Le coin du Coach'

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:52


Après Palaces, Bureau des prolongations et L'Empire des hauts murs, Simon Hureau nous revient avec la chronique de l’ordinaire sordide initiée pas son Colombe et la horde.
Une province française qui ronronne voit arriver une jeune fille légèrement marginale et complètement décalée qui va faire des dégâts auprès des adolescentes locales.
Dans son style si particulier, fait d’un trait immédiatement reconnaissable, l’auteur va camper son histoire en distillant habilement le climat, l’ambiance, le décor.
Puis il va nous brosser un habile portrait de ses personnages principaux et nous décrire leurs moteurs psychologiques, leurs forces et, surtout, leurs faiblesses.
Enfin, tout va entrer en conflit et il va malmener tout son beau monde pour nous secouer les tripes. A l’instar de ce qui se déroulait sous nos yeux médusés dans Colombe et la horde, Simon Hureau s’inspire encore d’un fait réel pour mieux nous bousculer dans nos certitudes petites-bourgeoises.
Et une fois encore, malgré le brio évident de l’auteur, je suis à la limite de l’acceptable tant l’accumulation des caractères et des situations me semble exagérée.
Je ne souhaite pas rentrer dans le détail de l’histoire, ni dans cette accumulation de faits sordides qui sont responsables de mes doutes, car je ne voudrais pas dévoiler les moments offerts de ce livre aux potentiels lecteurs qu’il pourrait rencontrer.
Mais tout au long de ces 200 pages, il y a encore une descente aux enfers qui me semble trop grosse pour être réelle.
Ceci n’est que mon avis et n’engage que moi car passé cet a priori, l’histoire se tient parfaitement et est ce coup de poing dans l’estomac attendu.
On suffoque, on étouffe, on est révolté et on est soufflé par la conclusion.
Un excellent album pour un auteur qui s’installe dans la peau d’un de ceux avec lesquels il faudra compter à l’avenir.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:52


On connaît l’engagement d’Etienne Davodeau et ses livres trouvent un écho dans les mass-médias qui fait plaisir aux passionnés de BD que nous sommes.
Là, il s’associe avec le scénariste Kris pour mettre en image une nouvelle aventure sociale qui prend naissance dans le combat syndical.
Tiré de faits réels (et les notes en fin de livre sont des sources d’information d’une grande richesse), les auteurs nous racontent comment René Vautrier, caméraman, va mettre en image le courage des ouvriers et va ainsi modifier profondément le panorama industriel de la région.
Une œuvre forte et encore une belle réussite qui donne ses lettres de noblesse à la bande dessinée.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:52


Après les rachats de droits inévitables, Delcourt parvient enfin à nous livrer la suite du très prometteur Walking Dead.
Une sorte de saga sans fin inspirée des grands moments des meilleurs Roméro.
Les zombies, leur violente présence, ne sont que des prétextes pour développer des rapports humains plus ou moins conflictuels, explorer des pistes psychologiques intéressantes, mettre en situation extrême les personnages et analyser leurs réactions.
Avec un panel assez large de caractères, chacun peut se reconnaître ou se projeter dans un des nombreux évènements qui parsèment le livre.
Des moments intenses (Carl…) et des moments de calme où se mêlent les réflexions qui mettent l’accent sur les choses simples…
C’est une réussite de ce point de vue même si parfois on se surprend à en exiger plus… Ce qui veut dire que ça fonctionne !
Une note sur le dessin. Changement de dessinateur, mais cela reste imperceptible. Une transition qui est une réussite.
Ensuite, dans ce ténébreux noir et blanc, allons ensemble explorer cet Apocalypse.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:52


Un design incroyable, fort, des dessins percutants, des pages superbes et un sujet passionnant traité par des auteurs talentueux. Voilà de quoi enthousiasmer le lecteur que je suis.
Entre cette dénonciation des méthodes militaires, de la manipulation scientifique et génétique, et d’un discours vaguement philanthrope, on ne sait pas trop comment s’asseoir en lisan cet album. Petit vocabulaire à disposition d’animaux torturés pour devenir des machines de guerre, ce sont leurs instincts primaires et leurs besoins naturels qui vont les « détraquer ».
Malheureusement, le tout reste un peu froid et on ne finit par adhérer à rien, ni à rejeter quoi que ce soit. Une sorte de maîtrise du truc, avec retenue, qui n’a pas la profondeur de Pride of Baghdad par exemple… Pas indispensable malgré toutes les qualités intrinsèques et évidentes de ce livre aux couleurs qui laissent des traces !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:53


Un album sombre, et pourtant intimement plaisant tant il s’adresse à nous avec une forme de sourire caché entre mélancolie et nostalgie.
Deux amis reviennent faire le chemin qu’ils avaient fait 1 an auparavant avec leur troisième ami disparu… Tout en délicatesse et en transitions douces, nous revivons en même temps que Serge et Igor ce week-end en montagne qui allait être le dernier ensemble mais qui se déroule en parfaite insouciance et dans une franche rigolade.
Un trait graphité qui reste gras et joue des ombres en donnant de la profondeur et des reliefs, autant aux perspectives qu’aux sentiments, sert une histoire lourde qui aborde le thème du suicide. Une écriture subtile et tendre qui, en plus, sait jouer de la situation sans pathos et avec un humour léger et fin qui font que l’alchimie existe et nous offre cet album très fort. J’ai vraiment aimé.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:53


J’aime être surpris, je n’ai pas été déçu.
Enfin… J’ai peut-être été trop surpris !
Un fil conducteur mince que l’on suit pour ne pas se perdre mais qui nous conduit à l’incompréhensible, des situations abracadabrantesques, des mises en abyme déroutantes, le tout pour un ensemble surréaliste et indéniablement conceptuel.
Le trait rappelle celui de Rupert et Mulot à bien des égards mais la comparaison s’arrête là.
L’humour n’est définitivement pas le même.
Mais alors ?
Eh bien si vous aimez vous perdre dans des labyrinthes intellectuello-graphiques, vous serez servis. Les autres, passez votre chemin.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:53


El Zombo est un catcheur cubain qui tient plus de l’animal violent que de l’angelot.
Pourtant, après avoir reçu quelques bastos dans le buffet dans une ruelle déserte, c’est ce qu’il va devenir. Il sera chargé de protéger une fillette et cette nouvelle mission sera comme tout ce qu’il fait ou a fait de sa vie : peu orthodoxe.
Sur un thème somme toute assez classique, résurrection et repentir d’un « violent » auquel on affecte une mission pacificatrice, les auteurs vont surtout livrer dans la démesure nécessaire à leur personnage.
Cette démesure se manifeste d’abord par le caractère en lui-même de Zed, El Zombo. Un Golgoth tout en muscle qui tape toujours avant de discuter.
Autre point, l’univers dans lequel il évolue, que ce soit en tant que vivant dans ces stades enivrés de haine ou dans l’au-delà dans lequel son rôle s’affine et se précise.
Mais surtout, la démesure est graphique.
C‘est une explosion du trait, de la couleur, des cases.
Enfin, des cases, pour celles qui existent tant le personnage est incadrable !
Les traits sont exagérés, amplifiés à l’excès, caricaturaux à souhait, mais c’est vraiment tout à fait ce qu’on attend de l’album… Sorte de dessin animé à 1 image par seconde quoi !
La plupart des pages ont été conçues pour ce format animé à mon avis, ainsi que les couleurs, et ce trait coloré où les effets informatiques foisonnent mais tout en restant cohérents.
Le tout pour un cocktail fascinant.
Un album très musclé donc, violent, rapide, et qui sert de défouloir.
Reste à se mettre le CD offert comme BO de l’album et j’y vais de ce pas
En espérant entendre le fameux bruit de ces vertèbres qui se brisent en une fois !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:53


John Constantine, c’est un héros sombre, violent, et mystique, qui fut une révélation pour moi dans le premier album d’Hellblazer.
Depuis, on tire les idées, on étale le sujet, on tente la surenchère, mais on est loin de ce premier tome totalement terrifiant.
Et celui-ci, à mon sens, n’échappe pas à ce paradigme.
Quelques frissons, de belles pages, de belles cases, mais rien de plus… Constantine a un potentiel énorme, mais il reste, pour moi seulement, le personnage d’un seul album.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:53


Quel plaisir de voir la réédition de cet album que je n’avais pas pu me procurer lors de sa première édition !
Le simple fait de tenir un album de Peyraud m’enchante déjà tant je suis séduit par son trait fin, racé, et élégant.
En 7 saynètes, et avec son ton habituel, Peyraud va nous dépeindre ces petits riens de la vie qui sont autant d’histoires capitales pour chaque personne qui les vit.
De l’amour manqué à la journée passée sous la couette en passant par des retrouvailles difficiles, chaque histoire, pourtant si différente l’une de l’autre, aura le même rythme, celui de la pluie qui tambourine et affecte le moral.
On attend souvent de la pluie qu’elle lave, nettoie, efface, au propre comme au figuré, mais souvent, avec amertume, on constate que le mal reste…
A noter la dernière histoire qui est un écho formidable à la chanson « Châtenay-Malabry » de Vincent Delerm qui me donne des frissons à chaque fois que je l’écoute.
Une description par l’absence d’une fin de week-end qui plonge dans la solitude.
Avec une sensibilité peu commune, Peyraud vient souligner de son trait gracile des histoires qui touchent juste à chaque fois, comme une mélodie dont chaque note serait … une goutte de pluie.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:53


Mon avis n’est peut-être pas des plus objectifs dès lors qu’il faut parler des livres de Stephane Godefroid, plus tout jeune mais sémillant responsable des Editions du Potager Moderne.
Et là, cet esthète ouvre les pages de ses livres à Big Ben, le talentueux auteur varois de l’incontournable triptyque Bétagraph, et forcément, je me retrouve comme en transe !
Durant 90 pages, Big Ben nous fait part de ce qu’est son quotidien de professeur de français dans une classe de 6° d’un collège du sud de la France.
C’est amusant car on retrouve condensé dans cet album tout ce qui constitue effectivement l’effervescence peu attentive d’un auditoire d’adolescents pré-pubères mais avec le point de vue du professeur. On se met à sa place, comme à celle des élèves que nous avons été et on finirai presque par culpabiliser !
A l’âge où le jeu et les découvertes amoureuses prennent le pas sur tout le reste, enseigner le français à des adeptes du Sms n’est pas la mission la plus facile qu’on puisse imaginer !
Il y a comme un encart de pages blanches dans cet album. Il est composé de 8 planches, 16 pages, 280 cases. Ces pages racontent un cours classique de 40 mn. On en sort épuisé !
L’inattention, l’impertinence, le brouahaha de cette classe est horripilant et on comprend parfois le taux de dépression élevé des enseignants !
Reste que Big Ben est un professeur qui arrive à capter son auditoire probablement par sa jeunesse, son charisme et sa pédagogie. Et il aime la BD ! Il en fait même ! Et il doit lire les Lanfeust… Ahaha !
Ceci étant, ce récit me laisse parfois un petit goût de je ne sais quoi d’inachevé. Comme s’il manquait parfois de profondeur, ou de parti pris, et que l’auteur ait gardé de volontaire distances, ou ce fameux recul dont il doit faire preuve quotidiennement…
Ceci est du niveau de mes exigences personnelles et ne doit pas vous faire rater la lecture de ce délicieux album des décidément excellentes éditions du Potager Moderne.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:54


Le dessin de presse à la sauce Maëster !
Les petits amis, y’a quand même un talent de fou tout concentré dans les doigts boudinés de l’auteur d’Athanagor Wurlitzer (et donc bientôt Pulitzer !).
A l’aide de petits aide-mémoires, Le Lombard compile les meilleurs dessins de Maëster parus sur son blog (www.maester.over-blog.com) et nous propose d’autres dessins inédits.
Ca fait toujours mouche avec un humour acide comme on lui connaît.
Ceci étant, la surprise est moindre pour les lecteurs réguliers du blog, mais aussi parce que le dessin de presse, instantané par excellence, supporte moyennement la mise en « archives ».
Il n’empêche que c’est un moyen idéal, un peu comme le zapping de Canal+, de revisiter des moments forts de l’actualité avec un regard décalé et féroce qui réjouit les pupilles !
A lire donc.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:54


Un nouvel album de la nouvelle éditrice, Nathalie, ancienne taulière du Comic Strip Café d’Antibes. Et encore un album qui ne devrait pas passer inaperçu pour qui s’intéresse au bel ouvrage.
Un gros pavé rouge aux reliures soignées qui recèle 270 pages d’une rare intensité.
Les frères Moreno (Le Régulateur), avec l’aide d’Amélie Sarn (auteur du sublime Elle ne pleure pas, elle chante), vont tenter de nous faire partager leur expérience post-traumatique de victimes d’attentat. L’année avait commencé avec un livre qui traitait de ce trauma global qu’était le 11 septembre (World Trade Angels), mais le thème développé dans ce livre est différent malgré leur dénominateur commun.
Ainsi on va suivre la lente dérive psychologique de Louis, étouffé par une culpabilité multiple. S’être trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, s’en être sorti indemne, n’avoir pu rien faire.
Le fait de survivre, d’être passé à un rien de la mort, révèle en vous la réflexion la plus profonde, et vous fait apprécier la vie sous un nouvel angle. Mais tout d’abord, reclus, Louis pense à dépasser ce qu’il a connu en pensant qu’il ne mérite plus de vivre…
Malgré le soutien qu’il peut obtenir, malgré l’amour inconditionnel de sa sœur, il va s’enfermer, au propre comme au figuré, dans sa prison mentale et, en la personne d’un ex-soldat serbe, risquer de se perdre définitivement.
C’est l’histoire d’un enfermement, d’un repentir, d’une dépression, et d’une éventuelle repentance, ou résurrection espérée…
C’est très fort et très poignant. Les auteurs prennent le temps de camper les personnages, de brosser des portraits travaillés, fouillés, complexes et pourtant lisibles, puis nous électrochoquent par des rencontres vues sous différents points de vue.
Le dessin est clair, à la limite du dessin sur photo, et rehaussé de divers rouges… La couleur du sang, la couleur de la violence. Mais elle est informatisée et légèrement floutée, brouillardisée, ce qui ajoute un aspect de perdition du lecteur en même temps que le personnage central déambule, perdu lui aussi.
Alors Louis, malgré son comportement de loup est-il à ce point devenu la proie de sa propre ombre ? Je vous laisse découvrir ça dans ce très chouette livre édité par … Les Enfants rouges.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:54


Peggy Adam délaisse temporairement ses amies Marie et Véra pour nous raconter la vie plus que difficile d’une femme mexicaine : Alma.
L’auteur brosse ainsi un portrait sans concession d’un Mexique profond et farouchement macho, plaçant la femme au plus bas niveau de l’échelle sociale.
La violence envers elles n’a d’égal que celle qu’elles mettent à pratiquer leur légitime défense.
Dans cette zone de non droit, certaines tentent de sortir la tête de l’eau et de défendre les droits de la femme, mais souvent à un prix bien trop cher à payer.
A des conditions de vie déjà extrêmement difficiles, Alma et ses proches tentent de survivre dans le cercle même de leur propre famille.
Un livre qui dénonce une condition odieuse et qui, avec un ton cru qui tape comme une claque sur la figure, happe littéralement le lecteur.
Le pouvoir de Peggy Adam à hypnotiser son lecteur s’était déjà vu avec son Plus ou moins... Le Printemps mais ici, le thème étant beaucoup moins léger, elle est à la limite de développer chez nous une espèce de voyeurisme un peu coupable.
Ce qui fait que la sensation de malaise ressentie est bien réelle.
Un album choc donc, qui ne laisse pas indemne.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:54


Aïe, après les projets lus sur son blog et puis après m’être délecté de son moral des troupes, j’avais mis niveau d’exigence sur « très élevé »…
Cet album est de la même veine graphique que ce que j’avais déjà aimé chez l’auteur mais je suis resté sur ma faim…
Un dessin qui est captivant, un style reconnaissable rapidement à base de crayon, de graphite, qui donne beaucoup de volume à l’ensemble grâce aux jeux des gris, mais peut-être est-ce un peu trop court.
Oh, je sais que l’on va me dire que 58 pages, ce n’est pas ce qu’on peut à proprement parler un récit court, mais Jimmy Beaulieu nous avait donné l’habitude de prendre le temps, d’installer le tout et là, ben, il m’en manque quoi !
Il y a des fulgurances, des pages très prenantes, très bien racontées, mais le tout manque, à mon avis, d’un peu de liant pour être plus harmonieux, et plus touchant.
Restent de beaux moments de découverte amoureuse, des attitudes un peu nigaudes qui sont des travers que nous avons tous connus, mais cet album est à conseiller aux inconditionnels de l’auteur, dont je suis pourtant.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:54


On reproche à la nouvelle mouture de Futuropolis de ne pas jouer le défricheur de talents qu’était son aînée.
Emmanuel Proust fait peut-être ce travail dans certaines pistes.
Cette maison d’édition se bat pour sortir des sentiers battus tout en restant sur un politique éditoriale cohérente. Les triptyques comme Sans Pitié sont d’une saveur incomparable mais là, cet album est un one-shot, brutal, et tellement commun…
Line est une adolescente un peu paumée et plutôt caractérielle dans un bled où son joli corps ne laissent pas les mâles primaires indifférents.
La violence et la brutalité de ce quotidien laissera pourtant une petite place à l’amour…
Rien de nouveau sous le soleil. Une histoire de mœurs somme toute malheureusement banale qui oppose l’espoir au désespoir mais c’est dans le traitement et la forme que cet album est intéressant. Trait gras, anguleux, et avec un découpage qui oscille entre story-board et bande dessinée classique, le rythme est soutenu et les longs discours sont remplacés par des images très parlantes, évocatrices…
Action et rédemption ? Oui, peut-être… Voyez-vous même ! Bon album en tout cas.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:55


Ah, c’est toujours un grand plaisir de retrouver Paul.
Pour ce 5° album, l’auteur nous invite à suivre Paul lors de vacances en famille à la … pêche !
De petites saynètes qui s’entremêlent, Rabagliati va encore faire étal de toute sa classe et nous offrir de vraies bouffées de purs sentiments.
Avec grâce, il parvient toujours à jouer de cette corde sensible qu’est la nostalgie tout en gardant une immense pudeur. Des flash-backs personnels qui cependant touchent de manière universelle chaque lecteur.
Il n’hésite pas à titiller les travers de son entourage mais avec une tendresse qui fait mouche.
Au détour du livre, et à sa toute fin, une allusion à une grossesse délicate ne pourra pas vous laisser insensible et vous trouverez sa conclusion vraiment habile… Encore un très grand livre. D’un point de vue personnel, j’ai été moins touché par cet album que par Paul a un travail d'été mais là, on entre dans des considérations de lecteur gâté !
Que cela ne vous empêche pas de découvrir un album riche, tendre, drôle, émouvant et d’une grande délicatesse.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:55


Réédition de l’album de l’auteur canadien, qui nous avait déjà régalé avec son moral des troupes ou sa voisine en maillot, quelque peu augmenté de divers travaux.
Bien entendu, l’album souffre de liant du fait ce cette accumulation de chroniques mais le but n’était pas d’en faire des transitions.
L’avantage cependant, c’est de pouvoir se rincer l’œil en admirant les diverses techniques graphiques expérimentées par Jimmy Beaulieu au gré des années et c’est un vrai grand plaisir gourmand !
Quelques essais donc, des coupures, des respirations, mais un fil conducteur : celui qui conduit l’auteur à s’affranchir de ses racines et donner un nouveau départ à sa vie.
Ainsi, son déménagement à Montréal occupera une bonne place de l’album mais pour tout ce que ça représente, directement ou indirectement.
Un très bel album que j’encourage à découvrir pour les lecteurs malchanceux qui n’avaient pas pu se procurer la précédente édition.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:55


Je ne pense pas être de taille à écrire quoi que ce soit de cohérent qui puisse être à la hauteur de Stigmates. Un livre que j’avais dans ma bibliothèque depuis si longtemps et que j’avais toujours refusé de lire…
Pourquoi ? Je l’ignore… Peur d’un trait trop violent, d’un propos trop percutant ?
Mais bon sang, c’est magnifique !
Une adaptation très personnelle de thèmes bibliques connus de tous, mais qui vous percute de plein fouet, vous bouleversant, vous ravageant.
Le personnage principal est un marginal, vivant de peu, alcoolique, n’attendant plus rien de la vie. Jusqu’au jour où, par on ne sait quel miracle, ses mains s’ouvrent et le sang coule…
Ces stigmates lui valent une vénération qui le font fuir plus encore et contribuent à l’isoler définitivement, avant de rencontrer de salvateurs forains.
Mais là encore, et toujours à cause de ses stigmates, sa vie basculera définitivement et il se fermera dans un mutisme insondable.
Jusqu’à ce que…
Accablement, rédemption, souffrance, et résurrection, voilà l’histoire de la vie, de sa vie, pas très généreuse avec lui, mais qui pourtant, saura le reconduire à la place qui est la sienne.
Le dessin de Lorenzo Mattotti, génie italien, vous agrippe pour vous balancer de gauche à droite sans ménagement, vous fait mal, vous irrite, vous assaille.
Le trait est sombre, nerveux, puissant, et rythme le récit en phases qu’il faut savoir respecter pour mieux savoir prendre sa respiration.
C’est brillant, hypnotique, et ce livre est bien le chef-d’œuvre annoncé.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:55


Cet album avait déjà une saveur particulière pour moi avant de le lire.
Grâce à un fidèle et helvète ami, j’ai la chance de pouvoir lire cet auteur suisse qui mériterait une plus grande diffusion.
Dans ce pavé, l’auteur nous invite à suivre son personnage dans un parcours pas si faussement initiatique, et nous faire réfléchir en même temps que lui sur ce qui l’inspire, sur ce qui l’entoure.
Mais l’imagination débordante de Macchia a aussi ses travers. Ainsi, il aborde des sujets sérieux puis saute sur quelque chose d’insignifiant et le tout rend le livre très vivant, très ludique, très disparate.
Le traitement graphique que l’auteur réserve à cet album reste égal à ce qu’on a déjà pu lire de lui. C’est tout d’abord d’habiles jeux de noir et blanc qui mettent en relief les émotions mais aussi le sens profond de ses réflexions. C’est vraiment surprenant.
Citer Brassens et les 2B3, voilà une bonne idée de ce que vous pouvez trouver dans ce livre et, sait-on jamais, si vous ne vous perdez pas au Quelqueparistan, vous trouverez peut-être … la vérité !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:55


La collection Shampooing, je l’aime… Pourquoi ? Parce qu’elle est dirigée par LE Lewis Trondheim, celui qui… Enfin, vous savez quoi !
J’ai longuement hésité avant de lire cet album.
Tout d’abord parce que le dessin me faisait une impression bizarre, comme de déjà vu.
J’ai pensé à Adieu Chunky Rice de Craig Thompson… Et vu les gens remerciés en fin de livre par l’auteur, je me dis que cette impression est plus que confirmée.
Ensuite, je n’ai pas été super emballé par le sujet.
Je faisais donc confiance au goût sûr du Directeur de Collection, espérant une claque à la Morgan Navarro…
Et bien non. Le côté naïf des personnages ne cache pas une histoire forte et décalée qui prend aux tripes.
Tout juste une histoire de rencontres impossibles quand on se fie aux réflexes naturels de ce bestiaire classique.
Sur fond de cours d’Art, et de promesse d’exposition, on s’aperçoit que ces adolescents un peu niais et innocents sont manipulés par un personnage plus machiavélique. Je ne peux pas en dire plus sous peine de déflorer les secrets de cet album mais je peux en dire que … bof quoi. Deux cents pages pour en arriver à ça, cet ultra-classicisme, je me dis que JC Menu n’a peut-être pas tort quand il dit que les grands éditeurs dénaturent un peu la notion d’auteur « indépendant »…
Restent quelques belles trouvailles graphiques et de beaux encrages mais bon…
Pas de quoi se ruer chez votre dealer !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:55


Album dédié jeunesse ? Difficile à dire...
Empli de clins d’œil, de références, et d’un humour ravageur et cracra, on se demande vraiment quel lecteur est visé ?
D’un charme délicieusement désuet, cet album alterne les gags en une planche au rythme de 32 pour l’album complet. Jouant souvent sur l’imagerie du passé, le propos est quant à lui nettement plus moderne et plus décapant. Une sorte de dualité assumée qui livre de belles choses. Jusqu’à cette pixellisation des jeux vidéos qui s’intègre parfaitement à l’histoire.
Superbe double planche aussi qui rappelle les films muets de la grande époque des débuts du cinéma, jouant d’effets de lumières somptueux. De vieux Disney à des propos Frediens, en passant par les images des Crados, d’un propos doucereux à un autre plus virulent, les auteurs nous envoient dans les cordes et nous mettent KO technique. Mais peut-être suis-je encore à trop m’interroger à la nature du lecteur visé… Bon album mais… Argh !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:56


La Coupe du Monde 2006 est finie et ceux qui n’aiment pas ce sport viennent d’être libérés.
Certains enfants n’aiment pas le foot. Si, si, ça arrive !
Mais ceux-là subissent alors la passion de leurs parents s’ils sont supporters…
Et là, entre les frustrations ressenties à l’école, où les ami(e)s voient bien ce peu d’intérêt pour le sport le plus populaire de la planète, et les comportements étranges des parents à la maison, le petit garçon de l’histoire va craquer et se laisser aller à des pulsions destructrices.
Mais malgré tout, conscience et bon cœur ramènent toujours chacun à la raison !
Ce petit carré de Carabas comporte toujours les mêmes contraintes éditoriales, et donc défauts commerciaux, mais nous offre le plaisir de voir Joël Legars scénariste et de revoir François Ravard aux pinceaux !
Deux auteurs pleins de talent qui ont tout de même besoin de plus de pages pour s’exprimer à mon avis. La courte distance qui leur est donnée les force à aller trop vite dans l’essentiel du comportement de leur personnage central et force le lecteur à accepter des séquences qui auraient nécessité plus de respiration.
Quoi qu’il en soit, j’ai aimé, et je surnoterai sûrement un peu vu l’affection que je porte aux auteurs… Mais lisez le quand même hein ?! Wink
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:01


Cette série avance à bon rythme et elle réserve parfois des épisodes un peu moins captivants que d’autres. Et cet épisode 4 fait partie du haut du panier !
Tout l’album s’articule sur l’histoire de Huges père et fils et du lien toujours étrange qui lie les Minutemen et l’Agent Graves.
C’est torturé, violent, vicelard et extrêmement bien dessiné.
Un suspense d’enfer pour une histoire sombre très prenante. Vivement la suite !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:02


Primé, récompensé, nominé, cet album américain était précédé d’une réputation qui force le respect...
Joli couverture, jaune, belle iconographie, jolies pages colorées sur un très flambant papier glacé, la bête montrait ses 230 pages comme autant d’atours pour affoler le lecteur moyen !
Grâce à l’art de l’ellipse, l’auteur va nous conter 4 histoires apparemment différentes mais qui ont un dénominateur commun qui en deviendra le vecteur de connexion.
Au-delà de cette habile construction, qui est plutôt d’ordre technique, on se laisse peu prendre par cet inconfort ethnique qui nous touche de très loin. Parce que justement, le trop plein de pudeur que met l’auteur à nous raconter ses difficultés nous en éloigne encore plus.
On finit par devenir spectateur endormi d’une histoire vaguement intéressante qui, pourtant, ne manque ni d’attraits, ni de qualités.
A vous de voir…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:04


Cyril Pedrosa, le dessinateur déjanté d’un Shaolin Moussaka, l’artiste tendre qui nous a offert Ring Circus… Cyril Pedrosa, un auteur qui mène aussi ses expérimentations dans son coin, et se lance dans d’improbables projets comme celui de Trois Ombres.
Comment, sans tomber dans le pathos et la facilité, on peut parler du pire de la vie…
Le sujet, je ne vous dévoile rien de particulier, est la disparition d’un enfant.
Comment mener un récit aussi difficile sans risquer de déraper, d’aller dans l’émotionnel…
Et bien c’est là tout le talent de l’auteur que de mener son histoire et ses personnages dans un tourbillon incroyable.
Il y a du frisson, de la peine, certes, mais aussi de l’action, une course effrénée contre la montre, mais de la joie, du bonheur, de l’amour, de la tendresse…
Beaucoup de non-dits viennent rendre habilement le lecteur complice de l’histoire et ainsi on fuit avec les personnages, on ressent leurs angoisses, et on lit les paraboles avec facilité.
Près de 270 pages durant, on est aspiré par le livre.
Le dessin de Cyril Pedrosa est envoûtant et pompe toute notre énergie quand il vacille pour se faire plus épais, quand le fusain rend sombres et poisseuses les ambiances…
C’est superbe.
J’ai beaucoup aimé ce livre qui nous révolte, nous fait rire, nous fait vibrer et dont la fin, d’une grande pudeur, contraste avec la vague émotionnelle qui nous submerge tout le long du récit… C’est vraiment le genre d’expériences que l’on souhaite revoir chez Cyril Pedrosa.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:06


Nathalie est restée fidèle à Michel. L’ancienne patronne du Comic Strip Café à Antibes, devenue éditrice avec la structure des Enfants Rouges, est restée liée à l’amitié qu’elle porte à Michel Alzéal, auteur antibois du Pantin, de l’animal à sis pattes ou de Boule de neige par exemple.
Elle lui permet ici de s’exprimer dans un registre graphique et sur un fond d’histoire un peu différent de ses autres albums. Il reste néanmoins la constante nostalgique, ou légèrement sentimentale qu’on lui connaît.
Dans cet appartement 23 habite Thimothée, qui vit reclus depuis un drame que vous découvrirez en lisant l’album. Il est régulièrement visité par sa grand-mère qui tente d’utiliser toutes les ficelles à sa disposition pour lui redonner goût à la vie, à l’extérieur…
Déprimé, il se laisse aller, tout en ayant conscience de sa déchéance mais sans pouvoir réellement lutter contre les maux qui le tourmentent. Puis une rencontre, de celle qui fait redonner le peps, l’envie…
Et il va tenter de remonter à la lumière des vivants.
C’est l’histoire d’une renaissance en somme.
Le trait tout au crayon léger et gracile de Michel Alzéal est toujours aussi agréable, certaines de ses cases sont même particulièrement touchantes, mais on reste un peu sur sa faim…
Quelque chose de lent, de lancinant, mais qui finalement ne bouscule pas assez…
C’est, est-il besoin de le préciser, mon seul sentiment et il n’engage que moi.
Cela étant, cela reste un livre agréable à lire.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:08


Lewis Trondheim continue d’être l’actif directeur de collection de chez Delcourt et publie à tout va sous le label Shampooing.
Une de ses sources d’inspiration est définitivement internet. Et dans le cas de ce recueil, il en est même la base essentielle. D’une part parce qu’il compile plusieurs auteurs célèbres pour leurs blogs comme Boulet (bien qu’il s’agisse là d’un mauvais exemple au vu de la déjà imposante bibliographie de l’auteur en question), et d’autre part parce que le fondement même de l’album repose sur une idée d’immédiateté qui fût diffusée sur le net.
Je m’explique. Au Festival d'Angoulême 2007, le samedi à 15h00 (heure de l’horloge de la couverture du bouquin) Lewis Trondheim lance un challenge à 26 auteurs : réaliser une BD de 22 pages avec Couverture et quatrième de couverture, et avec la première case contenant le même dessin que la dernière : une boule de neige.
Les pages étaient scannées en direct, au fur et à mesure de leur réalisation, et étaient diffusée sur internet.
Le challenge était de taille, et épuisant pour les auteurs.
Mais les résultats étaient plutôt… hétérogènes !
Quoi qu’il en soit, pourquoi 9 publiés sur les 26 (toujours visibles sur le net) et pourquoi ces 9 là ? Et on se pose ainsi la question de l’utilité ou de la démarche… Même si Lewis Trondheim précise qu’internet, c’est bien, mais les livres, c’est mieux, on se demande un peu quelle est la véritable fonction de ce recueil.
A noter cependant que les histoires, inégales, publiées dans ce livre réservent bien des surprises. Le délire temporel de Lewis Trondheim, l’absurdité magnifique de Boostopoulet, ou l’humour ravageur de Boulet font mouche mais… justifient-ils la publication d’un ouvrage ? A vous de voir…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:13


Je veux aller au bout… Je veux comprendre…
Sinon, ben… C’est du « Il est formidable », ou « mais qu’est-ce qu’il est fort », ou encore « quel incroyable intelligence ».
Ou bien à 16 ans, t’as le cul dans un hélico et tu dis « Pas besoin de permis pour comprendre comment ça fonctionne. Tu en es sûrement capable toi aussi Light »…
Voilà quoi… Ca broute, c’est un peu hyper nombriliste, mais pourtant, on sent qu’il y a une idée forte derrière tout ça…
Je suivrai pour boire la calice jusqu’à la lie mais je ne recommande pas du tout (aux lecteurs de plus de 30 ans dois-je préciser !).
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:16


Les albums se suivent et ne se ressemblent pas.
Après la lecture d’un décevant 5° tome de Donjon Parade, me voilà reparti dans les méandres de la série Donjon avec probablement la plus pétillante des veines créatives de Sfar et Trondheim.
On sent que les auteurs s’amusent à mettre leurs dessinateurs en danger, en situation cocasse, à contre courant de leur style habituel.
Voir Stanislas dans cet univers a quelque chose de savoureux et nul doute que les deux prolifiques scénaristes en ont profité ! Mais cette série de Monsters a cela de plus qu’elle fait considérablement avancer notre connaissance de l’univers Donjon.
Ainsi, dans celui-ci, nous allons découvrir la genèse du nom de Vaucanson !
C’est savoureux, drôle, tragique, et captivant.
Les éléments phares de la série sont présent, avec le mal absolu, l’épée du destin, les bottes…
Et le tout servi par un dessin incroyablement prenant et des couleurs chatoyantes qui se rapprochent des vitraux d’époque !
Une super lecture, vraiment !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:17


Bon, et si Durandur avait fait le tour ?
Fan du premier tome, noir, révoltant, secouant, j’ai continué avec le second qui ne manquait pas de qualités.
Ce troisième tome commence à être quelque peu redondant et le risque de surenchère existe bel et bien.
La première histoire en est un exemple flagrant. Quelle ignominie !
Cela étant, j’approuve le côté provocateur et hyper trash du contenu même bon sang que c’est ignoble ! Le reste devient presque… anecdotique ! Et touche à la fable presque !
Le seppuku entrecoupé de pubs prend un certain sens finalement !
A noter que Durandur a dû recevoir un grand nombre de courriers outrés et il s’en moque ouvertement. Chaque histoire est maintenant conclue par l’intervention dessinée de l’auteur qui vient moraliser le tout et demander un peu de méditation à chaque personnage !
Mais bon, à part ça ? Et bien… Comme d’habitude… Dur, sale, mais je reste sur mon idée première : ne touchons-nous pas le bout de la démarche ?
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:20


Et bien on peut dire que Lewis Trondheim est un directeur de collection très actif !
Non seulement il publie, furète, cherche, mais il produit aussi !
Voilà son nouvelle histoire livrée au talentueux Yoann.
Nul doute que l’idée première de cet album est le visionnage d’un documentaire animalier d’une après-midi dominicale passée en présence de ses enfants !
C’est très précis, le bestiaire utilisé sent l’information, le détail !
Qu’en est-il de plus près ?
Il s’agit d’une histoire d’un petit animal d’apparence faible mais qui n’est pas si doux qu’il n’y paraît. Et pour son bien être, il est prêt à beaucoup !
De ce fait, durant son voyage (fuite ?), il va rencontrer d’autres animaux de la savane et avoir avec des échanges qui sont en fait l’autre exercice favori de Trondheim : la philosophie superficielle !
Un peu comme dans certains de ses premiers livres comme « Moins d’un quart d’heure pour vivre », « Psychanalyse » ou « Monolinguistes », mieux, l’album Patte de Mouche « Nous sommes tous morts », il développe des réflexions simples, qui nous interrogent, nous renvoient à nos propres comportements… Je ne sais plus comment on nomme ces questionnements qui se trouvent à la limite du superficiel et du profond mais c’est ce que cet album propose.
Le tout est séquencé comme un long album de 30 planches de 2 fois 6 cases à chaque fois…
C’est rythmé, lié, et en même temps permet à ces petites questions de nous sauter par salves au visage.
Le tout est illustré par un Yoann dont le tait et les couleurs est vraiment captivant.
Les aquarelles sont superbes, les tons de la savane rendent bien l’aspect chaud et poussiéreux de l’endroit, et les animaux eux-mêmes ont une vitalité surprenante !
Les mouvements, et poses, ont été remarquablement étudiées, et les caractères animaliers bien rendus dans les expressions.
Vraiment un bon album pour moi, mais qui risque de déstabiliser un lectorat peu habitué à ce type de production généralement plus confidentielle de l’auteur incroyable qu’est Trondheim.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:22


Cette lecture est de celles qui blessent votre cœur d’une langueur monotone.
Véritable ode à la poésie, on peut déjà admettre qu’il s’agit d’un ouvrage peu commun.
Cet album est une quête. Celle d’un homme qui cherche son maître, celle d’une rédemption, celle d’une inspiration…
Adrien est un poète à la petite semaine qui écrit pour le « Décadent », le journal de Baju.
A cette époque, il y a déjà fort longtemps que Rimbaud a cessé d’écrire mais sa trace est indélébile et certains veulent continuer d’entretenir la construction du mythe, et tentent même de se l’approprier. Ainsi, Baju va faire commettre à Adrien de faux poèmes et les faire passer pour des inédits du Maître, au grand déplaisir d’un Verlaine aussi véhément que perspicace.
Alors Adrien, perçu comme le malhabile faussaire dans le tout Paris, va fuir, et en même temps chercher des réponses à ses questions, et suivre les traces d’Arthur Rimbaud.
Cet album inspiré est une belle mise en image des poèmes de Rimbaud, mais n’est pas seulement ça. Il propose une vision, un cheminement de pensée, mais le tout basé sur du concret. Ainsi les poésies entêtantes explosent dans le cerveau d’un Adrien accablé et étouffé, s’imaginant les inspirations de son admiré joueur de mots.
Ce mélange de textes, lettres et personnages liés à la vie du poète sont vraiment admirablement mis en exergue.
Et le tout est sublimement mis en image par Benjamin Flao qui nous offre tout d’abord des personnages éthérés, augmentant ainsi l’impression de trouble, de divagation, de chaleur grâce à un trait crayonné subtil et dansant, et le tout superbement mis en couleurs.
Parmi les planches qui m’ont le plus marquées se trouvent celles réalisées en partie africaine.
Les couleurs sont incroyables et on ne peut être que fasciné par les ambiances, mais surtout le jeu de lumières. Celles-ci poussent le lecteur à clore un peu les yeux, comme devant un soleil par trop brillant, et on sent la chaleur, l’étouffement, la malaria poindre…
C’est superbe.
Reste à apprécier la poésie, Rimbaud, et un rythme lancinant, presqu’une complainte, pour vraiment prendre plaisir à la lecture de ce nouveau pari osé des éditions Futuropolis.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:31


Génial !
Une aventure d’abord humaine incroyable.
Les deux auteurs se lancent un challenge : faire chaque jour, chacun leur tour, une planche d’une aventure d’un pilote de Formule 1.
Chaque auteur doit reprendre là où l’autre a laissé l’histoire, parfois dans de belles impasses !
Puis, de façon Oubapienne, ils ont tiré le nombre de cases par planche avec un dé !
Puis ils ont invité des auteurs différents à participer à l’aventure, eux-mêmes se soumettant aux mêmes contraintes.
Et bien tout ça reste cohérent, fluide, sur 100 planches !
Il y a un humour féroce, des situations comico-cocasses à hurler de rire, du suspense de pacotille finement entretenu, bref, ça se jour avec allégresse de tous les clichés des grandes histoires du genre et ça part dans tous les sens !
Le dessin est vif, dynamique (je ne précise pas combien je suis fan de celui de Brüno !) et c’est vraiment un pur moment de délire que vous offrira cet album ! A lire ! Peut-être le meilleur album de sa génération !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:33


Avec Cul nu dans la plaine, nous entrions dans une sorte de quitte ou double pour Lincoln.
Après d’hasardeuses aventures citadines un peu pâles, la famille Jouvray s’est décidée à reprendre le taureau par les cornes et ressortir les bons vieux ingrédients qui avaient fait le succès de la série.
Une bonne histoire ici donc qui nous conduit aux confins de la frontière mexicaine où les enjeux, comme à l’accoutumée, dépassent notre anti-héros.
Très rythmé, cet album a aussi la particularité d’être le premier de la série à entamer un diptyque.
Quoi qu’il en soit, vous retrouverez dans ce livre les bons moments de lecture qui nous avaient enthousiasmés il y a longtemps et la partie d’échec en Dieu et Diable ne fait que commencer !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:36


Le nouveau (gros) carnet de Joann Sfar, attendu par les afficionados comme à chaque nouvelle pépite du genre de l’auteur est enfin sorti.
Et bien mes amis, ça meuble !
C’est gros, 400 pages, dense, coloré, et comme toujours intéressant.
A l’exception que entre sa générosité habituelle, et le fait de prendre de l’âge, Sfar ne livre plus ses féroces réquisitoires, ses avis tranchés, sa révolte, comme dans certains autres carnets plus anciens.
Là, il se remet en scène comme au début, attendrissant, contemplatif, gentil, et ne conte que des aventures personnelles simples, touchantes, rend de vibrants hommages, et nous décrit ce Villefranche que je connais bien et qui me parle…
On est loin des rhétoriques religieuses, des dénonciations diverses, des coups de gueule, on sent l’auteur plus apaisé.
Là, il part en voyage en Inde, mais ne nous en montre que quelques clichés, ne vient plus avec de profondes réflexions sur le monde qui l’entoure, mais ça reste instructif.
Un carnet qui reste intéressant, mais pas aussi passionnant que ses précédentes versions dans lesquelles il nous offrait plus de lui… Mais il faut admettre que ça coûte et qu’il a payé un cher tribut déjà à cette passion. Qu’il soit remercié de ce carnet, on attend le suivant !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:38


La suite des chroniques et inspiration d’Aude Picault sont arrivées.
Et quel régal ! De petites touches de vie dépeintes avec subtilité et acuité, voilà ce que sont ces quelque spages éditées chez Warum.
Les préoccupations sont bien souvent, et bien volontairement, futiles, superficielles, et presque exclusivement féminines ! Et qu’il est bon malgré tout de se sentir un peu voyeur, ou un peu dans la tête des femmes !
Le dessin d’Aude Picault s’affirme, se délie, et touche parfois au Sempé, c’est dire…
Son aventure dans le blog des Chicou-Chicou a probablement contribué à cette plus grande assurance dans le trait, à ces rendus anatomiques superbes, et à ce sens du mouvement vraiment impressionnant. Un très bon album donc !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:41


Mutafukaz ou l’histoire d’un délire alimenté au kung-fu, à Tarantino, aux aliens, à une série de trucs qui font que les trentenaires de l’instant se sentiront en terrain de connaissance.
Voilà donc les aventures de deux adolescents un peu particuliers, Vinz et Lino, qui vivent dans les bas-fonds d’une mégapole américaine.
Angelino va s’apercevoir de certaines mutations de son corps, de son esprit, et surtout de l’ombre des autres. Serions-nous secrètement cerné par des aliens ?
Menée tambour battant, cette première partie de l’aventure nous permet de prendre contact avec les principaux protagonistes de la série de Run, dessinateur bien eud’chez nous !
Des couleurs flashys, du noir et blanc, du papier glacé, du papier grammé, un making of, des fans arts, de l’action, du trash, voilà les ingrédients de cet ovni teinté de hip hop.
C’est une sorte de grand fourre tout visuel, scénaristique, mais on se régale.
Quand la production française lorgne du côté des grands films du genre, ça donne un truc déjanté et, donc, jouissif !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:41


On doit toujours reprendre les mêmes bons ingrédients quand le résultat marche et que l’on veut récidiver. Run a bien compris la leçon et dans ce tome 2, il continue à développer son intrigue avec la même articulation que dans le tome 1.
C’est toujours aussi déjanté, rythmé, clipesque, Tarantinesque (j’ai même vu du Kill Bill !), lorgnant sur le hip-hop, les luchadores, bref, un joyeux et jouissif bordel !
Mais ce bordel suit une logique, rectiligne, et malgré les apparitions de la pègre chinoise, on progresse tout de même dans cette intrigue peuplée d’aliens, et sur la vraie nature mystérieuse et inquiétante d’Angelino.
Le dessin et les couleurs sont toujours aussi chatoyants, les cadrages osés, et Run se permet le luxe de s’offrir quelques pages en aquarelle du plus bel effet.
Ca saigne, ça tranche, ça lutte, y’a du jeu vidéo, de la moquerie, du énième degré et on reste scotché aux pages en flagellant nos rétines.
A noter encore une fois un making of qui nous en apprend un peu plus sur certains aspects de la culture Mutafukaz, et des fan arts signés de noms comme Capucine, Hérenguel, Gobi (des Lucha Libre) ou Lewis Trondheim himself !
Une série bien intéressante et qui sort des sentiers battus de notre chère BD !
A noter que les amoureux de belles tranches seront servis puisqu’un tag se dessine et sera complet au troisième tome.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 14:44


Et voilà la deuxième livraison d’Arthur de Pins dessinateur de BD.
Cet album est dans la même veine que le premier, à savoir orienté cul mais soft, et je garde la même idée que j’avais eue à l’époque. Il s’agit d’une modernisation des albums de Dany, le côté bobo en sus (gag).
Cela étant, il faut reconnaître à l’auteur un réel progrès dans la conception de son livre.
Tout d’abord dans l’agencement des pages. Elles ont gagné en cohérence même si certaines sont encore difficiles à déchiffrer.
Ensuite, il s’est entouré de diverses personnes qui lui ont offert des idées et/ou scenarii et la sélection des gags a gagné en qualité.
Enfin, il reste son coup de patte, unique, inimitable, dont je suis très friand.
Il suffit d’aller voir sur son site ce qu’il est capable de faire comme illustrations pour tomber sous le charme.
Je suis parti avec un a priori, je reviens séduit. Je serai donc de la partie si un 3° tome sort.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 16:31


Je dois dire que je faisais partie des impatients désireux de retrouver le pls célèbre Coati de toute la BD mondiale !
Les 2 premiers tomes de la série, écrits avec Manu Larcenet, sont parmi mes albums préférés.
Là, c’est Gaudelette, l’hilarant auteur de « La vie de Sri Raoul » ou de « La vie des Festivals », qui s’attelle à ce troisième tome, seul.
Alors on retrouve nos amis Pedro, Humphrey, Romuald, Ernest et les autres prisonniers de leur Zoo peu ordinaire dans leurs aventures d’un jour.
Parties de foot, de cartes, accueil de nouveaux pensionnaires, tout est en place pour l’humour et les bons mots.
Cela étant, je dois reconnaître une certaine baisse de férocité dans les histoires.
Tout ce qui était un peu cruel, cynique, acide me semble avoir disparu. Est-ce pour mieux correspondre à l’attente du jeune public de Spirou ? En tout cas, il y a de fortes conclusions morales qui n’étaient pas l’objectif premier des 2 précédents albums.
Je ne dis pas que c’est lié à l’absence de Larcenet, mais peut-être qu’il y avait émulation des 2 auteurs quand ils accouchaient de leurs précédents scénarii caustiques.
Mais le coup de crayon, quant à lui, reste toujours un modèle du genre !
Les animaux sont croqués de façon hallucinante et terriblement drôle. C’est un pur régal !
A noter des phrases et/ou répliques tout de même hilarantes tout au long de l’album !
Dernier reproche de la part d’un féru joueur de belote, Gaudelette représente les joueurs d’une même équipe assis côte à côté alors qu’ils doivent être face à face. Ca me gâche le plaisir et … me fend le cœur ! Rien de bien méchant hein ! Allez, je me bouffe un axolotls et j’y retourne, dans l’espoir d’avoir un tome 4… J’ai tellement attendu le trois… !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 16:35


Cet album n’est pas celui de n’importe qui.
Le nom du scénariste doit bien vous dire quelque chose… En effet, il n’est autre que le scénariste multi-primé d’American Splendor dont même l’adaptation cinématographique fut un succès.
Dans cet album, Harvey Pekar nous raconte son enfance de fils d’immigré juif à Cleveland.
Sans tabou, sans fard non plus, il se livre tel qu’en lui-même, montrant sa lâcheté, sa violence, ses échecs, et comment il s’est construit avec ça.
Il est inutile de vous dire que ce livre introspectif à souhaits est assez cru, plein de rage, de fureur, et de frustration. Mais c’est ce qui en fait aussi un livre fort mis en image de façon idéale par Dean Haspiel qui n’est pas non plus le premier venu.
Cela étant, il est un peu difficile d’y entrer et le tout est assez froid…
Il faut se battre pour vivre, pour survivre, et ce livre en est un excellent témoignage.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 16:40


On est à Paris, il fait chaud, tout le monde tend à l’immobilisme durant cet été caniculaire, et les flics sont en planque. Ils sont à la pêche aux renseignements sur un réseau terroriste sans aucune vraie garantie de succès… Il ne se passe donc finalement pas grand chose dans cet album.
Et pourtant, le miracle se produit. Cette petite étincelle de magie qui se produit parfois quand on lit un album, quand on sent l’alchimie entre les auteurs…
Pierre Dragon donne un relief unique à son histoire parce qu’il sait comment l’épicer de réel.
Et comment sait-il toutes ces choses ? Et bien parce qu’il n’est plus ni moins qu’un employé des RG et ça se ressent.
La planque devient vivante, le stress palpable, l’excitation tangible, tout suinte le réel !
Mais fallait-il encore que la mayonnaise prenne avec le dessinateur et le choix de Frederik Peeters est tout bonnement … parfait !
L’auteur des Pilules bleues, de Lupus, de Koma, remet son ouvrage dans un autre genre, dans un autre style, mais toujours avec talent, confirmant ainsi la grande classe qu’on faisait plus que suspecter chez lui.
Ce livre est une vraie grande réussite que je vous recommande de lire. A bon entendeur…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 16:43


Ouh la la ! Ca sent le grand Opéra, fort et puissant comme une chevauchée de walkyries !
Alors que dire de cette introduction de saga ?
Et bien qu’elle suit les codes d’un genre que l’on connaît presque par coeur, mais qu’elle le fait aussi bruyamment que brillamment !
Ce sont des grandes pages, de la pleine page, du découpage, et un carnage !
Une histoire de Dieux, d’enfants de Déesse, d’amour et de violence, le tout à un rythme effréné. On pourrait croire que la BD dite mainstream s’appauvrit, on pourrait croire qu’Alex Alice flirte avec la limite du bon et du mauvais, mais il réussit le tour de force de nous emmener dans sa bourrasque !
A lire en écoutant Wagner bien entendu !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 16:44


Et bien on sait que, parfois, la série Donjon a des hauts et parfois des bas.
Là, pour ma part, c’est un bas.
Je ressens comme une sorte « d’obligation » dans cet album.
Une sorte de lassitude, ou bien de manque d’inspiration dans la veine des Donjon Parade en fait… D’ailleurs, le dessin s’en ressent lui aussi.
Manu Larcenet expliquait sur son blog il y a quelques mois sa souffrance à terminer les planches de cet album. Et bien en tant que lecteur, je trouve que ça se ressent…
Une sorte d’ensemble un peu fade dont le seul plaisir est de voir le féroce GroGro en action et de revoir les Titlapins !
Mais globalement, l’univers Donjon reste statique, et cet album se finit un peu en eau de boudin… Le génial ne peut perdurer aussi longtemps !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 16:46


Pascal Jousselin est un auteur que je classe dans les élégants.
C’est-à-dire dans une catégorie, très personnelle, d’auteurs dont le trait me séduit par son caractère racé et toujours juste.
Le mouvement, il en est question dans cet album… Un mouvement qui n’est rien d’autre que celui d’un morceau de jazz doux, lancinant, qui oscille entre petite déprime et entrain léger.
Cet album se lit comme on écoute un CD. Les pistes s’enchaînent, indépendantes, puis parfois on reconnaît un écho…
Des visions un peu étranges, décalées, chaloupées, ce livre est une succession de saynètes dont il faut absolument capter le fil… Car tout est dans l’ambiance, l’épaisseur des sentiments, aussi complexes que dissimulés derrière la fumée lourde d’une cigarette consommée tardivement…
C’est… Difficile de parler efficacement de cet album…
La bichromie teintée de bleu ajoute à cette ambiance éthérée et presque éthylique.
C’est surréaliste, et pourtant bien empreint de réalité, de force, c’est juste…
Vraiment un drôle de livre à lire… Que je vous recommande tout en ne sachant pas vous expliquer pourquoi ! Juste un sentiment…
A noter la playlist en fin d’album histoire de faire cadrer chacun des chapitres à un rythme particulier sur lequel l’auteur a posé ses images… Qu’est-ce que c’est bien…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 16:51



Les auteurs du sublimissime Panorama, par ailleurs adapté à l’écran par la scénariste elle-même, nous reviennent avec la pièce centrale de ce qui sera un triptyque unique sur l’exploration des sentiments les plus sourds.
Je m’étais déjà fort impliqué dans la lecture de Panorama, un pur chef-d’œuvre, et je ne saurai trop vous conseiller, sinon de lire cet album, d’en lire au moins ma chronique pour tenter de vous en convaincre.
C’est donc avec autant d’envie que d’appréhension que je me lançais dans la lecture de ce nouvel album. Première constatation, le dessin, toujours aussi épuré, propre, fait toujours autant mouche. D’un très léger, incroyable de précision, Cédric Manche touche l’essentiel pour laisser son dessin se confondre avec l’émotion qu’elle véhicule. Ce sont ces petites touches, ces cadrages, ces rehausses d’un léger lavis qui donnent vie au trait du dessinateur.
Mais quid du fil narratif me direz-vous ?
Et bien toute l’intelligence de Loo Hui Phang a consisté à aborder pratiquement les mêmes thèmes, forts, complexes, et psychotropiques, que ceux brossés dans Panorama.
Ainsi, on retrouve les mêmes troubles, les mêmes désirs, les mêmes perversions, la même question d’identité, mais le tout transposé en une autre décennie, et, plaisir supplémentaire, en inversant les rôles majeurs.
Le rôle principal est offert à une femme, Edna.
Rôle est le terme adéquat car Edna est une petite actrice de seconde zone qui tente de survivre de petits boulots figuratifs en rêvant de la gloire.
Une gloire qu’elle effleurera de manière éphémère en jouant de sa ressemblance avec la star du moment : Carol Hataway.
Elle finira d’ailleurs par se perdre dans cet exercice schizophrène qui lui fait mélanger son rêve et sa réalité.
C’est encore un récit incroyablement entêtant, envoûtant, qui donne non pas un autre regard, mais dépeint avec une incroyable force une autre forme de fascination de ces humains qui se perdent quand ils cèdent à leurs pulsions et désirs.
Peut-on lire « J’ai tué Géronimo » indépendamment de « Panorama » ?
Oui, c’est possible car bien que complémentaires, ils n’en sont pas moins singulièrement différents. Mais ainsi se coupe-t-on de tous les échos que les livres se renvoient.
Outre la similitude des thèmes, il y a des figures narratives qui restent des pièces maîtresses de l’architecture des deux récits.
Bien entendu, l’inversion des personnages centraux n’est pas innocente, mais il y a d’autres éléments comme l’omniprésence de la photographie.
Dans Panorama, il y avait une femme borgne photographiée, dans Géronimo, il y a un photographe borgne.
La présence des cordes, et de l’obsession du ligotage se retrouve dans les deux livres.
Dans Panorama, la femme était amante, c’est l’homme qui le devient dans ce nouveau livre.
Et chacun de ces amants partage la même passion pour le tatouage.
Autre symbole fort, les aquariums. Quand dans Panorama un baiser volé s’échange devant un amas de poulpes, c’est devant un amas d’anguilles que se vole celui de Géronimo.
Et tout cela fait bien entendu écho à chacune des couvertures.
Et il reste encore tellement de liens que je ne me sens pas d’en faire ici une exhaustive liste.
Mais ça me permet d’appuyer sur un point essentiel : la construction et la vision globale de ce triptyque. Tout y est pensé, réfléchi, agencé, dans une sorte de grand cycle dont chaque lecteur ne ressortira pas indemne.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 16:55


Il y a dans ce récit une grande force tant dans son propos que dans sa mise en image.
Il s’agit dune succession de nouvelles sombres, désespérées, résignées… Une acceptation d’un quotidien qui pourtant pousse à la révolte.
On sent une fureur gronder en chacun des ouvriers, quelque chose de tendu, fort, prêt à exploser à tout instant.
Pour libérer une frustration trop difficilement contenue et avoir un sentiment de victoire, de revanche.
J’aime le côté noir, sombre, des planches qui font monter la pression et ces trop rares pages blanches qui font office de relâchement, de respiration, de moment suspendu, de bonheur éphémère…
J’aime aussi la volonté délibérée de dépersonnalisation des individus, n’en faisant que des ombres qui tranchent avec la poignée d’acteurs récurrents dont on peut identifier les traits.
Tout cela fait un livre vraiment puissant dont l’éclairage complémentaire apporté par les auteurs à la fin de l’ouvrage renforce la forte impression de malaise.
J’aime le dessin d’Efix. Ses formes rondes si délicieuses.
Certains n’hésiteront pas à dire qu’il ne s’est pas foulé puisqu’il n’as mis aucune couleur et que le tout fait vachement crayonné.
D’autres seront comme à l’accoutumée rebutés par l’aspect rond de ce trait trop cartoonesquement généreux pour une histoire aussi radicale…
Et évidemment, aucun de ces observateurs ne se rendra compte de l’impact fort de ce crayonné qui, d’un trait charbonneux, usé, est comme une cerne sous un œil, et renforce l’impression de fatigue, et de désarroi, des acteurs de ce drame social.
Comme d’habitude, aucune de ces personnes ne se rendra compte que c’est justement un atout incroyablement fort, un impact aussi fort qu’un coup de masse dans la gueule, que d’avoir ce trait rond pour adoucir le propos. Pour aussi montrer que les personnalités mises en scène ne sont pas des gens forcément désespérés mais qui peuvent malgré tout avoir une once de bonheur, avoir un caractère bonhomme…
Alors l’usine broie les âmes en même temps que les hommes et on en est que triste spectateur, un peu ébahi, surtout impuissant.
Reste alors à méditer ce témoignage, accablant, furieux, et malgré tout poétique, une sorte de sentiment d’attraction/ répulsion qui ne laisse pas insensible. Un superbe livre.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Invité le Ven 16 Nov 2007 - 17:48

.


Dernière édition par le Ven 4 Jan 2008 - 19:46, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 17:58

Ah mais je suis friand de ce genre de précision moi ! Smile
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Gillix le Ven 16 Nov 2007 - 20:18

Coacho a écrit:
Cet album avait déjà une saveur particulière pour moi avant de le lire.
Grâce à un fidèle et helvète ami, j’ai la chance de pouvoir lire cet auteur suisse qui mériterait une plus grande diffusion.
Dans ce pavé, l’auteur nous invite à suivre son personnage dans un parcours pas si faussement initiatique, et nous faire réfléchir en même temps que lui sur ce qui l’inspire, sur ce qui l’entoure.
Mais l’imagination débordante de Macchia a aussi ses travers. Ainsi, il aborde des sujets sérieux puis saute sur quelque chose d’insignifiant et le tout rend le livre très vivant, très ludique, très disparate.
Le traitement graphique que l’auteur réserve à cet album reste égal à ce qu’on a déjà pu lire de lui. C’est tout d’abord d’habiles jeux de noir et blanc qui mettent en relief les émotions mais aussi le sens profond de ses réflexions. C’est vraiment surprenant.
Citer Brassens et les 2B3, voilà une bonne idée de ce que vous pouvez trouver dans ce livre et, sait-on jamais, si vous ne vous perdez pas au Quelqueparistan, vous trouverez peut-être … la vérité !

Content que cela t'ai plu. Depuis le temps temps que j'attendais ton feedback pour cet album... Cool
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 44
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum