avait pas complètement terminé ses planches, j’ai eu l’impression que son encrage n’était pas achevé (d’ailleurs, les vignettes où la couleur manque semblent mieux traitée au niveau de l’encrage). Je dois reconnaître que je n’ai pas beaucoup apprécié le coup de patte de Michel Crespin car ses personnages me sont apparus à plusieurs fois inexpressives (comme souvent –il me semble- lorsque le dessin est très réaliste).
Quant à la mise en couleurs, l’auteur a employé des tons assez inhabituels qui rendent très bien l’atmosphère étrange de ce récit. Sur ce plan, c’est vraiment une réussite !



Fallait-il publier cette bd ? Je pense qu’en hommage à Michel Crespin, il fallait le faire même si cette histoire ne m’est pas apparue si captivante que ça. Je rajouterais aussi que ce genre de bd détonne beaucoup par rapport aux autres ouvrages publiés par Futuropolis, c’est un peu comme si l’éditeur l’avait fait uniquement pour faire plaisirs aux fans de Michel Crespin… tant mieux pour eux !

Note finale : 2,5/5


Dernière édition par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 19:01, édité 2 fois
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par marcel le Mer 7 Jan 2009 - 16:55

Voui, tant mieux pour moi.
Clairement, c'est l'ambiance plus que l'histoire elle-meme qui m'a plu, parce que je trouve les pages de Crespin magnifiques.

Au passage, c'est pas Glenat mais Le Lombard.
avatar
marcel

Nombre de messages : 1560
Age : 44
Localisation : Nice
Date d'inscription : 21/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mer 7 Jan 2009 - 17:04

marcel a écrit:Voui, tant mieux pour moi.
Clairement, c'est l'ambiance plus que l'histoire elle-meme qui m'a plu, parce que je trouve les pages de Crespin magnifiques.

Au passage, c'est pas Glenat mais Le Lombard.

Donc, on est d'accord : ok pour le dessin et surtout l'ambiance, moins pour le scénario.
C'est noté pour Le Lombard et non Glénat, merci ! Smile
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 17:18

Laughing

Marcel est un sniper ! Very Happy
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par oslav boum le Mer 7 Jan 2009 - 20:28

hello les amis. Effectivement on a beaucoup de plaisir à voir les images de Crespin. Le scénario lui est inconséquent et vite oublié.
avatar
oslav boum

Nombre de messages : 716
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://playbackboum.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Jeu 8 Jan 2009 - 1:01

Une nouvelle chronique toute pourrite toute fraiche (comme une moule !) :



Après « Pourquoi j’ai tué Pierre », Alfred nous présente un nouveau drame avec « Je mourrai pas gibier ». Cette bd est une adaptation du roman de Guillaume Guéraud du même nom.

« Je ne mourrai pas gibier » débute par une scène où un homme est par terre dans un jardin, blessé en voulant s’échapper à des gendarmes… Pourquoi ? Comment ? Pour quels motifs ? C’est ce que nous propose de découvrir les auteurs…

Je ne ferais pas de résumé plus complet que celui cité pour vous laisser le loisir de découvrir cette histoire. La seule chose que je me permets de vous faire part, c’est que la voix off est très présente. Certains passages sont long afin que le lecteur puisse –je l’espère !- ressentir l’horreur qu’a découvert Martial, le personnage principal.

En fait, c’est encore une bd très touchante, émouvante, poignante que nous présente Alfred ! C’est un album qui m’a pris dans les tripes, qui m'a dérangé et qui m'a enragé contre l’imbécillité des protagonistes ! C’est une œuvre qui me marquera pour longtemps, qui me restera aussi inoubliable que « Pourquoi j’ai tué Pierre » !
Le dénouement est ouvert et devrait –je l’espère aussi !- vous interroger longuement sur ce qu’a vécu Martial (et un autre personnage important de cette histoire) !

Est-il utile de revenir sur le coup de patte d’Alfred ? Tout avait été dit lorsqu’est paru « Pourquoi j’ai tué Pierre ». Moi, ce que je retiens, c’est la vivacité de son trait : tantôt flou, tantôt enfantin, tantôt dur comme si l’auteur ressentait le récit, comme s’il ressentait les sentiments du principal acteur des événements… bref, Alfred est un auteur que je qualifie « expressif » et qui a un sacré talent pour créer de nouvelles façons de représenter les impressions éprouvées par ses personnages (regardez la couverture par exemple) !
Il est à noter qu’Alfred sait aussi s’entourer d’excellents coloristes comme Henri Meunier. Ce dernier a su trouver les teintes qui s’adaptent parfaitement à l’intensité dramatique de chaque scène ! Vraiment, c’est une vraie claque graphique que j’ai découvert en lisant « Je ne mourrai pas gibier » !

Finalement et incontestablement, « Je mourrai pas gibier » fait partie des bd les plus poignantes que j’ai pu lire ces dernières années, un livre qui me restera marquer à jamais par le drame vécu par les principaux protagonistes. Alors pourquoi ne mets-je pas la note maximale à cette bd ? C’est parce que j’ai un peu de mal à croire que les êtres humains peuvent être aussi imbéciles que le sont dans ce récit !…

Note finale : 4/5


Dernière édition par yannick le Jeu 8 Jan 2009 - 14:13, édité 1 fois
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Jeu 8 Jan 2009 - 11:51

Ah ben voilà un bon livre... Je ferai un retour de lecture bientôt moi aussi ! Wink

Sinon, c'est "Je mourrai pas gibier" et pas "Je ne mourrai pas gibier" !
Au moins, comme ça, on est sûr que ça reste pourri de chez pourri ! Laughing Wink
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Ven 9 Jan 2009 - 0:49

Yearh !
Boulogne-sur-Mer 3-1 Lens
Allez le Pas-de-Calais !

Au classement de la ligue 2 :
1 - Lens
2 - Boulogne-sur-mer
...

Heu-reux ! Razz
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Dim 11 Jan 2009 - 14:12

Coacho a écrit:Ah ben voilà un bon livre... Je ferai un retour de lecture bientôt moi aussi ! Wink

Sinon, c'est "Je mourrai pas gibier" et pas "Je ne mourrai pas gibier" !
Au moins, comme ça, on est sûr que ça reste pourri de chez pourri ! Laughing Wink

ça y est ! Tu vas encore t'inspirer d'une de mes chroniques pour rédiger un avis ! Copieur ! Laughing
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Dim 11 Jan 2009 - 14:16

Autre chronique toute pourrite :



C’est le grand format (25 x 36 cm !) de cette bd qui m’a attiré le regard. Un rapide feuilletage du livre et je fus définitivement séduis par le graphisme de Laurent Maffre.

« Les chambres du cerveau » est une adaptation d’une nouvelle de Robert Louis Stevenson « Markheim ».
La scène se passe dans une boutique, un homme demande au vendeur de lui proposer et conseiller un objet qu’il doit offrir à sa promise. Seulement voilà, le magasin est normalement fermé et son propriétaire n’est pas d’humeur à aider son client…

Ce qui m’a frappé en lisant « Les chambres du cerveau », c’est le dessin de Laurent Maffre que je trouve très plaisant à contempler. J’aime beaucoup son aspect « charbonneux » et sa mise en page originale (à défaut d’être facile à suivre). D’ailleurs, je salue vivement l’éditeur « Actes Sud » d’avoir publié cet album en (très) grand format car ça m’a permis à apprécier pleinement le coup de patte de Laurent Maffre : c’est vraiment très très beau, une vraie claque visuelle et surtout c’est en parfaite adéquation avec le scénario de Robert Louis Stevenson !

« Les chambres du cerveau » est une réflexion sur le meurtre, le récit met surtout en scène un personnage qui se questionne sur ce qui vient de faire : Est-ce bien ou mal d’avoir tué cette personne ? A-t-il de bonnes raisons de l’avoir fait ? Que va-t-il faire maintenant ? Faut-il avoir des remords ou non ? A t-il vraiment l’âme d’un assassin ? va-t-il continuer à commettre des meurtres ?
Ce qui est fort avec ce récit, c’est le lecteur va découvrir un personnage torturé par sa folie meurtrière, c’est pour cette raison que j’ai apprécié ce récit car on assiste à un drame sans trop savoir ce que va faire le meurtrier, on le voit tirailler par son geste et paradoxalement, on a envie de l’aider à s’en sortir…
Le défaut de cette bd, c’est aussi –à mon avis- son récit… qui m’est apparu peu original : ce n’est pas la première fois qu’une histoire met en scène un être qui se demande s’il a bien fait en tuant un homme…

Alors, lorsque j’ai fini cette lecture en y découvrant un récit dur et assez touchant, je ne pus m’empêcher de penser au dessin sombre de Laurent Maffre qui s’accorde parfaitement à cette ambiance !

« Les chambres du cerveau » m’est donc apparue comme une bd très attirante au niveau du dessin (encore merci à « Actes Sud » de l’avoir publiée à ce grand format !). En effet, le dessin de Laurent Maffre est -à mon avis- parfaitement adapté à la nouvelle de Robert Louis Stevenson
Quant à l’histoire proprement dite, je l’ai trouvée assez banale mais bien construite.
« Les chambres du cerveau » est, pour moi, la bonne surprise de ce début d’année… j’espère qu’il en sera de même pour vous !

Note finale : 3,5/5
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Lun 12 Jan 2009 - 16:46

yannick a écrit:
Coacho a écrit:Ah ben voilà un bon livre... Je ferai un retour de lecture bientôt moi aussi ! Wink

Sinon, c'est "Je mourrai pas gibier" et pas "Je ne mourrai pas gibier" !
Au moins, comme ça, on est sûr que ça reste pourri de chez pourri ! Laughing Wink

ça y est ! Tu vas encore t'inspirer d'une de mes chroniques pour rédiger un avis ! Copieur ! Laughing

Laughing E-N-O-R-M-E ! Wink
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Sam 24 Jan 2009 - 16:59

Voili voilou ! :



Après Notes pour une histoire de guerre et S., je m’attendais à ce que Gipi fasse un récit complément différent à ce qu’il avait fait jusqu’à maintenant. A vrai dire, j’étais prêt à parier que cet auteur allait nous proposer une bd sur la piraterie au vu des nombreuses planches sur ce thème qui s’affichent fièrement sur son blog (http://gipifrance.blogspot.com/). Et bien, non car les lecteurs y découvriront une autobiographie de Gipi… et quand cet auteur se met à faire ça, ça déménage !

« Ma vie mal dessinée » débute par une scène où Gipi se fait consulter par un médecin, l’auteur avoue à son toubib qu’il prend régulièrement la moitié d’un de ses médicaments… ce dernier ne le comprend pas. Le soir même, ce docteur va venir le rendre visite à son domicile afin de percevoir les raisons pour lesquelles il se soigne avec ce médicament… ce sera le début des confidences de Gipi où celui-ci va lui dévoiler son adolescence et ses dérives avec ses trois amis…

C’est une autobiographie très crue que nous propose Gipi, il faut dire aussi qu’en « jouant » avec toutes les saloperies qu’il a prises dans son adolescence, cet auteur a eu une vie pour le moins tourmentée ! C’est à ce jour, le récit sur la défonce qui m’a le plus marqué… Pourquoi ? Parce que Gipi nous dévoile sans détour pourquoi il en est arrivé là et aussi parce qu’il nous raconte les effets que ça lui faisait ! C’est ce dernier point qui m’a retenu mon attention car à la différence de nombreux récits qui ne font « que » de nous dire sans arrêt : il ne faut pas toucher à ça parce que ce n’est pas bon, point barre ! Gipi ne nous dit pas si c’est bien ou pas, il ne fait que nous dévoiler ce qu’il a vécu et… ça me suffit largement pour me dégouter de cette chose… bref, ce genre de témoignage m’est apparu bien plus efficace que les discours officiels !
Tout ceci est raconté sans que l’auteur se lamente et avec une excellente narration qui m’a fait cocher à son récit : je n’ai pas pu relever la tête de cette lecture avant son dénouement !
Le lecteur y découvrira aussi autre chose sur l’intimité de Gipi : je ne préfère pas trop vous en dévoiler…
Dans l’ensemble, je dois avouer que cette histoire m’est apparue assez dure et que je ne la relirai pas de sitôt malgré des passages où Gipi fait preuve d’autodérisions. J’y ai découvert un auteur révolté à sa façon, assez naïf parfois, foufou, influencé par son environnement (et donc par ses « mauvaises » fréquentations). Je trouve que l’auteur n’a pas fait de cadeaux à sa famille (et la vie en générale aussi !) et c’est assez bizarre quand on sait qu’il a rendu hommage à son père dans une de ses bds…
En tout cas, je ne suis pas ressorti indifférent de cette lecture !

Si vous me dites que le dessin de Gipi pour cette bd est… moche… Je ne le vous contredirez pas car c’est la première impression que j’ai eue. Cependant, on peut se poser la question de savoir quel style aurait-il été plus judicieux pour ce scénario ? Et franchement, je ne vois pas mieux parce que le trait de Gipi est expressif, parce que la mise en place de décors plus fouillés n’aurait rien apporté de plus, parce que les protagonistes sont tout de suite reconnaissables, parce que la mise en couleurs n’aurait rien apporté de plus elle non plus… Bref, objectivement, le coup de patte de Gipi m’est finalement apparu très bien adapté à son récit (le titre est bien choisi lui aussi au vu des péripéties de l’auteur dans son adolescence).
Le lecteur découvrira quelques planches en couleurs dans « Ma vie mal dessinée » : je vous les laisse admirer car elles sont vraiment splendides !

« Ma vie mal dessinée » est une bd autobiographique touchante, dotée d'un humoir noir très noir, dérangeante par son ton cru et par la façon dont a vécu Gipi. Le lecteur y découvrira un auteur qui est loin d’avoir été un adolescent irréprochable… moi-même, je me demande comment sa famille (ses parents surtout) a-t-elle pu le délaisser à ce point-là !
« Ma vie mal dessinée » est un récit dur, raconté sans lamentation et avec beaucoup de franchises… et paradoxalement, quand on voit comment Gipi est devenu aussi populaire maintenant, je me dis qu’il y a toujours de l’espoir même pour ceux qui ont eu une adolescence difficile !
Franchement, « Ma vie mal dessinée » mérite amplement d’être lue !

Note : 4/5
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par jef42 le Sam 24 Jan 2009 - 17:36

yannick a écrit:
Note : 4/5 [/i]
Note : 10/10
Oui, j'ose mettre la note maximum à la croc yann toute pourrite de nique. Y s'est cassé le fion, Yanncopul, pour nous faire partager son bonheur de lecture. Vite, de l'huile ! (il nous a dit que c'était son remède miracle, quand une bd lui troue le fondement, ça le soulagerait encore mieux que le Baume du Commandeur). Very Happy
avatar
jef42

Nombre de messages : 2520
Date d'inscription : 26/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Lun 26 Jan 2009 - 13:23

Il est chaud bouillant not' Jef ! Après, il s'étonne de certains de ses bandeaux de pub personnalisés ! Very Happy
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par jef42 le Lun 26 Jan 2009 - 13:54

Et voilà le remerciement du Coach qui ferait mieux de s'occuper de ses oignons (j'aurais pu l'écrire au singulier). J'ose m'aventurer dans un'barak toute pourrite pou' v'nir tout l'bien q'je pense des chroniques du Yannfor, au risque d'attraper des pustules, des champignons et tout' sortes de vers, tellement ça décompose dur en ces lieux, et l'Coach y m'descend en flammes un' fois d'plus.
avatar
jef42

Nombre de messages : 2520
Date d'inscription : 26/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Lun 26 Jan 2009 - 14:13

Meuh non, je fais gaffe à ce que tu ne sois pas aussi bouillant que l'huile de friture dont yannick se sert pour écrire ses chroniques ! Laughing
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Lun 23 Fév 2009 - 21:48

Trois semaines après mon séjour à Angoulème, me revoilu !
Bon, bin, pour l'occas', voila une autre chronique pourrite toute moisie :



Roman graphique ou historique ? Il ne m’est pas évident de classer précisément « Dimitri Bogrov » car cette bd mélange ces deux genres !
A ma connaissance, ce one-shot est la première bd des deux auteurs Marion Festraëts et Benjamin Bachelier, j’espère bien qu’ils nous proposeront un autre album car j’ai passé un bon moment de lecture avec « Dimitri Bogrov ».

« Dimitri Bogrov » est un personnage qui a réellement vécu, il faut dire qu’il est le frère du grand-père de Marion Festraëts.
L’histoire se passe en 1911 en Russie, Dimitri Bogrov vient tout juste d’être nommé Avocat. En revenant chez sa famille, il va faire la connaissance de Loulia dans le train. Loulia est une splendide jeune femme au fort tempérament dont Dimitri va tomber follement amoureux et qui va lui causer sa perte…

« Dimitri Bogrov » m’est apparu comme un bon complément à la série « Raspoutine » des éditions Emmanuel Proust car les deux bd nous décrient la Russie pendant les dernières années du règne de Nicolas II le Tsar. Ainsi, j’ai pu mieux appréhender la situation politique et sociale de ce pays au début du XXème siècle.

« Dimitri Bogrov » m’est apparu comme une bd très prenante grâce notamment à une narration efficace. Cette histoire est assez émouvante aussi parce que je trouve que les rapports entre Dimitri et Loulia sont délicieusement romancés (je voudrais rassurer les allergiques aux romans à l’eau de rose : le récit ne tombe jamais dans le mélodrame).

Graphiquement, j’ai beaucoup aimé la mise en couleurs de Benjamin Bachelier : les tons utilisés jonglent entre les ambiances froides et chaudes selon l’intensité dramatique des séquences, le résultat donne –à mon avis- des planches de toute beauté (la couverture est vraiment très belle ! Elle donne un bon aperçu du contenu de la bd).
Au niveau du dessin pur et dur, Benjamin Bachelier semble privilégier le crayonné au vu des nombreuses traces que l’on voit tout au long de l’album, c’est un style que j’apprécie. Les décors sont –à mon avis- suffisamment détaillés, en tout cas, les paysages et l’architecture typiquement russes que je me fais de ce pays me semblent très correctement retranscrits. Les personnages sont assez facilement identifiables… bref, graphiquement, c’est du bon boulot !

Avec « Dimitri Bogrov », Marion Festraëts et Benjamin Bachelier signent un premier album qui m’est apparu attachant et intéressant. J’ai apprécié le fait que les événements relatés dans cette bd se sont réellement déroulés, j’y ai aimé la façon dont la romance entre les deux personnages principaux a été abordée et la mise en couleurs de Benjamin Bachelier.
J’espère bien que ces deux auteurs continueront à réaliser d’autres bd !

Note finale : 4/5
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par jef42 le Lun 23 Fév 2009 - 23:28

Dis, Yannick, tu m'autorises à compléter ta chronique pourrite par un commentaire moisi à ma façon* ? (*interdit aux moins de 18 ans, mais si ça porte atteinte aux bonnes moeurs, Coacho l'admin. pourra toujours me censurer pour que ta barraque sente pas trop le stupre Very Happy )
avatar
jef42

Nombre de messages : 2520
Date d'inscription : 26/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par jef42 le Mar 24 Fév 2009 - 0:15

yannick a écrit:...
« Dimitri Bogrov » m’est apparu comme un bon complément à la série « Raspoutine » des éditions Emmanuel Proust car les deux bd nous décriVent la Russie pendant les dernières années du règne de Nicolas II le Tsar. Ainsi, j’ai pu mieux appréhender la situation politique et sociale de ce pays au début du XXème siècle.
Pour les amateurs d'histoire désirant parfaire leurs connaissances sur la Sainte Russie, je ne saurais trop conseiller de se reporter également à la fameuse Saga de Naga la Maga, (en France = Shatane, éditions Elvifrance), Shatane (Natascia Romanoff) étant, selon l'historien Vénitien Leone Frollo, la seule fille de Nicolas II ayant survécu au massacre de la famille du monarque. Very Happy

Coach, à tes ciseaux !!!Laughing
http://poncetd.club.fr/Titres/Shatane/shatane.htm
avatar
jef42

Nombre de messages : 2520
Date d'inscription : 26/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mar 24 Fév 2009 - 1:53

jef42 a écrit:
yannick a écrit:...
« Dimitri Bogrov » m’est apparu comme un bon complément à la série « Raspoutine » des éditions Emmanuel Proust car les deux bd nous décriVent la Russie pendant les dernières années du règne de Nicolas II le Tsar. Ainsi, j’ai pu mieux appréhender la situation politique et sociale de ce pays au début du XXème siècle.
Pour les amateurs d'histoire désirant parfaire leurs connaissances sur la Sainte Russie, je ne saurais trop conseiller de se reporter également à la fameuse Saga de Naga la Maga, (en France = Shatane, éditions Elvifrance), Shatane (Natascia Romanoff) étant, selon l'historien Vénitien Leone Frollo, la seule fille de Nicolas II ayant survécu au massacre de la famille du monarque. Very Happy

Coach, à tes ciseaux !!!Laughing
http://poncetd.club.fr/Titres/Shatane/shatane.htm

Merci pour ta correction, ça montre bien que ma chronique était ultra-pourrite ! Laughing
Sinon, je me demande bien où t'as été cherché ce... heu... recueil historique ???!!!! tongue
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Mar 24 Fév 2009 - 12:01

Ahahaha ! Allez, je suis beau joueur et je laisse ce lien sur ce magnifique ouvrage histonique ! Wink

Sinon, Benjamin Bachelier a oeuvré pour les ouvrages jeunesse avant de faire ce livre, que je n'ai pas encore lu... Wink
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par marcel le Mar 24 Fév 2009 - 12:33

jef42 a écrit:Coach, à tes ciseaux !!!Laughing
http://poncetd.club.fr/Titres/Shatane/shatane.htm
Maiiiiiiiiiiiiiiiiis ! Au boulot, c'est bloque a cause de "adult content" !
avatar
marcel

Nombre de messages : 1560
Age : 44
Localisation : Nice
Date d'inscription : 21/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mar 24 Fév 2009 - 12:37

marcel a écrit:
jef42 a écrit:Coach, à tes ciseaux !!!Laughing
http://poncetd.club.fr/Titres/Shatane/shatane.htm
Maiiiiiiiiiiiiiiiiis ! Au boulot, c'est bloque a cause de "adult content" !

Normal, c'est pô fait pour les p'tits ! Laughing
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par marcel le Mar 24 Fév 2009 - 12:45

Maiiiiiiiiiiiiiis ! J'ai 19 ans, j'ai le droit !
avatar
marcel

Nombre de messages : 1560
Age : 44
Localisation : Nice
Date d'inscription : 21/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Mar 24 Fév 2009 - 16:24

Oui mais t'es p'tit ! Very Happy
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par jef42 le Mar 24 Fév 2009 - 17:26

Coacho a écrit:Oui mais t'es p'tit ! Very Happy
En vertu de cette discrimination, le sexe devrait être l'apanage des grandes asperges uniquement ? (si je puis dire Very Happy )
avatar
jef42

Nombre de messages : 2520
Date d'inscription : 26/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mar 24 Fév 2009 - 17:34

jef42 a écrit:
Coacho a écrit:Oui mais t'es p'tit ! Very Happy
En vertu de cette discrimination, le sexe devrait être l'apanage des grandes asperges uniquement ? (si je puis dire Very Happy )

Tout à fait ! Laughing
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par marcel le Mar 24 Fév 2009 - 17:39

Rhoooo, lachez-moi la grappe !

(Moi aussi, je peux faire des allusions graveleuses).
avatar
marcel

Nombre de messages : 1560
Age : 44
Localisation : Nice
Date d'inscription : 21/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Mar 24 Fév 2009 - 18:01

Je suis choqué !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Mar 24 Fév 2009 - 18:03

marcel a écrit:(Moi aussi, je peux faire des allusions graveleuses).

Bah... vas-y, lache-toi, t'es sur le bon sujet ! Wink
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Mar 24 Fév 2009 - 18:03

Ouais, c'est toujours gras là où y'a des frites !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par jef42 le Sam 28 Mar 2009 - 21:39

A pu d'frites et d'chroniques pourrites par ici ?
avatar
jef42

Nombre de messages : 2520
Date d'inscription : 26/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Mer 1 Avr 2009 - 17:20

Nan, pas assez gras ! Very Happy
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par jef42 le Jeu 2 Avr 2009 - 0:23

Y doit être plongé dans ses lectures pourrites, le Yannick. Les chroniques viendront taprès. Very Happy
avatar
jef42

Nombre de messages : 2520
Date d'inscription : 26/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Coacho le Jeu 2 Avr 2009 - 17:27

Oui, faut qu'il lise... Twisted Evil
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Lun 4 Mai 2009 - 19:46

jef42 a écrit:A pu d'frites et d'chroniques pourrites par ici ?

A cause des quotas imposés par Bruxelles, la pêche aux moules était interdite ! Mais maintenant, c'est de nouveau autorisé ! Very Happy

Alors, pour l'occasion, voila une p'tiote chronique pourrite de "A war of story" !



Je tiens à remercier vivement l’immense crapule qui s’est décarcassé, dérangé, a fouillé dans des tonnes de poussières, a menacé de mort des libraires pour me dénicher un exemplaire de « A story of war » ! Qu’il en soit béni à tout jamais !

« A story of war », c’est l’histoire de Peter Wood, un pauvre gus qui va être mobilisé dans l’armée américaine afin de combattre les « jaunes » sur une île de l’océan Pacifique, ça se passe pendant la seconde guerre mondiale.

« A story of war », c’est aussi et surtout un album du talentueux Alec Severin ! Pour ceux qui ne connaissent pas cet auteur, voici un petit résumé de sa biographie et de ses réalisations : Alec Séverin est connu par les bédéphiles pour avoir conçu de A à Z ses bd, c'est-à-dire en les imprimant, reliant et vendant lui-même ! Le résultat donne des albums d’une qualité impressionnante à tous les niveaux !
Alec Séverin est connu également par le monde du 9ème art pour ses capacités visuelles extraordinaires qui lui permettent de dessiner n’importe quels décors, objets et personnages d’une façon très réaliste de mémoire !
Mais revenons sur “A story of war”…

L’album fut paru en 1985, il s’agit de la première « vraie » bd d’Alec Severin. Ce qui frappe le lecteur habitué aux productions de cet auteur, c’est que l’album présente un style de dessin épuré et aux tons grisâtres. Pour la petite histoire, « A story of war » fut réalisée en 9 jours non stop ! 150 pages en 9 jours soit une moyenne quotidienne de 16 planches (Les Lewis Trondheim, Joann Sfar, Boulet et compagnie ont-ils capable de faire de même ?) !
L’histoire est dure, très dure à l’image de la scène finale et de la découverte du « secret » de l’infirmière Muriel Krown. En fait, derrière le destin d’un soldat qui va devenir pacifique, le récit est aussi une belle histoire d’amour et un appel au respect des autres. Les personnages comme Peter Wood et secondaires comme Teddy Barnes me sont apparus attachants. L’histoire est ponctuée de scènes et de dialogues assez marrants qui contrastent avec la dureté du récit.
Quant à la narration, je la trouve très bonne : je n’ai eu à aucun moment des problèmes de compréhension, la lecture fut accrocheuse et intéressante.

Graphiquement, j’aime beaucoup le coup de crayon d’Alec Séverin. Malgré la rapidité à laquelle l’auteur a conçu cet album, de nombreuses planches sont magnifiques comme celle de la page 73 où le lecteur y découvrira le débarquement des troupes. L’emploi de tons gris se justifie par l’atmosphère tendue et guerrière du récit. Cependant et c’est le gros reproche que je fais à ce one-shot, ces « couleurs » me sont apparus la plupart du temps trop foncées (est-ce un problème d’impression ?) : elles noient –à mon avis- l’encrage de l’auteur.

Cet album d’Alec Séverin, je l’ai espéré et attendu pendant de longs mois : le résultat est conforme aux attentes que je plaçais sur ce livre car j’y ai éprouvé beaucoup de plaisirs à le feuilleter tant au niveau de la narration que du dessin (150 pages en 9 jours, le tout avec des planches vraiment magnifiques et adaptées au scénario, vous vous rendez compte !). « A story of war » est un récit qui m’est apparu émouvant et captivant à lire par la présence de personnages marquants et de scènes dures mais terriblement réalistes.
Bref, si un jour, vous arrivez à mettre la main sur un exemplaire de cette bd, ne passez pas à côté ! Acquérez-le !

Note : 4/5
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par yannick le Lun 4 Mai 2009 - 23:00

Coacho a écrit:Nan, pas assez gras ! Very Happy

Dites, vous ne connaissez pas un régime à base de moules et de frites ? Question
J'ai besoin de perdre un peu de poids... Embarassed
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Colin le Lun 4 Mai 2009 - 23:08

yannick a écrit:
Graphiquement, j’aime beaucoup le coup de crayon d’Alec Séverin. Malgré la rapidité à laquelle l’auteur a conçu cet album, de nombreuses planches sont magnifiques comme celle de la page 73 où le lecteur y découvrira le débarquement des troupes. L’emploi de tons gris se justifie par l’atmosphère tendue et guerrière du récit. Cependant et c’est le gros reproche que je fais à ce one-shot, ces « couleurs » me sont apparus la plupart du temps trop foncées (est-ce un problème d’impression ?) : elles noient –à mon avis- l’encrage de l’auteur.

L'album a été fait en 2 fois, les planches originales sont plus épurées. L'album a été tiré à partir de photocopies retravaillées pour le fond, mais le résultat final reste un petit massacre, malgré tout, le rendu est moins pire que Gratin et met bien dans le ton d'une guerre sordide.
L'aurais-tu apprécié autant sans les hors-texte et pubs qui aèrent le poids du récit ?
avatar
Colin

Nombre de messages : 595
Date d'inscription : 23/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'baraque à Yannick

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum