Le coin du Coach'

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:36


Bookhunter – Jason Shiga – Cambourakis - ****

Cette toute nouvelle maison d’édition déjà primée Angoulême a le mérite de s’inscrire dans une mouvance certes déjà bien défrichée par l’Association mais elle trouve un souffle éditorial vraiment passionnant.
L’agent spécial Bay est un des meilleurs agents de la police des Bibliothèques.
Il enquête sans relâche sur les disparitions de livres importants et mène ses enquêtes avec ténacité et expérience et résoud les plus incroyables mystères.
Là, une Bible Caxton a disparu et ce sont plus les circonstances inexplicables qui snt le challenge de l’agent Bay plus qu’autre chose.
Mais inexplicable n’est pas Bay !
Dans ce délire bibliothécaire, Shiga place une action et un suspens digne des meilleures histoires du genre tous supports confondus.
Avec en pus ce grain de folie sérieuse à la Monthy Python qui confère à l’ensemble une impression unique.
Malgré ces exagérations et autres caricatures intelligentes, il y a aussi toute la culture du livre de l’auteur… Il est question de détails sur le papier, son grammage, son origine, sa reliure, sa confection, ses encres, les typographies, bref, un registre complet passé en revue avec brio sans que ça ne lasse à aucun moment le lecteur.
Un grand moment de lecture déconcertant, drôle, intelligent et qui tient en haleine.
Un très bon livre.
Crazy + Genius = Shiga, voilà une bien belle équation de Scott McLoud himself qui sied assez bien au présent ouvrage !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:37


Boris tome 1 – Simard – La pastèque - ***

Rémy Simard est un auteur canadien édité par la maison d’édition qui a eu, entre autre, la délicieuse idée de publier son compatriote Rabagliati…
Son album est une série de strips sur Boris, petit bébé à l’intelligence déjà fort développée et qui doit évoluer en milieu hostile, celui où règne sa sœur cruelle !
Avec cynisme et intelligence, il va développer son univers avec beaucoup de cohérence et d’écho d’un strip à l’autre.
Le dessin est presque vectoriel, fait de beaucoup de courbes et d’ellipses et est plutôt joli.
Mais le tout manque de liant, de passion… Ca oscille entre caricature facile, et gags éculés, les personnages ont des caractères un peu… bizarres…
Je n’ai pas réussi à me passionner ni même ressentir une quelconque empathie, ce qui fait que je me suis plus ennuyé qu’autre chose. Et pourtant, il y a quelques bons strips, de bons moments, mais pas assez… Dommage…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:37


Carême tome 3 – Bec & Mottura – Humanos - ***

Hmmm… J’avais adoré le tome d’ouverture du triptyque de Bec et Mottura, lui trouvant des qualités peu communes, abordant un univers un peu chaotique dans lequel la solitude était de mise et qui pourtant, permet la rencontre improbables de 2 êtres aux difficultés existentielles importantes. Et puis de fil en aiguille, on se perd un peu…
Petit road-movie qui nous Telma et Louise un peu au masculin mais qui s’achève par ce dernier livre aux relents dénonciateurs un peu maladroits, et nous offrant une vision de l’artiste et de la création qui me semble avoir été abordée différemment par ailleurs, et avec plus de brio.
Restent des sentiments forts, de la séparation à la mort, qui sont traités avec beaucoup d’élégance mais cependant, on peut noter une certaine dégradation des planches de Mottura.
Je veux dire que par exemple, les couleurs, toutes informatisées furent-elles par avant, ont ici cet aspect métallique, un peu brillant, qui gâche un peu le plaisir de lecture.
Et comme cette fin se fait un peu plus grossièrement manichéenne, le lecteur se voit perdre petit à petit l’intérêt provoqué par cette belle introduction du tome 1.
Mais peut-être sont-ce là des attentes qui me sont propres ? Sûrement…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:38


Célestin gobe la lune tome 1 – Lupano & Corboz – Delcourt - ***

Mouaif… Le coup de cœur à répétition donné par les lecteurs à cet album a interpellé le lecteur avide de bons albums que je suis. Et je me dis que certains ont le coup de cœur facile !
Je comprends ce qui peut plaire en fait là-dedans, c’est juste que le tout est tellement fouillis que c’est difficile de se faire une idée honnête de l’album…
Une histoire un peu classique d’enfant abandonné qui veut se faire un nom, des situations un peu rocambolesques propices à la création de gags, mais tout cet univers emprûnte un peu trop à d’autres aînés plus glorieux sans en refaire quelque chose de nouveau…
De plus, le dessin, qu’il plaise ou non, souffre d’une mise en couleur électronique un peu pâteuse, qui ne met pas le tout en valeur.
Alors que Masbou sublime les ambiances par d’habiles couleurs, Yannick embourbe un peu trop le tout en créant un déséquilibre, ou une saturation, des couleurs et des ambiances de ses planches.
Et malgré tout, il y a un petit quelque chose qui vous tient, sûrement lié à l’aspect contemporain des dialogues et discours des personnages, et qui vous parle directement…
Je serais patient et j’attendrais un tome 2 pour me faire une meilleure idée.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:39


Célestin Gobe La Lune tome 2 – Lupano & Corboz – Delcourt - ***

Si le tome 1 de Célestin s’était révélé frais, pétillant, et donc une bonne surprise, l’essai dans ce deuxième tome n’est pas transformé.
Tout ce qui faisait le charme de cette première livrée, la poésie, le sens de la formule, les planches colorées et vivantes, tout cela a disparu.
Les dialogues sont plan-plan, l’intrigue tourne en rond, quelques envolées faciles et des planches qui deviennent plus des esquisses mises en couleurs dans lesquelles le charme captivant n’opère plus.
On finit ce diptyque dans une espèce de farce pas très drôle qui m’a personnellement déçu.
C’est un album moyen en fait, pas à descendre en flèche pour le plaisir !
Mais la barre avait été placée haute et on espérait une suite du même acabit, d’où ce sentiment de déception assez fort.
Il y a quelques fulgurances, comme cette Marseillaiserie mais ça ne suffit pas à sauver le tout à mes yeux de lecteur. Une lecture pas indispensable car n’est pas Ayroles qui veut.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:39


Château l’Attente – Linda Medley – Cà & Là - ****

Le débat sur ce livre fraîchement sélectionné pour Angoulême est-il bien de savoir si c’est un chef-d’œuvre ou non ? Je n’en ai pas l’impression…
Mon avis, que je souhaite humble, est plutôt qu’il faut savoir si on est rentré dans le livre et son histoire, ou pas.
Pour ma part, ça a été laborieux. J’ai mis un temps fou à me décider à l’acheter mais une fois en main, j’avoue ne pas avoir regretté mon achat !
Ce livre, c’est tout d’abord une impressionnante galerie de personnages, et hauts en couleurs !
Ensuite, c’est une histoire qui revisite un peu le genre éculé de l’Héroïc-Fantasy.
C’est aussi une histoire à tiroirs qui n’en fini pas d’explorer les vies des uns et des autres, de décortiquer les psychologies des personnages.
Mais c’est avant tout une ambiance… Une sorte de truc qui se créé et happe le lecteur.
Lorsqu’on est happé par le livre, on en finit par regretter qu’il ne fasse que 460 pages !
C’est étrange… Sans avoir à convaincre qui que ce soit de l’excellence de ce livre, j’aimerai néanmoins contribuer à décider les indécis dans l’espoir de les voir happés par ce truc peuplé de créatures fantasques, diaboliques, de femmes à barbe, de chevaliers, de gens du cirque, enfin, un joyeux bric à brac à l’humeur positive très communicative.
Pas de note maximale car comme il s’agit d’un tome 1, je souhaite voir ce que ça donne sur la longueur, mais si c’est du même acabit, il va falloir rehausser le curseur ! Excellent !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:40


Chéri-Bibi tome 2 – Bertho & Boidin – Delcourt - ****

Comme pour le premier tome, et donc l’effet de surprise passé, l’examen de lecture est pour ma part réussi ! Diantre, on a beau connaître l’œuvre de Gaston Leroux, cette adaptation lui rend un hommage particulièrement brillant !
Ce deuxième chapitre voit les forçats en possession du navire et le faux capitaine raconte son histoire avec élégance, et conviction. On découvre un peu mieux les personnages et notamment ceux qui vont avoir une importance capitale !
Passionnant de bout en bout, le dessin sublime et la mise en couleurs somptueuse achèveront de vous convaincre. Cette relecture de Chéri-Bibi est brillantissime, ce serait dommage de passer à côté !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:41


Chroniques Birmanes – Guy Delisle – Delcourt - ****

Guy Delisle, le québécois expert de l’Asie.
Après ses observations sur Shenzen et Pyong Yang, toutes deux publiées chez L’Association, il nous revient graphiquement pour nous conter son aventure birmane chez Delcourt.
Première constatation, Guy Delisle est beaucoup plus détaché et superficiel dans son approche de l’album que précédemment.
Peut-être sa rencontre avec Choi Juhyun qui lui reprochait son regard occidental sur sa Corée du Nord dans Pyong Yang l’a fait avancer avec plus de prudence ?
(A noter que cette rencontre est relatée dans le tome 2 du Comix Club des Editions Groinge)
Quoi qu’il en soit, il est d’humeur familiale et bien contraint de l’être puisqu’il suit Nadège, sa femme, administratrice d’une mission ONG durant 1 an à Rangun.
Et, fatalement, l’envie de raconter se fait pressante.
Mais pour la première fois, il s’ennuie. Et ça se sent !
Bon nombre de ses anecdotes flirtent avec ce véritable ennui, ces situations vides de sens, ces pertes de temps… Pourtant, il arrive à nous réveiller ou nous piquer au vif aux bons moments… !
Car oui, effectivement, le peu d’ouverture, le peu d’activité, le peu de tout pousse tellement à l’oisiveté qu’on en devient spectateur amorphe !
Mais il parvient aussi à nous conter de belles pages d’histoires, nous truffer le tout d’anecdotes culturelles, d’aspects pratiques, et rend finalement le livre plus intéressant que l’on pourrait croire.
Et oui encore, comme à son habitude, il nous propose son regard faussement candide et profondément occidental sur des situations qui, bien que normales au niveau local, paraissent surréalistes aux lecteurs que nous sommes.
Un point anecdotique et intéressant à un point de vue personnel, c’est qu’on apprend que l’auteur a fini son « Louis au ski » en Birmanie et a validé les couleurs d’Etienne Simon (Yuio) par internet. Voilà, à vous de vous goinfrer ou nom cet album. Moi, j’ai appris Mangalaba, c’est déjà ça !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:42


Cité 14 tome 7 – Gabus & Reutimann – Paquet - ***

Bon, ben voilà, c’est le tome 7.
Là, on en apprend plus sur les extra-terrestres. C’est sympa.
Ensuite ?
Et bien un article sur Tigerman est en route, et puis un peu de remplissage, et puis développement d’une autre aire de la Cité. Voilà, voilà… Reste à savoir où on va même si ça se fait à un super rythme…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:43


Code McCallum tome 3 – Duval & Cassegrain – Delcourt - **

Bon, ben voilà… J’avais trouvé le premier tome de cet arc intéressant, rapide, rythmé, et j’étais intrigué par la suite…
Ensuite, l’épisode un peu tendancieux qui prête à confusion sur la possible fascination excessive de l’IRA m’avait refroidi. J’avais eu d’ailleurs avec le scénariste un bref échange à ce sujet qui n’avait pas été convaincant.
Mais là, avec ce dernier tome en date, on frôle le travail de commande qui répond à des critères personnels, et des critères de production bien peu gouleyants.
La couverture annonce d’ailleurs clairement la couleur.
On y voit Carmen, pas encore majeure, tenir un flingue qui fait le tiers de son poids corporel, et on se gausse déjà à l’idée qu’elle puisse tirer avec !
Bon sang, il suffit d’avoir tiré au moins une seule fois dans sa vie avec un modeste calibre 37 pour savoir qu’une arme de ce type casserait le bras en un coup de cette jeune jouvencelle !
Donc nous voilà à lire un album qui met en scène certains fantasmes assez banals finalement.
Arriver à placer plusieurs planches pour nous parler de l’histoire de Led Zep ou des Stones, c’est sympa mais quel intérêt dans la vie de Carmen McCallum ?
La super girl sort de 3 ans de liquide, avec stimulation des muscles hein, mais elle bastonne tout son monde et bang, c’est parti pour la série des clichés.
L’ancien premier ministre, femme jeune et plantureuse qui se livre à la débauche et à l’alcool (mais qui commence à perdre sa lucidité au 32° scotch hein, sinon, c’est commun), on la retrouve ivre sur son canapé, les cuisses entrouvertes avec rehaussement par porte-jarretelles, puis les yachts, les installations magnifiques, un petit coup de baston avec l’ado qui se joue des agents émérites et chevronnés qui la course, les robes virevoltantes, les jambes qui apparaissent, le super technicien qui fait 800 choses à la fois mais qui est cooooooool et facile, et quoi ? Ben… Pas grand-chose en fait… 46 planches plus loin, on sait que la jeune Carmen a été trahie quand elle était sous speed, alcool tout ça par un proche… Tin din din !
Bon, le dessin de Cassegrain est particulier.
Je ne lui reproche pas son choix, sa ligne, ses partis pris, mais je commençais à sérieusement douter de ses anatomies et perspectives dans le tome précédent, là, ça se confirme…
Je ne parle pas de tordre les jambes ou d’allonger les cous, là, je veux bien faire preuve d’indulgence, mais bon, la généralisation des bustes immenses et des pattes trop courtes, ça fini par clocher ! Non, ce qui cloche le plus, c sont ces mains monstrueusement grossies pour faire avant plan qui sont… mouarf !
Des trucs comme l’hilarant case de la page 21, ça fait plus parti pris là…
Enfin, mais c’est quelque chose de plus général, j’en ai marre de ces albums qui sortent avec des grandes cases vides que l’on remplit de couleurs criardes pour faire genre, ou encore de ces plans d’ensemble un peu le signe de fainéantise, quand des photos sont passées sous photoshop pour faire « dessin ». Il me semble en tout cas qu’on retrouve cet effet sur la vue initiale de Londres, mais bon, là, c’est question de goût et je n’en fait pas une formalité générale ! Sinon, c’était pas si mal, Carmen est venue près de chez moi, à Villefranche-sur-Mer ! Waaaa, la classe ! Sinon ? Ben… rien…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:43


Construire un feu – Chabouté – Vents d’Ouest - ****

Chabouté délaisse son noir et blanc pur et dur pour mettre un peu de lavis et de vie au service de son adaptation du roman de Jack London : « Construire un feu ».
Bien entendu, le verbe construire prend ici un sens particulier puisqu’il s’agit de suivre un homme et son chien dans les étendues blanches du Klondyke, par -60°C, qui se croit plus fort que les éléments, comme poussé par un besoin de défiance, et de construction personnelle.
En quelques cases savamment agencées, l’introduction de Chabouté met en condition le lecteur. Il fait froid, sec, c’est aride et piquant. On a les doigts qui gèlent sur les bords de l’album.
Tout au long du livre, nous allons suivre l’avancée douloureuse de cet homme dans ces contrées hostiles que nul ne devrait fouler. D’un départ sûr, plein de volonté, et à la progression lente, le récit va s’accélérer pour finir dans un rythme infernal incroyablement bien rendu. Ca devient oppressant, à l’exemple d’un huis-clos, et pourtant, ça se déroule dans le grand extérieur sauvage. La vitesse à laquelle le froid s’insinue, l’importance capitale que revêtent d’insignifiants détails, cet album est un travail psychologique fait sur la notion de détail.
C’est vraiment très prenant et très réussi, ainsi, ce que je ferai volontiers de ce livre, en osant une boutade, c’est vous le recommander chaudement !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:44


Cow-Boy Moustache – Morgan Navarro – Gallimard - ***

J’avoue être circonspect... Féru des oeuvres de Navarro depuis Flipper le flippé, je ne pouvais pas manquer sa nouvelle parution chez Gallimard. Qu’allait donc me réserver ce Cow-Boy Moustache ? Et bien… j’ai l’impression d’avoir lu une sorte de délire sous acide !
Tant au niveau des couleurs que du contenu de cette fable adolescente quelque peu hallucinée !
Comment vous décrire l’album ?... Une sorte de ville où tous les habitants sont âgés et jouent de la musique, mais qui ont tous un caractère d’adolescent pré-pubère.
Le genre à rire nerveusement et à fantasmer sur la gente féminine, inaccessible par définition, mais aussi d’un point de vue imagé puisqu’elle vivent dans une citadelle imprenable.
Amateurs de country-rock, le groupe « Villa cow-boys » est composé de 4 de ces habitants un peu ringards, au look de ZZ-Top en veste à franges, des … ovnis !
Mais leurs petits rêves, fantasmes, et simplement leur vie, va être bousculée par l’arivée d’une sorte de jeune premier de la chanson, un français qui réussit à envoûter son public et, surtout, les femmes !
Et tout le long du récit, il va être question de réflexes adolescents, de façon décalée et perturbante en fait. Je me retrouve aujourd’hui dans l’incrédulité.
Est-ce un bon livre ? Une bonne histoire ?
Je n’en sais rien… Faudrait essayer sous Lsd ! Un bouquin… incroyable ! Comme tout ce que fait Morgan Navarro à bien y réfléchir…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:45


Croisette – Sfar – Delcourt - ***

Un carnet de Sfar, ça ne se loupe pas. Et pourtant, force est de constater que même avec beaucoup d’indulgence, surtout de la part d’un lecteur inconditionnel, la qualité est un peu en baisse… De fait, on n’achète les carnets de Joann Sfar parce qu’à défaut d’être passionnants comme ses premiers, ils sont brillants par intermittence.
Je crois que le travail de commande ne sied pas à l’auteur qui aime utiliser cette formule de façon libre et sans contrainte. Or ici, on la sent bien la contrainte.
Déjà que Joann Sfar ne se livrait plus autant que dans ses périodes fortes de besoin de communiquer, là, il y a une espèce d’exercice quotidien qui ne livre que des impressions un peu lisses, où l’on sent le personnage pas à son aise.
Il y a cependant quelques belles réflexions sur le cinéma et notamment la rencontre avec Martin Scorcese, mais le tout est un poil plat.
Quelques belles tirades sur une région que je connais bien, puis un retour à la musique pour finir les pages du carnet, mais une expérience où le lecteur n’est pas embarqué, pas ému, pas secoué, et qui reste un achat à réserver aux inconditionnels, dont je suis…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:46


Croisière cosmos – Olivier Texier – Delcourt - ****

Un petit nouveau dans la collection Shampooing qui ne laisse pas indifférent.
La couverture est énigmatique, mais résolument drôle.
Le reste ? Une succession de 32 chapitres complètement décalés, absurdes, crétins mais férocement drôles.
Des extra-terrestres livrés à eux-mêmes dans un vaisseau humain déserté pour une raison inconnue par ses propriétaires.
D’un postulat simple, Olivier Texier va nous pondre une rocambolesque et burlesque aventure en faisant des zooms sur le caractère d’une poignée d’entre-eux et les faire se confronter.
Ca peut paraître décousu, sans ni queue ni tête, mais il ne faut pas se tromper. La construction de ce récit est d’une improvisation minutieuse (hé hé) qui dépasse la petite première impression qu’on pourrait avoir.
Enfin, une lecture à laquelle on peut rester hermétique si on n’aime pas ce genre d’humour, sinon, dans l’autre cas, vous allez passer un moment de lecture des plus jubilatoire !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:46


Cross Fire tome 3 – Sala & Chan – Soleil - **

Bon, sans me rappeler très précisément les 2 premiers tomes, j’ai le souvenir d’avoir passé un moment de lecture plutôt pas désagréable, assez rythmé, un poil ésotérique et pas mal documenté. Mais en même temps, ce n’est qu’un souvenir fugace, preuve d’une lecture pas impérissable.
Là, on est parti dans une chasse aux saints qui rentrent dans le cahier des charges de Soleil.
De l’action, de l’audace, des cuisses, du dessin vite assimilable très inspiré du manga, des couleurs criardes photoshopées et une histoire qui masque sa vacuité par une pseudo science ésotérique rabâchée de manière impromptue tout au long de l’album.
Bref, pas de quoi en faire un plat quoi…
Donc, outrer le fait que je ne risque plus d’acheter le moindre bouquin de ce type, surtout chez Soleil, c’est bien la dérive permanente de la BD qui m’inquiète…
Ce genre de bouquin surfe sur une mode archi rebattue depuis son point d’apogée avec le Da Vinci Code. L’aventure musclée ésotérique, des suspicions de complots, un poil de sentiments, et de fesse si j’osais et c’est parti.
Alors même bien troussée, l’aventure reste un peu sans saveur.
Le dessin n’est pas moche, c’est une question de goût, et il fait clairement place à ce nouveau style influencé par le Japon, mais avec le mélange sur vitaminé des couleurs, c’est un peu too much, du moins pour moi.
Ensuite, le scénario n’innove pas, contient pourtant des pistes qui pourraient être intéressantes, mais vraiment, non, c’est le gros jeu bourrin des archéologues qui ne respectent rien et brisent, à coups de lattes ce qui ne les intéressent pas, les cartes, les passe-droits, la violence, le charme, un cocktail qui, tel un truc très sucré, se boit du bout des lèvres, n’est pas mauvais, mais en petite quantité sinon c’est l’écœurement assuré.
Alors qu’on soit bien clair, j’exprime ici plus mon ras-le-bol de ce genre de bande dessinée que toute autre jugement sur ce livre même en tant que tel.
Certains lui trouveront beaucoup d’aspects positifs, et j’en ai moi-même trouvé de nombreux aux précédents albums.
Mais mon ras-le-bol l’emporte… pardon aux auteurs… ;o)
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:47


Dans les sables mouvants – Rosalind Penfold – Cà & Là - ***

Une histoire de violence conjugale. Tel est le sujet de ce livre forcément intime.
L’auteur a compilé ces dessins réalisés durant sa relation avec Brian et ceux-ci ont été non seulement salutaires, mais aussi le déclencheur de son opération de survie.
Comment une jeune femme qui réussit parfaitement sa vie se laisse piéger par un homme manipulateur qui en viendra à la violence, pas seulement physique, mais surtout psychologique. Cet enfermement, cette façon de perdre toute sa lucidité de s’abandonner et se raccrocher à un impossible but pour continuer…
Tout est là, dans ce livre, troublant et dur, mais qui, somme toute, ne va à mon avis pas assez en profondeur, réminiscence protectrice de cette intimité violée probablement.
Et pourtant, Rosalind se dévoile déjà beaucoup mais il reste ce petit goût d’inachevé, ce manque de fluidité, qui ne permet pas de comprendre complètement le glissement et l’enfermement psychologique laissant place à plus d’interprétation que de réalité, avec le risque de déformation qui ça comporte… A vous de voir…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:48


De cape et de crocs tome 8 – Masbou & Ayrole – Delcourt - ****

Ah bien sûr ce n’est pas le meilleur album de la série.
Ah bien sûr ce n’est pas le plus passionnant, le plus excitant.
Ah bien sûr ça n’avance pas beaucoup.
Mais est-ce que le beau a besoin de s’alourdir de toutes ces futilités ?
Et bien la réponse est non. Bien sûr ça délaye un peu l’histoire, bien sûr les auteurs prennent un détour qui n’apporte pas grand-chose, mais pourtant… si… ça apporte un plaisir d’auteurs et un plaisir de lecteur.
Lire de bons mots, de belles lettres, voyager d’un un pays onirique, savourer les citations intelligentes de grands auteurs, les clins d’œil à des pièces célèbres.
C’est aussi se rendre compte que l’on peut faire apprécier des planches dans un coloris inhabituel (aahh ce mauve !) et puis c’est tout. Oui. C’est tout.
C’est beau, bavard comme il faut, juste pour que l’on se fasse du bien avec une des séries les plus intelligentes, les plus lettrées, les plus belles à regarder du catalogue Delcourt pourtant bien fourni. Encore !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:49


De Gaulle à la plage – Ferri – Fluide Glacial - ****

Comment peut-on faire un album dont le sujet est un Général dont l’importance doit échapper aux jeunes générations, qui n’a rien de particulièrement drôle, et dont l’action se déroulera sur une plage, avec des tongs ?
Et bien Ferri a réussi ce pari fou de mélanger le tout pour un faire un petit bijou d’humour à la finesse incomparable.
Jouant de la psychologie (rigide !) de son célèbre personnage, Ferri créé des décalages d’une saveur unique. Il joue d’une certaine forme de caricature, pas grossière, reprend de grandes phrases et de grands concepts pour mieux les tourner en dérision et est irrésistiblement drôle.
La trombine du Général de Gaulle et sa prestance de « congés payés » est absolument géniale.
On peut noter que graphiquement, la fréquentation assidue du Sieur Larcenet porte ses effets.
Il est des personnages qui sont indéniablement inspirés du trait spécifique de l’auteur de Combat Ordinaire.
En tout cas, précipitez-vous sur cet album pour découvrir Lebornec et les autres, vous ne le regretterez pas !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:50


Death Note 8 – Obata – Kana - **

Je me suis engagé à aller au bout de cette série, courte, je m’y tiendrai !
Et je vois que malgré tout ce que j’endure de pénible à la lecture de chaque nouveau tome, je n’arrive pas à me résoudre à basculer en deçà de 2 étoiles…
Car le dessin est bon, et que l’idée de départ reste intéressante.
Après… Le trou noir… Et j’attends le dénouement sans impatience, juste pour découvrir quelle sera la connerie ultime… C’est dire…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:50


Death Note 9 – Obata & Ohba – Kana - *

Je m’enfonce, je sais, mais j’irai jusqu’au bout de cette sordide débilité au succès que je ne comprends toujours pas !
Oh oui, j’attends le prochain personnage central de cette histoire qui aura 8 ans et commandera les troupes militaires du monde entier. Et le Fbi. Et la Cia. Et la secte du Temple Solaire…
C’est vraiment un grand n’importe quoi à tel point que je ne m’étais même pas rendu compte de l’erreur d’impression qui a décalé la fin au milieu du livre et a mis je ne sais plus quel chapitre à sa place, c’est dire si c’est limpide et passionnant…
J’irai au bout… mes pas de mes rêves !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:50


Death Note tome 10 - *

Tiens, une note d’espoir !
Le lecteur est happé par une nouvelle veine creusée avec enthousiasme par les auteurs : un nouveau nouveau nouveau Kira.
Alors on étudie le personnage, un petit background pépère, et puis retour d’une copine de Fac que Light va se mettre dans la poche too easy… Et voilà…
Ensuite, peinards, on retourne dans le superlatif mais on quitte ces bassesses et autres insultes que sont les « intelligences supérieures ».
Là, tranquillou, on parle de Dieu, pas moins.
Le gamin, il se prend pour un Dieu, au minimum, et le bouquin, tout aussi sereinement, bascule dans une nauséabonde situation d’écrémage qui n’est pas sans rappeler les meilleurs moments de national socialisme… On ne tue plus que les ignobles criminels, les assassins (en légitimant le fait de tuer en toute impunité mais oui, bon sang, mais c’est des Dieux hé banane ! Ah !), non, on rajoute les feignants, les malades, les inutiles dans la phase ultérieure… Putain, quelle série revigorante pour les mômes !
J’assumerai mon masochisme et j’ai promis de péter les 80 Eur que me coûteront les 12 tomes de ce … ce… enfin… ce… Chais pu…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:51


Death Note tome 11 - **

Rha, bientôt la fin, le dénouement, enfin !
Cette fois, 2 étoiles ! Wolololo la classe !
Ouais, 2 étoiles parce que ce tome a réussi à me prendre un temps fou de lecture…
Interminable !
Donc comme d’hab’ super Near joue aux petis soldats et aux robots pendant qu’il déjoue le piège du grand complot mondial en dirigeant les chinois du FBI et les tortues ninja, mais là, c’est tellement bavard que parfois, on aperçoit les dessins sous les bulles…
Putain, j’ai hâte de me fader l’apothéose finale, le feu d’artifice majeur qui sonnera la fin de cette série éprouvante à bien des égards, nerveusement et financièrement en tout cas !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:51


Death Note tome 12 – Kana - **

Ca y est, c’est fini… J’ai bu le calice jusqu’à la lie !
Oh putain quelle galère épouvantable, et accessoirement un peu chère car 8 EUR le tome par 12, voilà quoi, ça fait cher l’acte de contrition !
Mais je peux maintenant me gargariser d’avoir lu le chef-d’œuvre du moment !
Quelle gabegie de clichés, de poncifs, de lieux communs, d’extraordinaire à 3 balles…
Des gamins intelligents, genre chefs du monde au minimum, mais qui jouent aux poupées parce que voilà hein, c’est des gosses, mais ça les empêche pas de régler des affaires de Dieux de la Mort, d commander la CIA, et de piloter des hélicos d’une main.
C’est du grand n’importe quoi, fait n’importe comment, et je me demande comment, COMMENT, ça peut remporter un tel succès !
Un tel amas de nullités ne peut pas avoir autant d’écho sans que soit la population lectrice soit décérébrée, soit je sui passé à côté d’un truc là…
Car si on peut reconnaître un postulat de départ intéressant, qui aurait permis un développement complexe et passionnant, les auteurs n’en ont fait qu’une infâme bouillie pseudo fascinante, et malsaine, définitivement.
A noter cependant dans ce dernier tome ce qui lui vaut sa 2° étoile, c’est le passage de la fin de Light Yagami. Son Dieu de la Mort se montre impitoyable et noir comme on l’espérait et permet une fin forte qui tranche avec le propos un peu adolescent du reste.
Bon, la mise en image de cette scène est un tantinet grandiloquente mais le fond même est assez puissant pour sauver la fin de la farce ultime.
Quelle série mes amis, quelle série…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:52


Droit dans le mûr – Fabcaro – La Caetière - ***

Je m’étais rué sur « Le steak-haché de Damoclès » et malgré le bon moment passé, je m’étais dit que le prochain album de Fabcaro ne serait pas un incontournable pour moi.
Cependant, une personne de très petite taille qui sévit sur quelques fora spécialisés avait réussi une sorte d’attendrissante dans de l’amour à laquelle j’ai donné assez de crédit pour lui succomber… J’ai donc acheter ce second tome des aventures de Fabcaro, le trentenaire dessinateur qui raconte sa vie avec humour, un peu comme beaucoup d’auteurs quoi.
Car il est vrai que cette espèce de nombrilisme humoristique, au ton décalé, à la culture et au creuset commun de toute une génération nourrie des mêmes repères cinématographiques, télévisuels, publicitaires et autres, a quelque chose de très itératif dans la BD dite « indé »…
Je ne pense pas que la motivation première de Fabcaro soit de révolutionner le genre, mais plutôt de divertir. Ainsi ma réflexion se veut plus générale que particulièrement adaptée à cet album mais pourtant, la définition sied parfaitement à cet album.
On y retrouve des gags assez efficaces, l’humour « à froid », la distanciation, les silences qui font genre, et le fait que… ça marche. Il y a des moments très drôles dans cet album, et l’auteur sait distiller ses perles avec beaucoup de brio.
Le gag de Corinne Charbi m’a fait vraiment beaucoup rire, et globalement, et facétieusement, Fabcaro nous décrit un passage à l’âge adulte, avec ses paradoxes, ses contrariétés, et ses abandons, dans un style vraiment chouette.
Le tout servi par un dessin efficace même si ça ne lorgne pas vers certains maîtres du genre.
Alors que dire de plus ?
Si vous voulez passer un bon moment en compagnie d’un trentenaire qui vous raconte ses gaffes, alors ne vous gênez pas, c’est un bon album même si d’autres du genre pourraient faire l’affaire ! Vous sortirez de votre lecture bien diverti !
Si en revanche vous cherchez un tuc révolutionnaire, passez votre chemin…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:53


Exit Wounds – Rutu Modan – Actes Sud - ****

Actes Sud a eu le bon goût d’offrir un écrin à l’histoire pas forcément évidente de la talentueuse Rutu Modan.
Le contexte n’est pas forcément le domaine de prédilection des lecteurs mais pour une fois, et ce depuis Joe Sacco, ça fait mouche.
Après un attentat à Tel-Aviv, Kobi va voir arriver dans sa vie Nomi, jeune fille qui recherche le père de Kobi qui, lui, avait coupé les ponts avec lui.
Le récit est en fait un moyen de disséquer le quotidien d’une indicible violence des habitants de Tel-Aviv, et l’espèce de recul, ou d’acceptation, ou de résignation même, de la population.
Mais la chronique n’est pas que ça. C’est aussi une histoire forte émotionnellement, qui raconte le fracas des âmes, qui parle de l’absence, de la jalousie, de la décomposition, de la recomposition… Ca parle de confiance aussi, et de la difficile réalité de certains sentiments que l’on croyait enfouis, ou bien entendus comme étant définitifs…
C’est un livre fort, drôle caustiquement, émouvant, et dont le dessin sert parfaitement la narration, le fond.
C’est-à-dire que d’un trait léger, Rutu Modan nous guide le regard pour l’emmener vers l’essentiel et nous permet de garder en toile de fond le poids fort des sentiments.
Une vraie belle découverte récompensée à Angoulême en 2006 que je vous recommande chaudement.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:53


Walking Dead tome 3 – Adlard & Kirkman – Delcourt - ****

Cette série est vraiment hors norme.
Je pars du principe, probablement erroné, que le comic est souvent la forme narrative la plus colorée, la plus pétante. Sûrement parce que j’ai toujours du mal aujourd’hui à dissocier comic de super héros.
Quoi qu’il en soit, cette série fait son petit bonhomme de chemin efficacement avec son noir et blanc qui … détonne !
Je ne reviendrai pas sur la présentation, nous l’avons fait dès le premier tome.
C’est plutôt le traitement des situations qui m’intéresse.
Car une fois encore, l’hommage à Georges Roméro (et sa Nuit des Mort-Vivants en N&B) est si criant qu’il est impossible d’en éliminer les thématiques.
Car il n’est pas ici question de shoot’em up, de massacre, d’action pure, mais bien de réflexion sur l’être et avoir été, sur l’avoir eu et n’avoir plus, sur ce qui lie les êtres soumis à un grand stress, sur des hommes et des femmes démunis, perdus, qui doivent survivre en gardant un semblant d’humanité.
Cet album ne déroge pas à la mécanique sociologique mais ajoute une dimension tragique supplémentaire en confrontant plus les humains entre eux qu’aux créatures.
Ce huis-clos est oppressant, effrayant, palpitant, captivant, et il n’est pas possible de lâcher le livre avant de l’avoir terminé.
Le deuxième tome était un peu plus mou, celui-ci renoue avec la grande histoire.
Mais damn, que c’est bon !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:54


Walking dead 4 – Kirkman & Adlard – Delcourt - ****

Une série démarrée sur les chapeaux de roues, et qui continue avec la même efficacité qu’à ses débuts. C’est passionnant !
Au fur et à mesure des pages, on se rend compte que le scénariste n’utilise plus les zombies qu’avec parcimonie, pour mieux se consacrer aux liens des vivants, enfin, tels qu’ils sont encore appelés dans ce monde décadent et aux nouveaux paradigmes.
Et protégés dans cette prison, ils vont eux-mêmes vivre leurs propres décompressions, dépressions, et tout est exacerbé par l’ambiance de huis clos qui est très étouffante.
Des rivalités, des règlements de compte, des décisions contestées, ou insensées, le tourbillon de la folie guette nos survivants et on peut à loisir analyser les réactions de chacun grâce au talent des auteurs. C’est génial, tout simplement !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:55


Walking Dead tome 5 - ****

Enfin le tome 5 de cette série palpitante et tripante à souhaits.
Jamais une série ne m’avait autant pris aux tripes, dans tous les sens du terme !
Enfin, c’est une sorte de livre que l’on ne peut fermer qu’une fois terminé, ce qui est en soi un gage de qualité à ne pas prendre à la légère en ces temps d’indigence scénaristique !
Une fois encore, Kirkman va malmener ses personnages et ses lecteurs.
Les zombies sont toujours en toile de fond, sorte de menace sourde et permanente qui pousse chaque protagoniste à son paroxysme existentiel, mais on a bien compris depuis le début que cette toile de fond était existait pour mieux décrire les vrais morts vivants de cette histoire : les survivants !
Et il faut avouer que l’imagination du scénariste est florissante !
C’est cruel, fort, poignant, violent, étouffant, inquiétant, et ça provoque du stress chez le lecteur avide d’en savoir toujours plus ! C’est admirablement bien fait, bien découpé, efficace et agit comme une grande tarte dans la gueule !
Cette fois, sans dévoiler l’intrigue, Rick et sa bande vont se découvrir des voisins en partant à la recherche d’un hélicoptère qui s’est écrasé proche de leur prison…
Ce qu’ils vont trouver sera … Monstrueux, comme l’indique le titre de ce volume, premier d’un diptyque à l’intérieur du grand cycle.
On pourrait se demander le degré de sadisme qu’est capable d’atteindre Kirkman mais c’est retords, ignoble, particulièrement poussé dans l’horreur. Le personnage du Gouverneur, en ordure ultime, est un modèle du genre, dans son action publique comme dans son action privée… Inutile de dire que la dernière image vous laisse en plan et le sevrage est extrêmement compliqué !
Une superbe série, menée tambour battant que je ne peux que vous conseiller !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:55


Walking Dead tome 6 – Kirkman & Adlard – Delcourt - ****

Déjà le 6° tome de cette palpitante série qui nous emmène suivre un groupe d’êtres humains tentant de survivre dans un milieu hostile peuplé de morts-vivants.
C’est toujours aussi gore, aussi violent, notamment cette scène de près de 10 pages quasi insoutenables, et toujours moralement intéressant.
Car dans un monde qui a perdu ses repères, on finit par faire le mal pour faire le bien, du moins le croit-on, du moins l’espère-t-on… Et comme toujours, les morts-vivants ne sont pas forcément ceux que l’on croit.
Chaque album de plus de 100 pages vous plonge dans l’horreur, vous accroche aux tripes, et il est impossible de reposer le bouquin avant de l’avoir fini.
Un rythme soutenu qui offre quelques nécessaires respirations mais quel talent de savoir nou accrocher et jouer avec nos nerfs de la sorte !
Une série à chaudement recommander pour les amateurs du genre et de Roméro !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:56


Vacances à Saint Prix – Flamand – Akileos - ****

Ne serait-ce que parce que j’avais été un farouche supporter du projet lorsqu’il est paru dans la rubrique « coup de pouce aux jeunes auteurs » de BD Paradisio, je continuerai sur ma lancée positive.
L’élève de Saint Luc a grandi, et il a édité son projet, intime à souhaits, touchant.
L’histoire de vacances à la campagne de 2 frères peu habitués à la rudesse du monde rural.
Quand les expressions sont prises au pied de la lettre par les enfants, ça donne des situations cocasses ! Puis vient le temps de l’incompréhension…
J’ai beaucoup aimé la première partie de l’histoire que je trouve très juste, très fine, très prenante. J’ai un peu moins aimé la deuxième partie avec le petit frère car elle m’apparaissait moins évidente, moins fluide, plus heurtée… Ceci a peut-être été voulu par les auteurs pour mieux souligner les difficultés rencontrées par la fratrie face à ce couple oncle/tante particulièrement dur… Mais vraiment, j’ai fait preuve de moins d’empathie et je le regrette.
Mais le tout est rattrapé par un dessin superbe, à commencer par cette sublime couverture aux tons de rouge.
C’est très efficace, rond, coloré, fouillé, le découpage est très fluide, aéré, et les pages s’enchaînent avec délectation.
A la fin de l’album se trouve un petit cahier avec les ressources et autres documentations utilisées par les auteurs. Et j’ai eu le plaisir de voir en photo la magnifique Ferrari de Fangio de chez Dinky Toys qui trône sur mon bureau, avec le passé à elle rattachée… Au top !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:56


Vagabond tome 1 – Inoué – Tonkam - **

Deux adolescents à la violence non contenue et à la technique de lame affûtée (ah ah) font chemin sur un champ de bataille parsemé de cadavres.
Ils vont tomber dans une maison étrange tenue par des femmes à la moralité et aux activités douteuses. Et puis un poil de sexe, un soupçon de quête qui va amener au vagabondage, d’où le titre, et beaucoup de violence.
Voilà. Encore un manga qui comprend pour moi les mêmes clichés violences, quête et histoire interminable. Un vagabondage de 27 tomes qui se fera sans moi. Premier tome sensé accrocher qui me laisse froid.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:57


Vilebrequin – Obion – Casterman - ****

Faisons fi des inextricables démêlés juridico-artistiques qui ont fait la légende de cet album et concentrons-nous un instant sur le comité de lecture du prochain Festival d’Angoulême.
Seriez-vous prêts à dire que ces gens n’y connaissent rien ? Non ?
Et bien vous avez raison. Ces gens là tentent de faire sortir le meilleur de la production de l’année écoulée et au vu du nombre de sorties chez nos amis libraires, faire partie de cette sélection est déjà la preuve d’un gage de qualité !
Comment vous raconter Vilebrequin ?
Très difficile question en fait… Je dirais qu’il s’agit des interrogations d’un travailleur consciencieux, à la recherche du mieux, de l’accomplissement, de sa propre réalisation dan son travail. L’exigence de soi pour se dépasser… mais son métier, c’est celui d’Arsène Lupin !
Avec la même élégance, et dans une ville qui sent la belle époque, Vilebrequin va nous raconter ses évolutions et nous proposer de le suivre tout le long de ses expérimentations.
C’est un ton assez inhabituel en BD. Je ne parle pas de la narration en voix off, mais bien du ton, un peu précieux, un peu châtié, plein d’élégance, au service de l’humour et de l’aventure.
Et puis vient le grain de sable qui grippe la belle machine, le piège, l’envie, la folie !
C’est vraiment une excellente histoire que nous offre Le Gouëfflec, servie par un dessin plein de vie d’un Obion en grande forme.
Je le préfère d’ailleurs dans ce type d’expérience que dans sa série « Le déserteur » par exemple. C’est délié, nerveux, vivant, très prenant, et ses noirs, sa mise en page, tout est impeccable ! Un ben bel album auquel on souhaite une longue (deuxième) vie !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:58


Welcome to hope tome 2 – Marie & Venders – Bamboo - ***

Cette collection “Grand Angle” se veut être de la BD comme au cinéma.
Bon, sans revenir sur les multiples débats des qualités propres de chaque medium, ni sur le fond de commerce général de Bamboo, concentrons-nous un instant sur le deuxième chapitre de ce triptyque qui se déroule chez les Rednecks.
Alors oui, il y a beaucoup de clichés, de la chaleur, d’improbables rencontres, de la violence, du sang, mais cet album rempli son rôle.
Un excellent divertissement, si on peut nommer ainsi un album dans lequel un père bouseux casse les dents de son fils à coups de marteau…, qui est sans concession, comme dans ces vieilles séries B américaines… On y étouffe, on s’y sent poisseux, et malgré un dessin un peu raide, des couleurs informatisées pas du meilleur effet, et bien on est happé par le déroulement de l’histoire, un peu comme au cinéma…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:58


Y le dernier homme 6 – Vaughan & Guerra – Panini - ****

Oserai-je parler de la meilleure série comics du moment ?
Allez, prenons des risques, et zou, je dis à égalité avec Fables.
Je vous passe le postulat de départ d’une catastrophe qui fait de Yorick le dernier homme vivant su terre pour mieux vous parler des extrapolations faites par les auteurs sur ce que ça implique, dans la durée de vie, dans l’inversion de certaines hiérarchies d’une planète encore patriarcale…
Ce tome 6, un peu moins épais que les autres, me donne la sensation d’une certaine respiration. D’un rythme un peu plus lent, les auteurs vont offrir une pause, de courte durée, sur un bateau qui vogue vers les ravisseurs d’Esperluette, son singe capucin capital pour la survie de l’humanité.
Mais comme rien ne se passe plus normalement sur cette bonne vieille terre, il va évidement se passer des péripéties qui vont relancer la machine !
Et on découvre d’étranges relations, de nouveaux sentiments, et… la fin réserve une surprise comme Vaughan adore les réserver en fin d’album… Rha ! C’est toujours aussi bon !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:59


Y le dernier homme tome 7 – Vaughan & Guerra – Panini - ****

7° opus déjà d’une série dont la fin est prévue, programmée, et déjà achevée aux Etats-Unis.
Quelque chose de ficelé donc, qui ne va pas au hasard et à la dilution des histoires pour un unique but mercantile. Savamment, et avec quelques digressions qui permettent quelques réflexions intelligentes, les auteurs continuent de nous emmener tambour battant à la recherche d’Esperluette qui est la clé du mystère de la disparition des hommes.
Yorick est un antihéros bien particulier. Sa présence un peu transparente, malgré son rôle essentiel, donne la pleine mesure de cette histoire qui met les femmes en lumière.
Des femmes qui peu à peu, pour une survie quasi illusoire puisque l’humanité est condamnée à une génération de femmes non renouvelable, se comporte avec un machisme primaire bien étonnant et détonant.
L’histoire continue de comporter sa part d’action, sa part d’humour, sa part d’amour, mais toujours dans un équilibre parfait qui ne fait qu’attiser l’appétit du lecteur.
C’est vraiment un excellent comics à recommander.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 13:59


Zorn & Dirna tome 4 – Bessadi & Morvan – Soleil - ****

Je suis fan de cette série qui a le bon goût de mélanger la fantaisie avec le tragique, l’épopée avec le drame social humain.
Mais cet album, même s’il inscrit bien dans la continuité et le ton des précédents, apparaît comme une sore de pause, ou bien de transition, parce que son rythme, au niveau de l’avance du scénario, fait un peu de surplace…
Je m’explique. Il nous est offert de belles scènes bucoliques auxquelles se succèdent des scènes de pure barbarie, mais le fond même de l’intrigue n’a que peu progressé.
Les enfants font étal de leur puissance, on voit plus précisément les rouages mécaniques qui ont fait que « La Mort » était prisonnière, mais il faudra relancer tout ça au tome 5 au risque de faire passer la série comme une autre « vache à lait » sans aspect péjoratif bien entendu.
Reste le dessin de Bessadi, que j’apprécie toujours autant, bien rond, qui fourmille de détails et d’idées, bien mis en valeur par un coloriste talentueux (Lerolle).
De belles surprises/idées quand même mais vite, que ça reparte !
A noter un chouette cahier de fan arts à la fin de l’album ainsi qu’une petite histoire sympathique qui était parue dans Lanfeust Mag si je ne m’abuse.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:00


Zorn et Dirna tome 5 – Bessadi et Morvan – Soleil - ****

Avant-dernier tome d’une série vraiment pas comme les autres.
JD Morvan a développé un univers unique sur un thème qui pourrait sembler classique mais dont le traitement me semble être plus que singulier !
Inutile de refaire un pitch quelconque de ce livre car si vous en êtes au tome 5, vous savez ce qu’il en est !
Dans la dernière ligne droite, on a quand même droit à du chaud et du froid.
Pour ma part, le froid, c’est la partie passée chez ces gnomes inquiétants qui n’amène pas grand-chose.
Le chaud, c’est encore l’approfondissement des relations de cette famille décidément pas comme les autres, la façon dont le scénariste heurte ses personnages et les pousse dans des retranchements cruels et violents, et l’album est d’une tenue globale qui ne laisse pas indifférent.
Bruno Bessadi revient à des rondeurs plus maîtrisées et se fait plaisir au moment de presque quitter définitivement sa galerie de personnages.
A regretter quelques passages qui semblent plus répondre au cahier des charges de Soleil (pages 27 et 28 qui auraient pu être plus dans la suggestion sans enlever la forte signification qu’elles ont…) mais le reste vaut vraiment la peine d’être lu.
Une série surprenante et novatrice dont le lectorat n’est étrangement pas très nombreux.
J’en attends le dernier chapitre avec impatience !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:00


Zoo tome 3 – Frank & Bonnifay – Dupuis - ****

J’essaye de me remémorer les moments forts que j’ai vécu il y a plus d’une décennie avec les 2 premiers tomes et j’essaye de me départir de tout vision fantasmée avant ma lecture.
C’est un euphémisme de dire que ce dernier tome est tragique, plein de tristesse, de désespoir.
Malgré cela, il y a aussi une renaissance, celle d’Anna, dans sa quête un peu vaine…
Une quête que personnellement je trouve assez peu crédible si on considère la présence de cette femme sur le front comme un peu singulière !
Mais cela étant, le récit pris dans son intégralité reste assez cohérent même si on eut souhaité un dénouement moins chaotique.
La douleur est bien trop présente, et peut-être même trop mise en scène et semble passer d’une émotion pure et cristalline à une mise en scène parfois trop superficielle…
Le dessin est beau, mais on a aussi parfois l’impression que ce dernier s’est lui aussi terminé dans la douleur avec, me semble-t-il, quelques erreurs anatomiques assez inhabituelles.
Mais ce sont des pinaillages de peu d’intérêt et d’une grande subjectivité.
Lisez ce triptyque dans son intégralité, vous deviez être conquis !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:01


Zzzwük – Boris Mirroir & James – Carabas - *****

Le Zzzwük est une espèce de machin qui ressemble à un lapin.
Ses mœurs sont somme toute assez simples et il est mû par ses instincts, majoritairement joueurs !
Il faut savoir que l’album est muet et constitué de saynètes de 3 à 5 pages à la narration rapide, rythmée. James nous livre un bon album empreint de créativité, d’inventivité, de drôlerie, de douceur. La marque de James en fait que l’on connaît bien évidemment pour son caustique blog d’Ottoprod, mais que l’on connaît aussi par son album « Comme un lundi » à l’univers Sempéien. Et c’est ce côté qui transparaît encore dans le Zzzwük.
Là où James pouvait être caustique, violent, cruel, il laisse passer cette sensibilité et cette douceur qui nous séduit. Mais attention, il surprend néanmoins son lecteur à chaque fois, en démonstration, si nécessaire, de son talent.
Et puis cette récréation est jubilatoire et l’humour communicatif !
Il part dans des délires de toutes sortes, clins d’œil à de multiples univers connus des passionnés de bande dessinée, voyage en manga, double page, galerie de portraits savamment introduire dans l’album qui dépasse le cadre du classique fan-art, bref, que du tout bon.
Mais qu’aurait été ce brillant album sans la complicité de l’ami de toujours, l’excellent Boris Mirroir que l’on avait déjà pu voir à l’œuvre dans « Sans queue ni tête » par exemple, et pour les plus jeunes dans les pages de Pif.
Son trait est plein de vie et l’univers débridé du Zzzwük permet au dessinateur de se lâcher dans des arabesques qui flattent l’œil du lecteur !
Sa rocaille est brute, pleine de recoins, quand elle ne se fait pas agressive, majeur à l’appui !
Et puis y’a les clins d’œil graphiques aussi, et à Hokusai même si je ne me trompe pas !
Les expressions, les mouvements, les attitudes, et pourtant, quelle difficulté de faire passer autant dans un petit corps comme celui du Zzzwük, tout est un régal !
Ajoutons à ça les couleurs comme il sait si bien les faire, chatoyantes, fortes, puissantes, quand on sait qu’elles sont faites par Photoshop, on se dit qu’il y a un paquet de coloristes qui devraient venir prendre des cours chez Monsieur Mirroir !
Bon, il a eu besoin de l’aide de quelques dessinateurs, comme le bon Bouzard, ou encore Yannick Thomé, et puis Louise aussi !
Non, tout est réuni pour faire de cet album un chouchou des libraires qui ne manqueront, malgré son format inhabituel, et malgré un prix peut-être un peu élevé, mais Carabas a rencontré quelques contraintes techniques qui sont la raison de celui-ci, d’en faire la promotion qu’il mérite ! Zzzwük rules !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:02


Jimmy Corrigan – Chris Ware – Delcourt - *****

Et dire que je n’ai cessé de repousser ma lecture de cet album unique, prétextant tout et n’importe quoi, ne voulant pas laisser ce livre me ruiner le moral... A force de lire tellement de choses sur ce looser névrotique, j’en avais développé une forme d’allergie dont je m’accommodais bien volontiers. Et pourtant, quelle erreur !
Ce livre est non seulement unique, mais il est tout simplement génial !
Génial dans sa conception, dans ses moindres détails, dans l’inventivité de sa narration, dans la folie de son découpage, dans la folie de son concept, dans le délire de sa psychologie.
Et, passée un début délicat, exigeant même, d’un cinquantaine de page, la démonstration devient une évidence : Chris Ware est un pur génie.
Je ne vais pas m’attarder à expliquer l’évolution et la construction du récit mais le fait d’étaler celui-ci sur 4 générations permet de comprendre ce qu’est l’atavisme, et le résultat sur ce pauvre Jimmy que je ne qualifierai pas de looser, cette sentence me semblant trop définitive et facile.
Jimmy n’est que l’accumulation d’échecs générationnels générateurs de frustrations reportées sur le plus jeune…
A l’âge où l’enfant doit s’affirmer, prendre confiance en lui, les parents doivent se donner, valoriser l’enfant, le rassurer. Là, il n’y a qu’une accumulation de brimades, de punitions, d’humiliations même qui auront pour effet de ruiner toute l’assurance du jeune Jimmy.
Parmi les images marquantes de ce que j’énonce ci-dessus, il y a les phylactères de Jimmy et son bégaiement systématique. Chaque première syllabe est doublée, renforçant ainsi ce sentiment hésitant fort.
Il y a ensuite l’autre récurrence des hommes peu confiants en eux : le fantasme.
Généralement d’ordre sexuel, les envies dévorantes et inavouables de Jimmy sont parfaitement intégrées au récit et ajoutent une autre dimension au pathétisme de cette famille.
Et enfin, même s’il m’est difficile de dire qu’il s’agit d’une révolution narrative, car elle me semble emprunter à la culture manga cette faconde de la surmultiplication des cases qui s’attardent sur des micros évènements, Jimmy Corrigan donne le temps au temps en offrant des focus sur des détails infimes du récit qui finissent par prendre une importance quasi capitale.
En démultipliant justement les cases, en zoomant sur ces détails infimes, et faussement insignifiants, l’impression de névrose est magistralement rendue.
La maladie, la dépression, la peur, et mille autres sentiments brillamment mis en image sont au menu de ce livre copieux, cher, exigeant, mais qui est assurément un des chefs-d’oeuvre d’une intelligence supérieure auquel Delcourt a su offrir le plus bel écrin.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:02


Journal intime d’un lémurien – Tarrin – Delcourt - ***

J’ai longtemps hésité à acheter cet album qui est un recueil des planches du blog de Fabrice Tarrin.
Converti pas une ex particulièrement célèbre dans la blogosphère, Tarrin s’est mis à l’outil et en a bien compris les ficelles.
Il nous a ainsi livré quelques magnifiques moments d’humour du genre à faire mal aux joues et au ventre de rire !
Mais quel était donc l’intérêt de publier cela ? Trondheim explorant la veine au plus profond n’est-il pas en train de la tarri(n)r ?
Honnêtement, ça commence assez bien, avec quelques gags vraiment hilarants et puis ça devient… Enfin… Ca se délite…
En l’absence de dates ou de repères, la lecture devient saccadée, n’a plus ni queue ni tête, saute du coq à l’âne or, quand on lit le blog, on voit une construction sur plusieurs jours, voire semaines parfois, et qui aboutit à quelque chose d’hilarant.
Dans ce livre, c’est brisé. Ainsi le développement des relations avec Cyril s’en trouve heurté, et perd en fluidité, en drôlerie même puisqu’on perd les repères, on n’a plus la saveur de quelques running-gags, et on finit rapidement le livre sans grand enthousiasme, avec l’impression d’être passé à côté de quelque chose, ou bien se sentir exclu de quelques moments qui font appels à d’autres, manquants.
Bref, le dessin est amusant, vif, avec les pointes de couleurs nécessaires et utiles, et Tarrin n’est pas remis en cause là-dedans. Mais cette version papier, non intégrale, est bancale et perd de sa force instantanée… Dommage…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:03


Junk 1 – Pothier & Brüno – Treize Etrange - ****

Junk est un recueil de clichés.
En rien novateur.
On trouve tous les poncifs du genre, de la quête à la réunion des individus, de la chasse au trésor aux attaques diverses, des bains en eau glacée aux rasades de whiskey, tout y est…
Il y a même des longueurs, c’est dire…
Oui mais voilà, il y a toute l’intelligence de Nicolas Pothier au service du dessin magique de Brüno ! Oh je sais, on va encore me reprocher mon manque d’objectivité quand on parle de ce dessinateur, et de ce scénariste, mais bon sang, c’est du tout bon !
Car en jouant des habitudes que nous connaissons tous des westerns, les auteurs nous installent dans une routine confortable, et parient sur les bons sentiments que ça ne va pas manquer de raviver en chaque enfant qui est encore en nous.
Un peu comme les 7 mercenaires, on forme une équipe, avec d’anciens camarades, on voit une diligence à protéger, on est dans les bons vieux films de notre enfance.
Et les longueurs constatées ne sont que des moments finement placés pour accrocher le lecteur, fixer un rythme. C’est passer à côté ou être un lecteur un peu impatient que de prétendre le contraire !
Et les personnages sont déjà si attachants que penser à un simple diptyque me fait déjà regretter la dernière page que je ne tournerai pourtant que d’ici quelques mois !
Et puis Brüno nous régale encore de son trait unique, reconnaissable entre tous, et il accompagne le tout de superbes décors magnifiquement mis en couleurs par la coloriste.
C’était un livre attendu, c’est une réussite. J’en redemande ! Arf !
Et ce TDC alors, il est où ? (Amusez-vous… ;o))
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:04


Seuls tome 3 – Gazzotti & Vehlmann – Dupuis - ****

Voilà une série enthousiasmante !
Ses débuts ont été décriés par des lecteurs qui oubliaient la fonction essentielle de « Seuls » : offrir aux jeunes lectures une aventure palpitante qui les mette en valeur !
Car sur un scénario que l’on peut juger léger (des enfants se retrouvent seuls dans la vie après la disparition mystérieuse de tous les parents), les 2 auteurs mettent en scène des enfants de diverses origines, divers caractères, qui vont lutter pour leur survie, puis trouver les raisons de ce grand chambardement, et tisser des liens sociaux sans l’exemple de leurs parents.
C’est très rythmé, parfois d’une violence assez crue mais habilement contenue par des valeurs morales intéressantes et surtout nécessaires, et rend les enfants héros de situations improbables.
Ce dernier album en est un exemple assez marquant dans cette façon que le groupe de héros va avoir de se confronter à une tribu réfugiée dans un Parc d’Attractions.
Il va y avoir des conflits de chef, des sentiments exacerbés, des luttes de pouvoir, un peu de folie, mais aussi beaucoup de ces passages et messages qui rendent plus mature.
Le dessin de Gazzotti est plein de vie, plus rond que dans Soda, et il semble se plaire dans cet univers un peu (faussement) enfantin que lui propose Fabien Velhmann.
Une très bonne série jeunesse donc, menée tambour battant, qui mérite le détour.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:04


Shaolin cowboy tome 1 – Geoff Darrow – Panini - ***

Geof Darrow n’est pas un inconnu. Après sa participation sur Hard Boiled avec Frank Miller, il est aussi de la partie cinéma quand il fût responsable de la ligne graphique de la trilogie Matrix.
Là, il nous livre ce qu’il affectionne le plus : un délire qui mélange kung-fu, réflexion contemporaine et grandes fresques avec moult détails.
Et ce tome démarre en fanfare et sera tout du long aussi speedé que son introduction, avec beaucoup de violence.
Et le décalage est fait. Le Shaolin Cowboy doit affronter un de ses pires ennemis : le Roi Crabe.
Alors oui, l’idée de voir un ninja affronter un crabe, rien que l’idée paraît grotesque mais en même temps, c’est ainsi que l’on pénètre dans l’hallucinant délire de Darrow.
Maintenant, est-ce que la sauce prend ? C’est autre chose…
Pour ma part, quelques bons passages, qui se basent sur justement ce délire passionnel qui lie le crabe au cowboy, mais le tout paraît un peu indigeste au bout du compte.
Malgré les détails, malgré le délire, les paroles de la mule finissent par lasser, les combats deviennent un peu ineptes, et la conclusion pas forcément assez sarcastique ou drôle.
Un livre moyen pour ma part…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:05


Sept missionnaires – Ayroles & Critone – Delcourt - ****

C’est pour moi la première incursion dans l’univers des « Sept », la collection ambitieuse de Delcourt qui se compose de 7 one-shots.
Une bande de 7 moines qu’on pourrait qualifier de défroqués vont être réquisitionnés pour tenter d’aller évangéliser de féroces vikings.
La mission semble vouée à l’échec mais ces 7 personnages ne font rien dans la normalité.
De ce postulat, Ayroles nous construit une histoire solide, drôle quand il faut, et menée tambour battant. Le dessin de Critone est vraiment propre, beau, destiné à plaire au plus large public.
Et c’est réussi, preuve que l’on peut faire appel à des coloristes de grand talent qui savent se servir de leurs outils.
Alors voilà, le bémol dans la BD aujourd’hui, c’est cette façon de tirer des séries interminables dont on ne lit qu’une fois par an l’évolution. Mais cela dit, ça permet de mieux planter un décor, de mieux brosser un portrait, bref, de prendre le temps de développer un univers auquel on s’attache. On regrettai les one-shot mais force est de constater qu’on reste un peu sur sa faim, l’histoire passant trop vite, les détails n’étant pas creusés.
Alors j’aurais tendance à souligner l’effort d’un one-shot quand même en étant plus généreux dans ma note car j’ai, il faut l’avouer, été un peu frustré par la brièveté de ce récit néanmoins de qualité.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:06


Skim – Tamaki & Tamaki – Casterman - ***

Cette histoire était annoncée comme un moment cristallin, d’émotion intense, pure, et juste.
J’y ai découvert une petite litanie de problèmes adolescents qui ne me passionnent plus.
Les sœurs Tamaki, canadiennes, il faut le préciser, nous brossent le portrait d’une fille un peu en décalage avec son environnement, ses contemporaines.
Ce mal être, elle l’exorcise par la matérialisation de ses pensées sur un carnet, et par ses croyances en certaines forces occultes.
Cela dit, ce spleen sera partagée par d’autres jeunes filles mais à des degrés divers, notamment lors d’un drame qui secouera tout le lycée.
Ajoutons à ça un amour naissant un peu coupable, un peu perturbant, et on va suivre Kim et son ironie vissée aux lèvres pendant une centaines de pages qui, finalement, ne laisse pas grand-chose à son lecteur. Pas une réussite pour moi en fait…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:07


Nage libre – Sébastien Chrisostome – Sarbacane - ****

Voilà comment on peut, avec talent, inventivité, audace, faire des livres qui partent de rien pour en faire des ovnis incroyables. Car là, excusez du peu, on va suivre les palpitantes aventures de Josi, Nale et Marsha, trois aventuriers qui ne reculent devant rien et qui ont la particularité d’être des … saumons !
Ainsi, décidés à mettre à mal leur atavique propension à remonter le cours de leur vie en même temps que celui de l’eau, ils vont vivre là des aventures hilarantes qui les endurciront.
A coups de dessins ronds et colorés, de phrases justes, bien senties, de fulgurances, on arrive ébouriffés au bout de cette centaine de pages que l’on a avidement dévorées !
C’est difficilement descriptible mais c’est un très, très bon moment de lecture garanti !
Laissez-vous à votre tour guider par vos pulsions, ataviques ou non !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:07


Nico Shark – Frantico – Delcourt - ****

Je n’avais que moyennement apprécié le blog de Frantico sur le sujet de Sarkozy, le regardant que d’un œil torve et pas très fidèle.
Puis, la sortie papier m’a laissé complètement froid. Et pourtant, je ne rate jamais la sortie d’un nouvel album de Maître Trondheim mais là…
Et puis, pour je ne sais quelles raisons, je me suis procuré les 46 planches entre deux tranches cartonnées.
Et avec beaucoup d’a priori, je me suis enfilé l’album… Et j’avoue avoir été très agréablement surpris !
Ce n’est pas toujours finaud, mais c’est le propre de cette personnalité schizophrène qu’est Frantico qui permet à son auteur de se lâcher loin de la douceur des aquarelles de ses petits riens !
Et le tout se révèle plus fin que je ne l’imaginais. Du détournement des noms comme Fillon qui devient Lanusse (j’en ris encore !) jusqu’à Monsieur Vaconse, parce que Halliday n’est pas Holiday, en passant par les situations en sous-sol du parti Socialiste, c’est beaucoup plus réfléchi que ça ne pourrait laisser penser de prime abord.
Et enfin, l’ironie des situations ainsi que la façon dont la montée médiatique du Président est décryptée me réconcilie avec la lucidité du Maître.
En tout cas, comme on dit souvent par ailleurs, j’ai bien ri.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:08


Mutafukaz tome 0 – Run & Bicargo – Ankama - ***

Bon, alors que dire de cet album…
Les 2 premiers Ovnis passés, on attendait avec une certaine impatience le dénouement de cette histoire. Mais Run, ne refusant pas un coup de main à son boss sur un animé, a du se résoudre à reporter cette fin.
Ne voulant pas laisser ses lecteurs dans une longue attente, il a privilégié la piste des des origines de Mutafukaz en tressant un scénario dont il a confié la mise en images à Bicargo, dessinateur intéressant, travaillant au point sur un style rétro.
Un style qui colle d’ailleurs parfaitement à l’époque dans laquelle se déroule l’histoire puisqu’il s’agit des années 30/40, et plus particulièrement la montée au pouvoir d’Hitler…
La maquette est belle, le livre est faussement usé, avec une belle couverture, du papier épais, l’objet livre en tant que tel est beau.
Il propose une petite nouveauté qui ravira de nombreux lecteurs puisque nous sont proposées 16 pages de lecture en 3D avec les lunettes que nous portions déjà gosses lors de la diffusion de L’étrange créature du Lac Noir.
Voilà, je dirais que c’est (presque) tout !
Parce que pour l’innovation, on préfèrera loucher sur la 3D proposée par Marc-Antoine Mathieu dans sa série Julius car elle est amenée comme une contrainte qui sert le récit pour mieux s’en jouer.
Ensuite, là où la folie et la fougue de Run tapait juste dans les autres albums, là, le récit est plus plan-plan, policé, pas très drôle, pas coup de poing ce qui fait que si on peut trouver toutefois des qualités à cet album, on ne peut pas s’empêcher d’être déçu, persuadé de (re)vivre cette folie qui nous plaisait tant.
Ainsi on se demande pourquoi cet album ?
Pourquoi une réalisation de ce type en fait, avec un propos si différent, et qui de plus n’amène pas finalement le grand éclairage que l’on espérait. D’accord, des pistes existent, et l’acte est louable, mais malgré la lecture de l’avant-propos de l’auteur, on ne peut pas décemment tomber le cul par terre ! C’est dommage…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Mer 7 Jan 2009 - 14:08


No comment – Ivan Brun – Drugstore - ****

Oh la jolie petite bande dessinée muette aux personnages aux grosses têtes gentilles !
Miam, un vrai plaisir visuel que l’on voudrait partager avec ses enfants.
Oui mais voilà, si on regarde ce beau livre d’images avec ses enfants, il y a fort à parier qu’on risque de les traumatiser !
Car Ivan Brun a décidé de jouer la carte de l’innocence pour mieux amener sa vision cruelle de notre société consumériste.
Tous les travers son disséqués avec violence, hargne, rage, que ce soient les émissions de télé-réalité, le monde du travail, le sexe, la cuisine, tout y passe, dans l’exagération, dans l’outrance, dans l’excès. C’est une débauche de sang, d’horreurs, et une façon bien singulière d’exposer son ras-le-bol d’une société où tout est en accéléré, jusqu’à la nausée, le rejet ultime. Alors oui, ça fait mouche. Chaque petite action n’est jamais innocente et tout finit extrêmement mal, soulevant le cœur, les émotions et la conscience du lecteur.
Le dessin aide grandement à abuser de ce phénomène, créant une dichotomie qui sert le propos outrageusement fort de l’auteur.
Pour améliorer la compréhension de ses idées, il utilise des lieux qu’on identifie d’un seul coup d’œil comme des régions qui nous sont familières, il joue d’une iconographie intelligente, subtile, qui fait mouche à chaque fois et évite la mauvaise interprétation.
Bref c’est extrêmement bien fait.
Cela étant, j’aurais la volonté d’écrire que ce livre est la référence ultime en la matière mais je ne peux décemment pas mettre la note maximum car même si personnellement, je suis assez désabusé par mes contemporains, je garde un fonds d’optimiste qui m’empêche d’aller si loin dans la noirceur. Cet excès est unique et devrait en faire le mètre étalon, mais j’aurais tellement aimé une petite lueur d’espoir, même une destruction massive avec un projet de reconstruction… Rha, noir c’est noir, il n’y aurait donc plus d’espoir ?
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum