Le coin du Coach'

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 27 Jan 2010 - 0:57

Merci vraiment sincèrement pour vos messages de soutien, c'est super gentil !
C'est les boules, c'est clair...
J'ai déjà craqué et commencé à racheter quelques albums, histoire de panser la plaie partiellement... Rha de chez rha !
Ca va revenir... Sauf mes Gaston... Sad
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par geert le Mer 27 Jan 2010 - 1:29

Coacho a écrit:Et dans ce qui me déchire le plus, mes Pedro le Coati, mon tome 1 de Salvatore de De Crécy, mes 3 tomes des Olives Noires et... mes Gaston de quand j'étais môme... Ca, ça me fend vraiment le coeur... Sad

Je vais digérer ça... Et voir... Sad

Voir quoi ?
Sinon Pedro le coati ça doit se trouver facile (rien que sur Price !) pour les gaston c'est plus compliqué surtout si tu avais les à l'Italienne !

Sinon Steuf t' a rien enstouck ?
avatar
geert

Nombre de messages : 10369
Localisation : freddy land
Date d'inscription : 23/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisdefreddy.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par stéphane le Mer 27 Jan 2010 - 10:09

Je dois avoir des pedro (je sais plus si je les ai tous), et les 3 olives noires en EO...
avatar
stéphane

Nombre de messages : 2796
Localisation : Bouillon
Date d'inscription : 19/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Gillix le Mer 27 Jan 2010 - 11:26

Petit soutien moral Coach'...

J'ai presque honte de dire que j'ai échappé, de justesse, par deux fois à un pareil massacre...

Une fuite d'eau à l'arrière d'une bibliothèque detectée par chance et à temps... et mon père qui décide d'aérer en grand dans ma chambre san rien dire à personne un soir d'orage particulièrement violent (il pleuvait à l'horizontale (au sens propre, pas au figuré...)

Mais très égoistement, je vais garder les Gaston qui ont bercé mon enfance et malheureusement je n'ai rien en double dans ce qui te manque... à moins que tu souhaites récupérer les scorpions de Marini...
avatar
Gillix

Nombre de messages : 587
Age : 45
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danseatout.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 27 Jan 2010 - 23:47

Ah oui, Pedro, et les Olives, je veux bien hein... Ca fait partie des trucs qui vont me manquer...
Ma dédicace de Julien sur le tome 1 de Lou, je vais la regretter aussi...
Il me l'avait faite quand j'étais avec Coachinette qui venait de commencer à marcher et on avait bien rigolé là-dessus pendant son moment de pause... Fait chier...

Merci encore Gillou ! Wink
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Sam 24 Avr 2010 - 23:54

Merci Stéph', c'est bien arrivé, c'est bô, c'est bien ! Smile
Merci ! Wink
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Dim 2 Mai 2010 - 22:52



Voilà un livre que, personnellement, j’attendais avec une impatience non feinte.
Pour des raisons personnelles qui font que je connais un peu, virtuellement, l’auteur, et qu’au fil de nos rencontres et discussions, j’ai appris à apprécier le personnage, ses goûts, et, son trait.
On peut en avoir un aperçu assez exhaustif sur son site d’ailleurs (http://www.colonnier.org/).
J’avais eu la chance de pouvoir admirer certaines planches en primeur et j’étais pour le moins conquis. Cela étant, il faut se garder de demander son avis à quelqu’un de convaincu, il est bien trop souvent partial et conquis d’avance.
Je ne suis pas professionnel, donc somme toute, ça n’a guère d’importance !
Mon retour de lecture se veut un mix de passion et de raison, et je vais donc tenter de vous livrer mon sentiment dès à présent.
Ce livre, au format A5, nous offre 56 planches imprimées sur papier glacé avec une faible palette de couleurs, ce qui va permettre de donner le ton et une cohérence à l’ensemble.
L’histoire est celle de l’enfermement, lorsque la culpabilité et le remords rongent à tel point un être qu’il bascule peu à peu dans la folie, traçant un sillon chaotique dans ce qui lui reste d’existence.
Il est intéressant de se pencher sur la construction de ce livre et combien le récit a été pensé.
C’est formidable. Vraiment. Surtout après relecture, quand on voit comment les mécanismes ont été huilés, et comment les éléments parsemés dans les cases de l’album ont un intérêt réfléchi, et mettent en relief le propos même du livre.
Un homme perdu dans un Japon qu’on imagine récent, déambule un peu hagard, assailli de pulsions schizophrènes, des voix dans sa tête qui, d’apparence confuses, ont un sens pour lui.
On sent dès la première case que l’homme a besoin de repères.
Il est face à un phare. Ce symbole de sécurité dans la perdition, quand les bateaux pris dans la tourmente ont besoin de savoir qu’ils ne sont pas loin des côtes, le phare exerce alors un rôle rassérénant.
Mais on voit qu’il s’en éloigne pour aller de lui-même vers son avenir, son quotidien, devenu donc sans repères. Pourquoi ? Comment ? Je vais bien entendu garder ça pour moi pour ne pas vous gâcher les effets nombreux qui sont dans ce livre.
On va voir alors le personnage central de cette histoire développer des comportements étranges, comme parler avec un homard, puis une marionnette, et cela sème la confusion dans la tête du lecteur qui se demande où l’auteur veut en venir… Le double effet obtenu est d’intriguer le lecteur, qui au passage sera dans un état de confusion proche somme toute de celui du personnage qu’il regarde évoluer, et aura un deuxième effet quand on comprendra l’importance de chacun de ces éléments apparemment si anodins.
Et ainsi, quel plaisir quand les dernières pages éclairent enfin de la lumière nécessaire, de découvrir combien tout le chemin parcouru est cohérent, et combien souvent les schizophrènes développent leur propre logique. Et comment les remords et la culpabilité que je citais en introduction montrent leur importance. La haine le ronge, la vengeance l’étouffe, mais ce sont des sentiments qu’il ne peut que retourner contre lui, accélérant ainsi le processus de psychopathie qui le conduit à… à vous de lire !
En tout cas, cet album est une vraie trouvaille, un plaisir de lecture vraiment important, et un titre de qualité. Les révélations de fin ne sont pas là pour expliquer les choses au lecteur de façon pénible et lourde, non, tout est calculé, dosé idéalement, et rend le lecteur admiratif.
Admiratif aussi, même si c’est plus subjectif, je le suis sur le graphisme de Laurent Colonnier.
Je m’attendais à ses silhouettes très anguleuses et pointues et j’ai eu l’agréable surprise de le voir arriver sur un registre différent, sûrement guidé par la volonté de réalisme qu’il voulait conférer à l’ensemble.
Le trait comme au pinceau, ou peut-être au Pentel, donne un effet calligraphique et accentue l’aspect estampes japonaises qui colle idéalement aux lieux où se déroule l’histoire.
J’aime ces côtés travaillés comme aux pages 8 et 9 qui perdent le lecteur, mais illustre pourtant tellement bien l’enfermement mental, cette façon de s’emmurer quand la dépression est trop forte.
Le personnage est ralenti, ses mouvements ne sont plus fluides, comme coulés dans un béton invisible, et l’impact de la couleur rouge quand elle fait irruption en pleine page…
Bref, vous l’aurez compris, j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre que je vous recommande chaudement.
Une chronique de la folie ordinaire, d’un drame du quotidien, traité avec brio par un auteur qui se révèle d’une efficacité implacable et dont il faut absolument suivre le parcours.
Je lui souhaite de vite nous publier un nouvel album, quel que soit le thème !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum