Le chalet de Gillix

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Mar 4 Déc 2007 - 16:56

Je donne une perche au Coach', on verra ce qu'il en fait ...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Mar 4 Déc 2007 - 17:00

Complétons le coin biblio ...


Mitchum


Blutch fait partie de ces rares auteurs qui publient leurs expérimentations, leurs essais. Vous pourrez toujours me rétorquer, avec raison, qu'ils sont nombreux dans les marges de l'univers BD, d'accord. Mais combien de ces auteurs sont passé de la marge au centre (ou presque) ? Peu, très peu…

Dans Mitchum, Blutch part sans contrainte. Il a droit à un nouveau format (en 1996) qu'il exploite en plein. Pas de contrainte structurelle, pas de contrainte de pagination, pas de contraintes narratives, il invente des codes pour mieux les briser, en permanence.

Les techniques de dessins également seront expérimentées, passant d'une pseudo-ligne claire aux hachures si populaires aujourd'hui pour les auteurs "nouvelle BD". Ces expérimentations sont les plus visibles, par exemple, dans la dernière page du premier "comix". Page dans laquelle Blutch passe d'un dessin net à un trait épais, presque pateux et néanmoins fascinant qui évoque un autre grand de ces marges : Baudoin

Les histoires que Blutch nous conte dans ces fasicules n'ont pas de structures prédéfinie. Il se donne un point de départ et verra bien où il arrive, du moins c'est l'impression qu'il me donne.

Vous êtes donc avertis, vous les amateurs de scénari en béton, passez votre chemin. Ces livres ne sont pas fait pour vous !

Maintenant, si vous êtes prêts à vous laissez emporter par le dessin, en écouter sa musique, je vous garantis de passer un bon moment. Bien que cet instant aura des hauts et des bas, la qualité n'étant certes pas égale.

Voilà donc une oeuvre dont je vous recommande la lecture, mais c'est à vous de voir.



Dernière édition par Gillix le Jeu 20 Mar 2008 - 14:31, édité 1 fois
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Mar 4 Déc 2007 - 17:04

Ah ben, en déballant les cartons, je suis tombé sur la poubelle ... Sad

"Carnage boogie", Les Teigneux #2

C'est plein d'espoir que cette "oeuvre" sous le bras je quittais mon magasin favori. Et c'est toujours plein d'espoir (après un premier tome que j'avais jugé naïvement prometteur) que j'en entamais la lecture dans la joie et la bonne humeur.

Je finis la lecture et... comment dire... un de ces grands moments de solitude face à l'incomensurable.

Tout le plaisir que j'avais pu avoir à la lecture du premier tome s'était envolé. Pourquoi me direz-vous ?

Le premier tome m'avait plu par le décalage de ton, au niveau des dialogues et de la langue utilisée. "Les tontons flingueurs" trône en excellente place dans ma dvdthèque, autre raison de mon intérêt pour le premier tome. Oh cela n'était certes pas au niveau des tontons, mais suffisament bien torché pour que cela m'accroche.

Le dessin semi-réaliste m'a toujours plu et là, c'est plutôt bien réalisé par rapport à la moyenne. De ce point de vue, le dessin, la qualité s'est maintenue, et de ce point de vue seulement. Ce n'est pas un chef d'oeuvre de dessin et de composition, mais c'est bien foutu.

Le scénario de ce deuxième opus par contre... L'histoire est très vite résumée, à choix :

1° "Les barbouzes" revisité façon "Rambo" et "Commando", sans les traits d'esprit du premier nommé, ou

2° boum, pan pan, pif paf pouf, ratatatatatatata, bam badaboum avec des "rebondissements" d'une "crédibilité".

Je peux paraître dur comme ça, et pourtant, il s'agit typiquement d'un genre de production pour lequel je suis plutôt bon public.

A mon avis, vous avez meilleur temps d'aller lire "L'effaceur", c'est dans un créneau proche et beaucoup, beaucoup plus drôle. Mais comme de toute façon c'est à vous de voir... Ne venez pas dire que vous n'aurez pas été averti... affraid
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Mar 4 Déc 2007 - 17:13

Bon allez, je vous donne une preuve que je ne suis pas un ... imbécile!

"Le Messager" série en trois tomes de Mig et Richez


Avis sur le tome 1 La Sainte Lance :

Mon avis sur cet album (pour lequel je suis potentiellement bon client) va être dur.

Le dessin de Mig n'est pas fabuleux, mais il est bon. Il colle parfaitement à l'histoire, même s'il manque peut-être d'un peu de personnalité.

Je ne trouve rien de rédhibitoire jusque là, bien au contraire, car une couverture avec un prêtre qui à la tronche à Stallone, il faut oser, et cela me plaît bien.

Le scénario maintenant, en fait, c'est lui qui m'énerve.
Certes pas dans la trame générale de l'histoire, qui est plutôt pas mal, une histoire à la Daniel Eastermann, donc avec des espions d'un genre un peu spécial. Là encore, je reste bon client. Sans être renversant, jusque là, je n'ai toujours rien à redire, pas original, mais pas rebutant.
Mais alors c'est quoi qui te gêne, allez-vous me dire avec raison ?

En fait le point de départ de mon "agacement" à l'encontre de cette BD est un point de détail du scénario. Point de détail du scénario certes, mais ce n'en est certainement pas un du point de vue de l'histoire :

Selon Richez, en 1934 Hitler aurait été un simple aquarelliste faisant un tour dans le Hofburgmuseeum de Vienne en Autriche. C'est impossible. En effet, il était chancelier de l'Allemagne depuis février 1933 et l'Autriche n'était pas encore annexée.
Pourquoi cela me gêne, m'énerve ? Simplement parce que la réalité historique est distordue, car Hitler a effectivement réalisé des aquarelles dans ce musée... avant la première guerre mondiale, alors qu'il tentait de devenir architecte...
Cela me fâche car l'information est facile à trouver avec un outil tel internet. Et, pour l'avoir vécu, des imprécisions semblables sont du pain béni pour les révisionnistes, qui s'empressent, généralement, de les rajouter à leur argumentaire.

Il y a d'autres points qui me chagrinent, mais comme ils sont présents dans d'autres BD (que je lis et apprécie parfois), je ne les relèverai pas ici.

Alors la bande dessinée est un divertissement, ok, elle n'a certainement pas pour vocation de nous enseigner l'histoire d'accord, mais il est certaines choses que je ne peux pas laisser passer.

En conclusion, voilà un album que je ne vous conseille pas, vous l'aurez compris, de Richez, je vous dirais de plutôt regarder du côté de sa production humoristique (qui me plait bien), mais de tout de façon, c'est à vous de voir.



A propos du tome 3 L'Archange :



Je reprends le clavier pour la fin de ce cycle dont j'avais plus que vertement critiqué le premier tome... Voici donc la suite et la fin de l'enquête du père Gabriel (celui qui a la tête de Stallone) et de Sarah Cohen. Nous avons toujours droit la traque des deux héros par Monseigneur Echebal, traque qui finira de manière... surprenante!
Et oui, j'ai trouvé le scénario de cet album intéressant et surtout utilisant au mieux les éléments mis en avant dans les opus précédent (même si celle concernant un certain attentat est un câble du pont de St-Nazaire...)! Et surtout, j'ai beau eu chercher la petite bête pour la précision historique, il n'y a cette fois strictement rien à redire!
En fait ma seule vraie critique irait au dessin de Mig. Parfois, j'ai eu l'impression que ses personnages changeaient de tête, particulièrement le cardinal et son homme de main, mais bon... c'est surtout pour pinailler...
Alors voilà, au vu de l'ensemble du cycle, je lève totalement les critiques générales que j'ai put émettre (reste la trop grosse faute de date dans le premier tome). Et je vais même jusqu'à vous dire que ce cycle est intéressant pour tout amateur de polar ou de récit d'espionnage.
Ben oui, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis... Mais bon, je peux dire ce que je veux, cela reste à vous de voir...




cat


Dernière édition par Gillix le Jeu 20 Mar 2008 - 14:34, édité 1 fois
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Coacho le Mar 4 Déc 2007 - 17:49

Gillix a écrit:Bon assez rigolé, je reprend l'aménagement...
"L'histoire du soldat" de Daniel Casanave d'après C.-F. Ramuz et Strawinsky ...

Et une super couverture en plus... D'ailleurs, je ne me rappelle plus exactement, mais il me semble qu'elle avait été signée Larcenet non ?
Ou bien il avait mis ses doigts quelque part dans c't'album, un bien bel album ! Smile
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Coacho le Mar 4 Déc 2007 - 17:49

Gillix a écrit:Faites de la place, je monte le lit ...
"Valbert" de Gabus et Reutimann

Album truculent à la préface (ou postface) vraiment chouette !
Un dessin qui se rapproche de quelques valeurs montantes de la BD dans son style... Wink
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Invité le Mar 4 Déc 2007 - 19:43

.


Dernière édition par le Ven 4 Jan 2008 - 19:50, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par geert le Mar 4 Déc 2007 - 21:51

stéphane a écrit:Geert, qu'as tu pensé des crêpes et tarte à la bière ? Hier soir tu es parti effaré ? Cool

ben c'est pas vraiment l'accent du PdeC ni du Nord alors bon ben forcément ... sinon le sujet est pas mal ! Suspect
avatar
geert

Nombre de messages : 10347
Localisation : freddy land
Date d'inscription : 23/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisdefreddy.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par geert le Mar 4 Déc 2007 - 21:53

Coacho a écrit:
geert a écrit:scuse mais je sais peut être pas écrire mais je sais manger (et je te parle même pas de faire à manger ....)

Ca, je peux dire que le Geert, il n'est pas mauvais du tout en bouffe ! Wink

tu as essayé finalement ????
avatar
geert

Nombre de messages : 10347
Localisation : freddy land
Date d'inscription : 23/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisdefreddy.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:13

Bien, aprés un court intermède, je reprend l'aménagement ...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:16

On continue le bureau japonais ...


"La Musique de Marie" de Furuya Usumaru, collection Sakka, Casterman

Lors du départ de la collection Sakka de Casterman quelques titres m'avaient intrigué. Parmi eux, ce trouvait La musique de Marie. J'étais intrigué par ce titre. La couverture avait achevé de me convaincre.

Le premier tome m'avait laissé dubitatif quand à la qualité de l'histoire. Il nous raconte l'enfance de deux jeunes adultes, Phiphy et Kaï, dans un univers très... onirique, "myazakien" par moment (période "le château dans le ciel"). On y apprend que la technologie n'arrive pas à dépasser un certain stade, comment, pourquoi, personne ne peut répondre. Sauf peut-être Kaï, qui avait disparu quinze jours l'été de ses dix ans et que l'on retrouva sur la plage.
Depuis Kaï entend ce qu'il appelle la musique de Marie.

Marie ressemble à un gigantesque automate dans le ciel et elle diffuserait une musique vers le sol, comment, pourquoi ? Toutes les réponses se trouvent dans le tome 2.

Dans ce second volume, nous obtenons presque toutes les réponses à nos questions, du moins sur les pourquoi... mais Furuya nous conduit dans une véritable réflexion sur la nature même de l'humanité, réflexion que l'on peut accepter ou rejeter, à chacun de voire... Mais ce qui m'étonne le plus dans cette réflexion, c'est de voire à quel point elle rejoint celle chrétienne (pas de l'église catholique) de l'homme, sa position dans l'univers et son comportement dans l'univers. Mais les questions que posent l'auteur vont plus loin que cela, mais que cela soit vous qui les découvriez, je m'arrête là.

En résumé, si le premier tome m'avait semblé léger (pour le contenu) le deuxième équilibre le tout et donne sens à l'ensemble. J'aime beaucoup car l'ambiance est très contemplative, proche de celle de "Planètes" (autre manga à découvrir impérativement).

Mais de toute façon, cela reste à vous de voir...



Dernière édition par Gillix le Jeu 20 Mar 2008 - 14:36, édité 2 fois
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:20

Allez, que pensez vous d'une petite serre dans le jardin, pour cultiver quelques légumes ?



"Naciré et les machines" de Fred Pontarolo chez Casterman

Au départ, je n'avais acheté cette série que parce qu'elle était soldée. Bon je m'intéressais déjà au travail graphique de Pontarolo mais j'hésitais. L'opportunité a fait le larron.

Avec la connaissance du reste de l'oeuvre de Pontarolo, on peut dire qu'ici se trouvent déjà la plupart des préoccupations de l'auteur (préoccupations partagées par d'autres). Nous nous trouvons dans un monde étrange, onirique et décalé par moment. Les machines, ce sont d'abord les trains qui parcourent la (les) ville(s), ce sont ensuite des personnages que nous croyions humains et qui… ne le sont en définitive pas. Naciré est un conducteur de train qui va tomber amoureux de la responsable d'un passage à niveaux. Et tout va partir de cette amourette.

Pontarolo va pousser jusqu'à l'absurde afin de mettre en évidence les dérives de nos systèmes sociaux, les manipulations auxquelles nous pouvons être sujets. Bien sûr, d'autres ont déjà eu ce genre de démarche, et à chaque génération encore, mais pourtant…

La conclusion des aventures de Naciré avec ses machines peut vous laisser froid, mais elle est surtout sensée vous questionner…

Vous l'avez compris, je vous recommande chaudement cette mini série, sachant que de toute façon, c'est à vous de voir…



Dernière édition par Gillix le Jeu 20 Mar 2008 - 14:37, édité 1 fois
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:23

Bon, j'agrandis un peu la serre, j'aimerais davantage de légumes et quelques fleurs ...

"Planète divine" de Vincent Pompetti chez Glénat

Voilà ce que j'appelle une bonne surprise. Vincent Pompetti est un jeune auteur prometteur qui nous livre son premier travail avec ce diptyque de la collection "Carrément BD" de Glénat.

Il s'agit d'une oeuvre de science-fiction dans la lignée de ce que fait Pierre Bordage avec Les Guerriers du Silence. C'est à dire un mélange de fantastique, de mysticisme et de voyage dans l'espace.

En fait la qualité principale du travail de Pompetti réside, à mon sens, dans le dessin et surtout le travail sur la colorisation. Son choix de palette, résolument pastel et limite délavé parfois, cadre très bien avec le ton complètement onirique de son histoire.

Encore une fois, je n'ose aller trop loin dans le détail de peur de vous gâcher la lecture, mais au niveau scénaristique j'apprécie son travail sur les niveaux de réalité...

En fin de compte voilà deux BD que je vous recommande chaudement, tout en étant conscient que cela reste à vous de voir...



Dernière édition par Gillix le Jeu 20 Mar 2008 - 14:39, édité 1 fois
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:27

Allez, j'ai dégotté un joli tableau pour accrocher au-dessus de la cheminée ...


"Le chemin de Fièvre" de Pierre Wazem dans "Les scorpions du désert" chez Casterman

A propos de l'épisode "Le chemin de Fièvre" par Pierre Wazem :


Donner une suite à une série d'un des monstres sacrés de la bande dessinée, voilà un pari osé! S'attaquer, parmi ces géants, à une oeuvre d'Hugo Pratt, pourrait facilement être qualifiée au minimum de "casse-geule", voire de "suicide artistique" !

Pourtant, Pierre Wazem a osé. Bon d'accord, il n'a pas choisi la plus lue des oeuvres de Pratt (cad Corto Maltese), mais "Les scorpions du désert" n'est certainement pas beaucoup plus facile à reprendre.

Les premières pages de cet album, nous ramène dans l'atmosphère de Bretagne du même auteur, le traitement étant similaire. Puis, au fil des pages et de l'aventure qui s'embraye, on commence, petit à petit, à rentrer dans l'ambiance, à retrouver certaines caractéristiques du maître.

Pourtant, à aucun moment je n'ai eu l'impression de lire du Pratt. Non, j'ai toujours lu du Wazem. Mais l'atmosphère si particulière des albums de Pratt ne fut jamais très loin.

Maintenant, on pourrait gloser longtemps sur les qualités et les défauts du scénario, du dessin, de la narration et tutti quanti (car il y en a). Mais, cela fait très longtemps que j'attendais une reprise de cette qualité pour une série "classique" et ce quel que soit la série reprise.

Alors, un chef d'oeuvre ? mon Dieu non, certainement pas. Un raté ? en tout cas pas. Alors quoi ? une oeuvre intéressante par ces défauts comme par ces qualités qui décevra le pinailleur et enchantera celui qui choisira de se laisser emporter. Personnellement je fais partie de la seconde catégorie.

Mais de toute façon, cela reste à vous de voir!



Dernière édition par Gillix le Jeu 20 Mar 2008 - 14:41, édité 1 fois
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:31

Bon, du nouveau pour la bibliothèque ...

"Purgatoire" de Chabouté chez Vents d'Ouest

Voilà la fin des (més)aventures de Benjamin Tartouche. Après l'avoir laissé pour mort au bord d'une route (tome 1) et découvrant que son assassin voulait devenir maire (tome 2), les "affaires" reprennent tambour battant lors d'un discours électoral de l'assureur véreux Trusquin.
Bon, je ne vais pas vous gâcher la lecture en vous faisant un résumé, je veux juste vous faire partager tout le plaisir que j'ai eu à suivre les tribulations de Benjamin au fil des ces trois albums.
Chabouté est un dessinateur imaginatif et un magnifique conteur. Toutefois, j'imagine déjà les commentaires que certains laisseront au sujet de la fin de ce cycle. Je vous propose d'en discuter dans le sujet adéquat après votre lecture... Je sais bien que c'est à vous de voir, mais ne passez pas à côté, c'est tellement bon...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:32

Oh une jolie tenture pour l'entrée ...


"Naüja" de Termens et Elias chez Paquet


Voici donc la fin d'un cycle, mais probablement pas la fin des histoires de ces héros tragiques (Gorb surtout) et comiques (Raspa surtout). Nous les avions laissé dans une situation difficile à la fin du deuxième tome et la situation ne s'améliore pas...

L'histoire continue sur le mode du conte Termens et Elias prenant le temps de raconter, de développer leur univers. Ils réalisent avec maestria une histoire à la croisée des contes, des mythes, des poèmes et des légendes, en tachant (et en réussissant) à ne pas tomber dans l'héroic-fantasy.

Au final, une histoire pour laquelle il faut prendre le temps, ne pas la lire trop vite surtout car ainsi vous ne pourriez pas profiter pleinement de cette fable...

Le dénouement de ce triptyque n'est pas d'une originalité folle, il n'est pas surprenant non plus, et pourtant...

De toute façon, cela restera à vous de voir... mais là vous auriez tort de passez à côté...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:41

Bien, maintenant la déco d'une des chambres d'ami ...


"Baobab" d'Igort chez Coconino/Vertige Graphic


A propos du Tome 1 :

Voilà donc le second volume de la collection "Ignatz" de chez Coconino... pourtant le 4ème est paru il y a quelques mois déjà ("Interiorae"), sans compter Les innocents de Gipi... Etrange ordre de publication... Enfin bref!

Ces errements de publications sont juste dommageables pour nous, au vu de la qualité de la collection jusque là. Et cet opus ne déroge pas à la règle qualitative!

Igort nous livre ici une histoire dont on a, une fois le livre fini, une irrépressible envie de connaître la suite. Comme quoi, certains auteurs européens ont un sacré talent de feuilletoniste, l'auteur en fait partie!

Dans ce premier chapitre, nous faisons simplement connaissance avec les différents protagonistes, et nous ne pouvons que supposer les imbrications de l'histoire. Le scénario global est soigné, bien construit, et nous laisse sur une série de "cliffhanger" à la fin... mais des cliffhanger à la Igort ! Les mystères pour lesquels nous (comprendre "je) attendons des réponses ne sont que des péripéties de la vie de tous les jours, et pourtant...

Question dessin, il est toujours aussi magnifique, l'impression soignée en bichromie (dans des teintes proches de "5 est le numéro parfait") permet de mettre en valeur l'impeccable travail en lavis. Les ambiances sont convaincantes, prenantes. Lorsqu'il pleut, nous sommes mouillés, en Afrique le ciel est bleu et en Amérique du Sud la chaleur tellement écrasante qu'elle nous fait transpirer...

Donc voilà un livre que je vous recommande chaudement, mais de toute façon... c'est à vous de voir!
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:46

Je m'occupe un peu de ma chambre quand meme ...


"Bushido" de Michel Koeniguer chez Paquet

A propos du tome 1 :

C'est en me promenant dans les allées de mon magasin favori que j'ai vu cette bd. Je la prends. Je l'ouvre, et là... ben non, pas le choc.

Le dessin peut être qualifié de semi-réaliste, mais il reste pourtant déroutant. Je m'explique. Les décors sont très soignés, bien réalisés et contribuent grandement à l'ambiance de polar; le choix des couleurs contribue également beaucoup à cette ambiance. Tout cela est bien fait, bien maîtrisé même si tout n'est pas parfait. La sensation de "déroutement" provient des personnages, sur les premières planches les têtes sont très semblables et il n'est pas possible de déterminer au premier coup d’œil l'origine (ou mélange d'origine) des personnages. Personnellement, je trouve cela gênant. Mais les choses s'améliorent, à ce niveau, au fil de l'album, même s'il reste par moment difficile de reconnaître les personnages lorsqu'ils sont de profil.
Cela gêne un peu la lecture, mais pas plus que cela.

Le scénario de ce premier opus est bien mené, intelligent. On sent que Michel Koeniguer sait précisément où il va et comment il va s'y rendre. Cela change de nombres de premiers albums d'auteur qui sont sortis ces derniers mois (je vous laisse le soin de citer des noms). L'histoire est parsemée de flash-back destinés à nous faire comprendre le personnage principal. Ils tombent toujours à point, ne sont jamais inutiles, et ne ralentissent jamais le rythme de l'ensemble.

En résumé, un bon premier volume pour un nouvel auteur pour qui le plus dur reste à faire... confirmer en s'améliorant... mais il a le talent pour y arriver, cela se sent.

Un petit bémol pour finir, je peux toujours me tromper, l'auteur peut toujours nous surprendre par la suite, mais l'histoire est presque trop bien résumée par les trois phrases suivantes :

"-Ne fait pas l'idiot, tu n'es pas sur ma liste!
Rien ne t'y oblige...
-Ce que je suis... m'y oblige!"

De toute façon, cela reste à vous de voir !


A propos du tome 3 :

Voici la fin de la trilogie "Bushido", qui est la première production BD de Michel Koeniguer.

Nous nous retrouvons en pleine vendetta entre John Masanori et Sato. C'est une bd d'action et cela se sent à la lecture. Cela va vite, très vite, mais c'est une BD agréable à lire.

Bien sûr, elle est pleine de bruits (des coups de feu surtout) et de fureur (des coups de colère).

Au niveau graphique, MichelK a fait de gros progrès, cela se voit. Les types (exemple, type asiatique) sont plus affirmés, plus précis, les personnages moins "massifs" s'intégrent mieux dans les décors. Mais, à mon avis, MichelK gagnerait énormément à réaliser une BD en noir et blanc. Car son trait souffre énormément des aplats nécessaires à la colorisation informatique (je dis cela après avoir vu des planches originales) et ils le rendent nettement moins vivant.

Côté scénario, on ne trouve, en définitive aucune surprise et pourtant. A la fin du premier tome, je me suis dit : "Est-ce qu'il va oser?". Et bien oui, il a osé! Osé quoi me demanderez-vous?

Je ne parlerai pas même sous la torture, vous n'avez qu'à lire l'album!

En fait il a simplement oser appliquer à la lettre ce que le départ de son scénario impliquait, tout en respectant en plus le titre son album... ça y est, j'en ai trop dit.

En résumé, ces trois tomes ne sont peut-être pas indispensables à tous les BDphiles, mais si vous êtes amateur d'action en BD, franchement vous auriez tort de passer à côté. Ne boudez pas votre plaisir, bien que de toute façon, cela reste à vous de voir ...


Ainsi que :


"Brooklyn 62nd" du meme chez Paquet ...

Après la trilogie Bushido et ses péripéties, Michel Koeniguer nous livre ici une suite qui n'en est pas vraiment une. Certains personnages sont repris de la série "mère" (Frankie Lambretta, Jablonsky, Don Borelli (dans son cercueil)), mais ils sont très largement minoritaires et cèdent le devant de la scène à de nouveaux personnages.

Lorsque l'on ouvre cet album, le premier réflexe est de se demander si c'est bien le même dessinateur que Bushido. Réflexe normal, car Koeniguer avait dû adapter son dessin aux exigences de "Pointe Noire" et il avait conservé ce style pour l'ensemble du cycle dans un souci de cohérence. Pourtant la patte est là, c'est bien du Koeniguer. Et de toute façon, si l'on regarde les flashbacks de l'album "Les derniers seigneurs", on peut se rendre compte que c'est bien la même personne qui dessine. Koeniguer est donc revenu à ses premières amours en matière de dessin.

Le résultat ? Il est tout de suite beaucoup plus à l'aise avec ses personnages, qui restent bien maîtrisés tout au long de l'album. En fait le trait de Koeniguer s'est amélioré et cela se voit. Le changement de coloriste a également porté ses fruits, car le trait est mieux respecté et l'atmosphère est très bien entretenue par des teintes chaudes, qui me replonge avec nostalgie dans mes années "Starsky & Hutch"...

Et puisque j'en parle, voilà une orientation de départ du scénario, mais avec une nuance... les héros sont plus... trash, au-delà des limites de la loi. Après on peut reprocher des rôles "convenus", on peut arguer d'une trame par trop classique. Et alors ? En achetant cet album, on ne doit pas s'attendre à vivre une révolution du polar en bande dessinée, oh non, mais passer un excellent moment avec ces flics pas si immoraux que ça, cela oui !

Pour résumer, j'ai bien aimé, j'ai eu du plaisir à la lecture et à la relecture, donc... c'est bon. Mais de toute façon, cela reste à vous de voir...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:48

Sur ma lancée, je continue avec les chambres d'amis ...


"C'était le bonheur" de Blutch chez Futuropolis

J'aime le travail de Blutch, et c'est relativement fébrilement que j'attendais sa nouvelle livraison, qui plus est chez Futuropolis "nouvelle époque". J'ai aimé Mitchum, adoré Peplum, Blotch, Mish Mash, etc...

Et bien je dois dire que ce coup-ci. il me laisse pantois, perplexe. Que penser de cet album ? Franchement, je ne sais pas!

Par moment, il m'a envoûté, avec son trait si caractéristique, son sens si particulier de conteur en peu d'images. A d'autres moments, je me suis demandé pourquoi je continuai la lecture!

Le livre n'a pas de fil conducteur évident (j'en devine bien un caché derrière tout ça, mais bon). De temps à autre une phrase, un citation ou un dialogue se présente seul sur une page, parfois en rapport avec les images, d'autres fois non (enfin, il me semble).

Blutch n'avait jamais réussi à me larguer dans Mitchum, mais là, il a réussi, et plus d'une fois! Alors, oui, il fait un essai intéressant sur ces moments fugaces d'une journée qui ont été le bonheur. Le bonheur d'être amoureux, comme celui d'être triste, mélancolique, empoisonnant... Mais pour aller où ?

D'ailleurs, avons-nous vraiment besoin d'aller quelque part avec ce livre ?

A tel point que je ne peux pas en conseiller l'achat, en effet, c'est à vous de voir...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:51

Et si je vous montrais un peu la montagne depuis mon chalet ?


"Fanfoué des Pnottas" de Frédéric Meynet chez Les éditions des Pnottas (format à l'italienne)

Basée sur un personnage secondaire de la série Double M du même auteur, cette série d'histoires courtes (il s'agit de strips publiés dans un journal savoyard) a pour acteur principal Fanfoué, alerte vieillard très porté sur la chose. Il est un peu un pervers pépère campagnard et (relativement) sage.

En fait, cette série vaut surtout par le dessin de Meynet (elle est publiée en noir et blanc).

A mon sens, cette série est à réservé aux fans de Meynet et aux amateurs de montagne… à vous de voire quoi…

(Il faut noter que depuis ce personnage trouve un second souffle dans des histoires complètes en 48 cc nettement plus enlevées et toujours drôles).
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:54

D'ailleurs, avez-vous remarqué la jolie église du village ?


"Jésus de Nazareth" de Peter Madsen chez Delcourt

J'ai lu cette BD du danois Madsen pour la première fois en 1992, à sa sortie. Intrigué par le choix du sujet, Jésus, très peu exploré en bande dessinée dans "la version des évangiles" autrement que par les images d'Epinal. Et les bandes dessinées que je connaissais sur le sujet était toute dessinée sans... vie, en image figée, sans force, sans impact.

L'auteur prend ici le parti de raconter l'histoire en se basant sur les quatre récits évangéliques. Il en tire une histoire que je trouve intéressante car racontée du point de vue de Pierre (l'apôtre). Tout au long de cette histoire, Madsen fait transparaître le ressenti de Pierre vis à vis des miracles, des guérisons, des paraboles, des enseignements de celui qui deviendra le Christ des chrétiens. En faisant cela, il apporte un éclairage nouveau sur la façon d'aborder un texte que beaucoup trouvent dépassé, désuet.

Les amoureux de la fidélité historique (pour ce qu'elle vaut puisque nous n'avons que les évangiles pour nous parler du Nazaréen) seront de toute façon froissés par les libertés que prend Madsen. Les autres trouveront qu'il ne va pas assez loin. Il faut savoir ce que l'on attend d'une bande dessinée avant d'ouvrir celle-ci. Si vous voulez juste passer un moment de distraction, passez votre chemin. Si vous vous laissez emportez sur les chemins de la réflexion vous pouvez faire le détour.

Je pourrais encore vous parlez du scénario plus en détail, mais bon... J'ose espérer que dans notre civilisation judéo-chrétienne, sans forcément être d'accord, les bases soient connues.

Je pourrais vous parlez du dessin, que je trouve très beau, de Madsen. De son découpage particulier, pas toujours facile à suivre, confus même parfois.

Mais je préfère vous laissez vous faire vous-même une idée, car de toute façon... c'est à vous de voir!
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 18:58

Qui viend m'aider à rentrer le canapé livré par Hubert ?


"Un privé à la cambrousse" de Bruno Heitz chez Le Seuil

A propos du tome 10, L'affaire Marguerite :

Voici enfin la suite des aventures du détective campagnard, cette fois aux prises avec... les impôts fonciers !

Oui, bon, d'accord ce n'est pas vraiment le sujet de l'album, mais cette façon qu'a Heitz de planter son histoire dans la réalité de Monsieur Tout-Le-Monde me fascine !

Et puis cet album est une perle, une vraie, une rare, une noire, ronde et parfaite! Cet album fourmille de clins d'oeil divers et variés, ancrant cette histoire dans la France des années cinquante. Nous pouvons y croiser un personnage célèbre et important pour notre passion commune. Et tout ceci sans compter les clins d’œils aux comportements de certains "admirateurs"... Ce livre est une poésie !

D'autres que moi pourraient vanter bien mieux la qualité du travail de Heitz sur la narration, telle que sa fluidité, par exemple, mais bon... Je me contenterai de vous implorer de ne pas passer à côté de ce chef-d’oeuvre ! C'est à vous de voir, d'accord, mais franchement, ne passez pas à côté.
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 19:04

Ne venez pas dire que les montagnards sont étroit d'esprit! Comment ? Vous n'aviez pas vu la synagogue en arrivant ?


"Le chat du Rabbin" de Joann Sfar chez Dagaud

Ce n'est que très récemment que j'ai réussi à entrer dans l'univers de Joann Sfar. Pendant des années j'ai essayé, mais franchement... non. Alors qu'est-ce qui fait que maintenant je donne carrément un coup de coeur à un de ces livres ?

Et bien ce n'est pas directement le sujet de la chronique, mais Klezmer m'a permis d'enfin entrer dans cette univers. Pourquoi je vous parle de ça, "quel est le lien ?" me direz-vous avec justesse. Et bien c'est sa judaïcité (celle de Sfar) qu'il exprime à travers ces deux oeuvres (je ne connais pas encore les autres).

"Le chat du rabbin", c'est d'abord... un chat, curieux et philosophe. C'est aussi le rabbin, avec toutes ses contradictions. C'est Zlabya, c'est son mari, c'est le cousin Malka et son lion et c'est le cheikh Sfar aussi.

C'est peut-être dû à mon parcours personnel dans ma foi, mais j'aime énormément ce rabbin bon vivant pour qui sa fille et sa famille sont tout. J'aime son "intelligence" vis à vis de sa foi et de celle des autres. Et ces caractéristiques se retrouvent dans tant de ces personnages (Le Malka, le cheikh Sfar, l'ashkénaze et sa femme, entre autres) que je ne peux m'empêcher de penser que Joann est moins païen que ne pourrait le laisser supposer d'autres de ces oeuvres.

Je pourrais continuer longtemps sur ce mode-là, mais en conclusion, lisez "Le chat du rabbin", si cela ne vous fait pas de bien à l'âme, cela en fera à votre esprit !
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 19:14

Aménagement du coin cheminé...


"Léonora" de David B. et Pauline Martin chez Denoel Graphic

J'ai acheté cette BD sur la foi du nom de David B., dont je viens de découvrir le travail et... franchement, je ne suis pas déçu. Je ne connaissais pas la dessinatrice, Pauline Martin, et j'ai trouvé plaisant ce que j'ai découvert.

Il s'agit de l'histoire d'une jeune femme, noble, choisissant de quitter son foyer pour partir en quête du Graal. L'histoire se déroulant à la fin du moyen-âge, ce point de départ ne manque pas de piquant. Imaginez, une femme qui choisit de se lancer dans une "affaire" d'hommes... Mais si elle part à l'aventure, c'est bel et bien à cause de la démission des mâles, de leur penchant pour la traîtrise et le lucre plutôt que la droiture, l'honneur et la cause de la veuve et de l'orphelin...

En utilisant cette symbolique, David B. nous entraîne dans ses abîmes de réflexions, dans lesquels il nous promène, pour peu que nous le laissions faire...
Le graphisme de Pauline Martin, lui, colle parfaitement tant à l'ambiance du scénario qu'à son essence. En effet tout au long des pages, il n'a jamais cessé de m'évoquer les enluminures et autres livres d'heures du moyen-âge, me ramenant sans cesse aux côtés fabuleux des superstitions et légendes de cette époque qui nous sont parvenus.

En conclusion, nous avons chacun nos goûts d'accord, mais... franchement vous auriez tort de passer à côté de cette oeuvre ! Même si cela reste à vous de voir !
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 19:16

Et la table de la cuisine avec ses chaises ...

"Les guerriers du silence" de Philippe Ogaki et Algésiras chez Delcourt

Après (et en parallèle de) sa très bonne et très intéressante série Candélabres, Algésiras s'attaque ici a un très gros morceau, la trilogie protéiforme de Pierre Bordage : "Les guerriers du silence". Sachant que c'est Delcourt qui a contacté la scénariste pour ce projet, il fallait quand même un sacré courage (ou une bonne confiance en soi) pour relever ce défi. Défi très bien relevé cela dit, malgré plusieurs petites imperfections...

Commençons par le dessin : il s'agit du premier album de Philippe Ogaki est malgré toutes ses qualités, cela se voit... Surtout, ne me comprenez pas mal, le dessin est très bon, mais visiblement, Ogaki a du mal avec certains personnages, qu'il n'a pas encore totalement "dans le crayon" (si vous voyez ce que je veux dire). Quelques perspectives "spéciales", des visages difficilement reconnaissables sous certains angles... mais que des défauts appelés à disparaître s'il confirme les qualités que l'ont peut déjà percevoir nettement.

Le scénario ensuite : je précise tout de suite que je suis un lecteur de Pierre Bordage et que je connaissais déjà les livres avant d'ouvrir la BD...
Du point de vue du lecteur des romans, l'adaptation est bonne, les personnages que nous rencontrons sont fidèlement retranscrits, nous les retrouvons tels que nous les connaissons, moyennant des distorsions inévitables (bien que minimes dans mon cas) dues à Algésiras et à sa propre perception de l'histoire.

Du point de vue de quelqu'un qui ne connaît pas l'histoire maintenant... (exercice de style, je ne prétends pas avoir la science infuse...) : si l'introduction est on ne peut plus classique, le rythme de l'histoire va très vite s'emballer et partir dans presque tous les sens. Au vu de la quantité des personnages introduits dans ce premier tome, il faut accepter beaucoup de choses sans forcément les comprendre pour le moment. Et la vitesse à laquelle l'histoire démarre laisse également une impression de Stacatto qui peut être désagréable. Stacatto dû aux raccourcis inévitables empruntés par Algésiras.

Au final, un bon album de science-fiction, qui plaira surtout aux fans du genre, même si les autres, à moins d'être imperméables à ce genre en général, pourront également y trouver leur bonheur. Quant aux lecteurs de Bordage, ils ne seront pas déçus par la qualité de la transcription d'Algésiras... même si... ;op Et puis de toute façon, c'est vous qui voyez !
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 19:20

Petite touche orientale pour le salon, une selle de chameau !


"Vathek" de Patrick Mallet chez Glénat

Patrick Mallet est un auteur genevois qui fait ici ses premiers pas (enfin dessin ou plutôt histoire, vous m'avez compris quoi) dans une grande maison d'édition. Il a débuté dans les livres pour enfants, notamment à "La joie de Lire".

Au vu de ses travaux, le bonhomme doit aimer les adaptations, car après Giovanni Casanova dans Les plombs de Venise, le voilà cherchant à adapter un roman de William Beckford (que je n'ai pas lu). Qu'en penser ?

Et bien j'aime toujours autant son trait et ses magnifiques dessins qui doivent visiblement énormément à Blutch et Blain. Et de toute façon, son trait se fait toujours plus personnel, sa "patte" s'affine si l'on peut dire.

Mais autant j'avais aimé la clarté de son découpage dans Les plombs de Venise, autant ici j'ai été souvent dérouté par un découpage à mon sens mal contrôlé. Est-ce le roman de Beckford qui veut cela (comme le Gogol adapté par Tommy Redolfi) ou alors l'auteur a-t-il eu de la peine à voir où il allait ?

De plus, cette bande dessinée est bavarde, très bavarde. Cela me gêne rarement, mais ici oui, beaucoup même.

Alors que vous dire, je sors de cette lecture mitigé et déçu, car j'attendais beaucoup de cet auteur, surtout dans cette collection qui ne m'avait laissé que des bons souvenirs jusqu'alors...

Ce que je vous conseille ? Et bien davantage que d'habitude, c'est à vous de voire, vraiment.
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 7 Déc 2007 - 19:52

Petit message personnel à l'intention d'un locataire du Rocher ...

Surveille ta boite aux lettres dans 10 jours ... la swissconnection se réveille ... santa rendeer rendeer rendeer
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Dieu le Sam 8 Déc 2007 - 14:50

Petite sugestion: mettre la couverture ou une image dans tes critiques pour les feignasses qui n'ont pas le courage de chercher sur google.
avatar
Dieu

Nombre de messages : 365
Date d'inscription : 21/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://labaraqueafritz.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Sam 8 Déc 2007 - 16:06

J'aimerais bien, mais je suis une telle quiche qu'un coup j'y arrive et beaucoup plus souvent j'y arrive pas ...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Coacho le Dim 9 Déc 2007 - 11:24

Ouh la, ça construit sec ici ! Laughing
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Coacho le Dim 9 Déc 2007 - 11:25

Bon, Lyaze nous a fait un petit tas de sable mais bon... vu son rythme, c'est pas demain la veille qu'elle l'aura son château avec cette attente... (il y a une blague là, oui) Laughing
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Coacho le Dim 9 Déc 2007 - 11:26

Gillix a écrit:Petit message personnel à l'intention d'un locataire du Rocher ...

Surveille ta boite aux lettres dans 10 jours ... la swissconnection se réveille ... santa rendeer rendeer rendeer

bounce bounce bounce bounce bounce
bounce bounce bounce bounce bounce
bounce bounce bounce bounce bounce
bounce bounce bounce bounce bounce
bounce bounce bounce bounce bounce
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Dim 9 Déc 2007 - 13:21

Twisted Evil


Tu as le temps de construire un chateau avec cette attente non ?
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par lyaze le Dim 9 Déc 2007 - 14:30

Coacho a écrit:Bon, Lyaze nous a fait un petit tas de sable mais bon... vu son rythme, c'est pas demain la veille qu'elle l'aura son château avec cette attente... (il y a une blague là, oui) Laughing
Screugneugneu !
avatar
lyaze

Nombre de messages : 428
Age : 37
Localisation : Bulleland
Date d'inscription : 14/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://lyaze.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Coacho le Lun 10 Déc 2007 - 11:35

Laughing
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 14 Déc 2007 - 16:48

Bon allez, j'invite une amie ... Rolling Eyes ... :

Je vous invite à aller visiter le blog de Melina Costas. Cette jeune dessinatrice (qui bosse chez mon dealer préféré...) aime beaucoup le manga (entre autres choses) comme vous allez le constater. C'est meme pas mal kawai ...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Ven 14 Déc 2007 - 16:50

(Perso, j'aime beaucoup son "save the cheerleader" ...)
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Coacho le Ven 14 Déc 2007 - 21:12

Ouaip', pas mal !
Mais, c'est moi ou bien vous en êtes à vous servir des sujets du forum poru faire vos blogs ?! Laughing
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Sam 15 Déc 2007 - 13:15

Nan, nan, c'est toi ... geek
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par stéphane le Dim 16 Déc 2007 - 0:30

C'est çui qui dit qui y'est
avatar
stéphane

Nombre de messages : 2796
Localisation : Bouillon
Date d'inscription : 19/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Coacho le Dim 16 Déc 2007 - 11:59

Attention, je peux jouer à l'Ayatollah et kicker aussi ! Very Happy
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Lun 17 Déc 2007 - 0:54

Coacho a écrit:Attention, je peux jouer à l'Ayatollah et kicker aussi ! Very Happy

Ne te fait pas plus méchant que tu n'est.




PS : le paquet franchira la frontière demain ou mardi ...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par stéphane le Lun 17 Déc 2007 - 0:58

Coacho a écrit:Attention, je peux jouer à l'Ayatollah et kicker aussi ! Very Happy

Pitoul !
avatar
stéphane

Nombre de messages : 2796
Localisation : Bouillon
Date d'inscription : 19/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par yannick le Lun 17 Déc 2007 - 1:01

Gillix a écrit:
Coacho a écrit:Attention, je peux jouer à l'Ayatollah et kicker aussi ! Very Happy

Ne te fait pas plus méchant que tu n'est.




PS : le paquet franchira la frontière demain ou mardi ...

Bon dieu ! Coacho, ne l'ouvre pas ! C'est un colis piégé ! Shocked
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par stéphane le Lun 17 Déc 2007 - 1:03

Gillix a écrit:
PS : le paquet franchira la frontière demain ou mardi ...

C'est un code pour dire que Coacho va bientôt avoir très mal au cul ...
avatar
stéphane

Nombre de messages : 2796
Localisation : Bouillon
Date d'inscription : 19/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par yannick le Lun 17 Déc 2007 - 1:04

stéphane a écrit:
Gillix a écrit:
PS : le paquet franchira la frontière demain ou mardi ...

C'est un code pour dire que Coacho va bientôt avoir très mal au cul ...

Roooooohhh !!!! Shocked
avatar
yannick

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 01/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Lun 17 Déc 2007 - 1:07

yannick a écrit:
stéphane a écrit:
Gillix a écrit:
PS : le paquet franchira la frontière demain ou mardi ...

C'est un code pour dire que Coacho va bientôt avoir très mal au cul ...

Roooooohhh !!!! Shocked


Kissonkonmaiquissonquon ...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Coacho le Lun 17 Déc 2007 - 11:32

Laisse les dans leur crasse ignorance Gillix, ils ne peuvent pas comprendre l'intérêt national supérieur des relations Suisso-Monégasques ! Very Happy







et merci d'avance hein.... Wink
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Gillix le Lun 17 Déc 2007 - 12:53

Coacho a écrit:Laisse les dans leur crasse ignorance Gillix, ils ne peuvent pas comprendre l'intérêt national supérieur des relations Suisso-Monégasques ! Very Happy







et merci d'avance hein.... Wink


Fait gaffe comment tu le dis, ils pourraient croire à certaines transactions occulltes ... cyclops
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Coacho le Lun 17 Déc 2007 - 13:50

Pour paraphraser un prétendu génie du scénario, il n'y a que le feu qui est occulte ! Very Happy
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chalet de Gillix

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum