Le coin du Coach'

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:41

Bon, c'est pas super nombriliste hein, mais juste un endroit où je pourrais poster des avis sur mes dernières lectures au lieu de les disséminer un peu partout...
Quand il m'arrive encore d'écrire quelques lignes sur un album, autant essayer de faire partager mes coups de coeur et mes (relatives) déceptions.

Voilà un florilège parmi mes récentes lectures de ces derniers mois... Si ça vous tente ! Wink


Dernière édition par le Ven 16 Nov 2007 - 18:32, édité 1 fois
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:42


Un album qui me sera difficile de d’évaluer tant il est plein de paradoxes.
Première chose, il est l’œuvre du Maîîîîîîîîîîître Lewis, Loué soit son Nom.
Deuxième chose, la pertinence et le jeu jubilatoire de cet album.
Il est destiné à expliquer tout ce que peut permettre la bande-dessinée.
Donc si on se place en lecteur occasionnel, ou curieux, ce livre s’avèrera didactique, drôle, et riche de par ses explications. Du simple sens de lecture aux variations multiples qu’offre cet art mésestimé, en passant par les Krollebitches de Franquin, ce live dessiné par Segio Garcia est à la limite jubilatoire et pourra se révéler passionnant.
Le contrepoint de cet album, c’est sa faible pagination et le peu de choses qu’il aborde si on est un lecteur plus chevronné et qu’on a déjà lu des albums comme "L’Art Invisible" de Scott McLoud ou « La BD Art Séquentiel » de Will Eisner qui sont d’ailleurs cités en référence à la fin du livre. En effet, ces livres étant des références en la matière, d’une richesse incroyable et d’un discours aussi pertinent que passionnant, on ne peut que trouver alors assez fade la version « light » de Garcia et Trondheim après…
Mais c’est à vous de juger et de savoir si vous voulez en savoir plus sur la composition de votre passion préférée. Pour vous donner un léger aperçu de la construction d’une BD, achetez cet album en guise d’introduction. Si ça vous plaît, vous dévorerez ensuite les autres livres dont je vous ai parlé.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:42


Le scénariste du Procès ou d’EgoVox s’attaque au western.
Il confie ainsi son personnage de Billy Wild aux crayons de Griffon qui nous offre des planches magnifiques. Sombres, inspirées par l’inévitable Sergio Leone, elles mettent en scène un desperado qui tue plus vite que son ombre lui aussi !
Forcément, un tel funèbre palmarès attire les candidats aux duels, et pourtant, Billy Wild ne tombe pas, il ne tombe jamais. Il est à la recherche de Linus, une sorte de gourou inquiétant qui lui a confié cette invincibilité.
C’est violent, sanglant, et certains se plaignent d’un certain manque de surprise… L’utilisation même de ficelles fantastiques peut rebuter certains puristes mais pourtant, il y a bel et bien une atmosphère particulière et prenante dans cette album à la couverture sobre et efficace. Moi, j’ai aimé.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:42


La rencontre d’un scénariste riche et d’un dessinateur aussi typé ne pouvait accoucher que de quelque chose d’étrange, d’intrigant, de passionnant.
Et cet album est bien le fruit attendu.
Appollo brosse un portrait rétro-futuriste d’une société qui s’éteint peu à peu de son peu de compassion écologique, et Brüno met tout en image, avec son style résolument tiré du meilleur des seventies.
Ca nous livre une sorte de décalage temporel vraiment surprenant, mais vraiment agréable.
Ce premier tome pose l’ambiance et l’intrigue de façon habile, par petites touches, et on ressent en même temps que les personnages leur ennui, leurs inquiétudes, leur presque claustrophobie.
Que se passe-t-il donc sur cette station ? Quelles sont les motivations réelles des personnages ? Par quoi sont-ils liés ? L’oppression de cette station fait-elle tourner les têtes ou bien un plan sourd et plus prémédité serait la raison de cette soudaine anarchie ?
Tout est en suspens et nous sommes dans l’attente fébrile du dénouement que le deuxième et dernier tome nous livrera. Un très bon album.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:43


Un ami proche m’a offert ce livre après une discussion sur un excellent forum internet.
Avidement, je me suis plongé dans la lecture de ce qui s’annonce comme le premier volet d’un récit nommé Théo.
Ca commence d’abord par de longues pages silencieuses, des cases grises qui sentent un peu la solitude et le désespoir. Puis survint un texte, sans image maintenant…
Et le tout est lancé…
Loïc Dauvillier nous raconte le délitement et la résignation dans un de ces couples ordianires… Quand la passion effaçait les défauts, tout allait pour le mieux…
Et après l’orage, revient l’accalmie… Et de nouveau, les petits riens du quotidien dévore l’amour… Quand chaque être se retrouve prisonnier de sa propre vie, coincé par ses névroses, la déprime fait son chemin et anéantit toute volonté de se sauver soi-même et a fortiori son couple… Il reste cependant quelques moments de révolte, d’espoir de recoller les morceaux, mais le rouleau compresseur du quotidien et des habitudes fait son œuvre…
Que reste-t-il alors ? Et bien c’est justement ce que propose les auteurs dans cet album au trait graphité qui alterne les scènes claires avec celles plus sombres, comme pour mieux souligner ces derniers sursauts d’un couple en détresse…
Très prenant…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:43


Bon, je suis du genre bon public et généralement amateur du travail de Manu Larcenet.
Là, je découvre ce livre fait en collaboration avec Lindingre qui brosse quelques rapids portraits de piliers de bar qui philosophent à la 1664.
Dans un format à l’ancienne chez Fluide, Larcenet nous offre de belles situations croquées sur le vif, à l’image des nombreuses notes de son blog.
C’est un style, une épure, qui ne gène en rien la lecture de l’album.
Là où ça se corse, c’est dans chacune des saynètes.
Je veux bien que ce soit du Xième degré, mais je trouve ça trop caricaturalement beauf et raciste.
Je crois qu’il existe de meilleurs moyens de dénoncer certains comportements par la caricature mais, n’étant pas un habitué des troquets, je ne pourrais pas en jurer…
Une très légère poignée de gags m’ont fait sourire, comme les gars qui parlent des cybercafés ou la planche sur le beaujolais, ainsi que le détournement de célèbres proverbes.
Pour le reste, je vous encourage à vous délecter des Brèves de comptoir de Jean-Marie Gourio, ou d’en savourer l’interprétation par le regretté Jean Carmet, car elles me semblent autrement plus délicieuses.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:43


Une abracadabrantesque aventure de 3 agents spéciaux envoyés du Pape, rien de moins que ça. Mais attention, le ton est loin d’être celui des thriller du genre, ou de la puissante Inquisition. Non, là, on est dans l’ultra speed et le drôle, du moins le grinçant.
Rien que pour la profonde irrévérence religieuse que comporte ce livre, il serait nécessaire de le lire !
Sous fond d’une quête plutôt intelligente et documentée, il va être donnée la possibilité aux auteurs de laisser libre cours à leur insolence dévastatrice.
La pointe de lance devient donc un prétexte à toutes les exagérations, de plus ou moins bon goût, et le tout est servi par un dessin anguleux mais précis de Xavier Lemmens.
Très rythmée et très corrosive, cette aventure me semble très réussie et j’aimerai pouvoir juger sur la durée maintenant… à quand le deuxième tome donc ?
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:43


Dol ou les 300 pages les plus denses de Philippe Squarzoni.
Une lecture de salubrité publique et de grand ntérêt intellectuel, quel que soit votre bord politique.
Dans ce livre, l’auteur se lance dans l’ambitieux projet de décryptage du nouveau système politique à la française. Un système qui est le reflet de celui qui, je le crains, guidera nos prochaines années, les premières du 21° siècle.
Une époque où l’image est reine et où le vrai discours politique a vu sa paupérisation au profit de l’annonce, de l’effet…
Squarzoni va nous montrer la construction de certains acquis puis leur déconstruction point par point. A l’aide d’évènements, avec la participation de journalistes et d’économistes, il va nous abreuver de théories et d’informations capitales pour une meilleure compréhension de la dérive de nos institutions.
Il va montrer aussi les faux semblants, les perceptions parfois fausses que nous avons pu avoir de certains responsables gouvernementaux, et comment ce chaos des dernières années est en fait une orchestration cohérente et parfaite d’une politique de droite plutôt brutale.
Bien entendu, on pourra reprocher le côté partisan de Squarzoni, membre des premières heures du groupe Attac, et sa volonté critique de ce gouvernement de la droite Chirac.
De plus, son livre ne trouvera peut-être pas le public universel qu’il mérite du fait de la radicalisation de ses 2 précédents ouvrages (Garduno et Zapatta).
En effet, ses prises de position d’alors étaient tellement tranchées que ses livres, véritables brûlots anti-libéraux, en devenaient indigestes.
C’est ce qui fait que l’auteur risque de se couper d’un public découragé par ses premières prestations ce qui est bien dommage car si ce livre ne s’adresse qu’à des convaincus, il n’aura pas la portée qu’on peut lui souhaiter.
J’ai fait l’effort de surmonter mes réticences et je ne le regrette pas.
Ce livre est dense, copieux, riche et d’une grande intelligence.
Un éclaircissement à ne pas rater.
Son traitement fait penser un peu à ce que nous propose Fabrice Neaud dans son fameux journal. Un découpage rapide en gaufrier, très réaliste, une utilisation d’images qui marquent l’inconscient collectif et dont l’auteur joue avec brio, et une grande richesse iconographique qui lui offrent de nombreuses ellipses d’une grande efficacité.
Bref, c’est percutant, dense, instructif et, bien entendu, se doit d’être lu.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:44


J’ouvrais ce livre avec appréhension… En effet, était-il possible de se renouveler, de trouver d’autres moyens de mettre en confrontation ces personnages mythiques de contes de fées déjà maintes fois malmenés ?
A la lecture du premier chapitre, je me rendais compte que l’on touchait vraiment les limites du genre et je commençais à m’ennuyer en lisant une histoire sans surprise et assez linéaire.
Mais vint ensuite le retour de Boucle d’Or et ses pulsions meurtrières.
Quel thriller, quelle intensité, quelles trouvailles ! J’en redemande !
Un comics de haute qualité qui alterne le banal et le génial et qui donne irrémédiablement envie d’en lire plus. A vos livres les amis !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:44


L’histoire de cet album a d’abord pour origine la passion de Bouzard pour un sport pratiqué dans sa fébrile jeunesse, puis la parution de certains de ses essais dans le magazine So Foot.
Ce magazine au ton décalé a laissé libre cours à la sauvagerie de l’auteur et, intéressé et amateur de football, Ostermann de chez Dargaud a proposé à Bouzard ce recueil.
J’adore ce ton unique, décalé et acide, mais aussi empreint d’une grande tendresse pour son sport favori, que l’auteur utilise.
A noter que ce sont des gags en une planche et qu’au milieu de l’album se trouve une série de strips sur la Coupe du Monde 2006 parus quant à eux chez Libération.
L’ensemble est toujours drôle au minimum. Parfois, ça frôle la crampe de zygomatiques (aaah ces notes sur le respect de l’arbitre ou sur les beuglements d’un marqueur de but !) et toujours fidèle ce qu’on peut se faire comme idée de la folie de Guillaume Bouzard !
Le livre est disponible en 4 couleurs différentes de couvertures, pour que chaque supporter puisse avoir la plus proche de son club préféré.
A lire, même si vous n’aimez pas le foot…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:44


Très gros coup de cœur pour cet album déjanté. Mais le tout tempéré pour une raison qui m’est chère et sur laquelle je reviendrai plus loin…
L’histoire d’un visiteur de commerce qui a été envoyé sur la planète Prott pour tenter de vendre ses peignes IMPEC. Un quiproquo plutôt hilarant va le conduire à exterminer le comité d’accueil de cette planète et de là le forcer à une fuite en avant à la Benny Hill.
Difficile d’entrer plus loin dans la description de l’histoire de l’album car après, c’est des jeux de mots, des situations cocasses, des mises en situation hilarantes.
Pour le premier tome de ce qui s’annonce comme un diptyque, Marion Mousse a pris le parti de la bichromie noir et orange qui n’est pas banale.
Son trait gras reste lisible et elle joue bien avec les zones de noir.
Le héros principal, au début de l’album, m’a semblé être la réincarnation de Lincoln !
Mais ce qui a commencé à gâcher mon plaisir, c’est qu’après les premières 37 planches, le travail de relecture orthographique s’est, disons… ramolli !
Case 9 p.38 : « Au toilettes »
Case 5 p.42 : « Une chance inespéré »
Case 3 p.44 : « Je ne ressents pas les sentiments »
Case 5 p.52 : « La Princesse ? A cette heure, le monstre l’a déjà digéré »
Voilà un florilège parmi celles qui m‘ont sauté au visage… Dommage…
Mais je ne voudrais pas donner l’impression d’être un monomaniaque de l’orthographe et, même si ça me gâche quelque peu le plaisir de lecture, l’album n’en reste pas moins excellent !
Ce livre, quand les moments sont à la lâcheté la plus épouvantable ou au ridicule le plus absolu, pourrait même contenir des phrases cultes à la Audiard !
Je vous laisse découvrir ça prestement !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:44


Quand un duo pareil se rencontre pour faire un livre, nul besoin de vous dire combien la sphère BD est en ébullition ! Les plus folles expectations étaient de mise ! Et puis l’album est enfin sorti, libérant chaque lecteur de ce carcan d’attente contraignant.
En 6 chapitres, les auteurs vont nous conduire à la découverte du crépuscule des pirates.
Avec une galerie de portraits truculents, et avec grande habileté, Appollo va tisser des liens subtils entre chacun d’entre eux, et entre chaque chapitre, s’appuyant sur des échos subtilement disséminés, et rendre toujours plus alléchante notre lecture.
Une lecture riche, dense, qui se voit complétée par un superbe cahier de notes qui nous en apprend beaucoup mais qui est aussi un peu lourde par moment, voulant parfois trop en donner, ou pas assez, je ne sais pas…
Lewis Trondheim est à l’aise dans son noir et blanc, et s’amuse de la foisonnante forêt réunionnaise, mais je le sens beaucoup moins à l’aise qu’à l’accoutumée.
Justement peut-être à cause du respect mutuel de l’autre, il s’est un peu bridé ou bien pas assez approprié les personnages. Je peux me tromper, mais c’est en tout cas un ressenti personnel. Ceci étant, on sent la moiteur et l’humidité, la crasse, l’odeur du poulet boucané, la poussière, le soleil, les embruns ! Bref, il s’éclate quand même là-dedans !
Un album qui est intéressant, enrichissant, graphiquement plaisant, mais qui me laisse ce petit goût impersonnel au fond de la bouche, quelque part… Mais à lire tout de même hein ?!
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:44


Jason est un auteur à part. Le ton presque monotone de ses livres et son humour à froid, voire noir, est presque unique dans le paysage de la bande dessinée.
Ce Jason là, grand format et en couleur, propose une double réflexion sur le voyage dans le temps et ce que aurait pu être l’histoire si, comme le titre de l’album l’indique, Adolf Hitler avait été tué.
Enfin, la réflexion tient plus de la démonstration par un processus amusant, et par justement une utilisation de ressort humoristique sur un sujet d’une extrême gravité.
Tout à sa faconde unique, Jason nous emmène dans un album qui est peut être le meilleur qu’il ait écrit.
Subtil, intelligent, et parfaitement bien huilé, Jason ne se départit pas de son éternel ton pessimiste ou désabusé qui est sa marque.
Il nous offre ici un album de haut niveau qui, je l’espère, donnera envie à ceux qui le découvre avec ce livre, de découvrir sa bibliographie déjà parsemée de nombreuses œuvres majeures.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:44


Il est des chroniques qu’on ne sait pas commencer.
Surtout paralysé par l’auteur, le texte, le dessin, l’œuvre.
De Crécy m’a toujours fasciné, impressionné, captivé.
Une sorte de balance oscillant entre mystique et grotesque habite son esprit et se ressent dans ses livres. Des extrêmes qu’il s’amuse à souligner dans la monographie qui lui est consacrée chez L’An 2.
En 3 parties, l’auteur va prendre des chemins connus de lui seul pour nous parler de la création, du doute, de la remise en question, de la souffrance de l’auteur face à son œuvre.
Je ne vous donnerai pas plus de pistes ou détails car je ne voudrais pas dévoiler trop le déroulement du livre, ni vous priver du plaisir d’entrer dans les délices de la vision de l’auteur.
Sachez que cela pourrait être intellectuel, profond, théorique, prise de tête quoi, et bien ça l’est ! Mais avec talent, génie devrais-je dire, Nicolas De Crécy vulgarise son propos et la lecture devient aussi profonde que fluide.
Un bonheur absolu que l’on suit au rythme des traits de cet auteur qui se classe parmi les plus talentueux qu’il m’ait été donné de lire…
De liés en déliés, de griffures en hachures, de lavis en bichromie, d’arabesques en traits durs, De Crécy nous promène dans son monde, dans son processus créatif et nul doute qu’après avoir lu cet album, vous aurez un œil nouveau pour apprécier l’ensemble de son œuvre.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:45


Incroyable. Voilà un mot pour résumer le personnage.
Cet auteur a des pouvoirs magiques, ce qui me permet de ne pas utiliser le mot génie.
Après nous avoir embarqués dans une aventure au long cours avec Le Roi des bourdons, voilà que David De Thuin raccourcit son propos.
Mais raccourcir ne veut pas dire affadir. Bien au contraire.
En à peine 32 petites pages toutes en bichromie, il se permet un cri écologique, une réflexion sur les préjugés, un jeu habile de flashbacks, un hommage à Yvan Delporte, et de foutre une mise en scène qui vous ruine les tripes... Parce que franchement, le désespoir tel qu’il le dépeint, il ne peut pas vous laisser indifférent.
Je ne sais pas comment il a construit son histoire, quelles sont les idées, assurément sombres et pourtant empreintes d'optimisme, qui l'ont traversé mais c'est... époustouflant. Encore.
Et malgré ce nombre limité de pages, et le nombre de sujets qu’il aborde, ça pourrait apparaître comme en foutoir ou pas assez développé. Mais non, encore une fois, non.
Tout est cohérent, fort, sublime.
Merci MONSIEUR David de Thuin.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:45


Quand le scénariste sombre de Sorel rencontre les couleurs flamboyantes de l’auteur de Terre mécanique, ça donne d’abord MangeCoeur, et maintenant, l’inquiétante Confrérie du Crabe.
Une allégorie douloureuse du cancer chez l’enfant, rien de moins que ça…
Mais Gallié va en faire une quête, une bataille sombre et un combat de tous les instants qui donne tout de même une forte impression d’espoir…
Le tout est servi par un dessin de toute beauté et des couleurs directes magnifiques.
N’est-ce pas là le risque que de sublimer graphiquement ce qui est laid et douloureux ?
Mais quelle force dans le récit !
Inutile de vous dire que l’on attend impatiemment le dénouement dans le second volume de ce diptyque de qualité.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:45


Le co-auteur de Cycloman chez Cornélius nous propose sa vision d’une douce enfance passée dans une petite ville campagnarde de province.
Les premières peurs, la vie à l’école, les filles, les bêtises, l’absence du père, tout ce qui compose la vie d’un enfant, bousculé d’émotions, grandissant à son rythme, est raconté brillamment et avec beaucoup d’émotions par Gregory Mardon.
C’est touchant, dans tous les sens du terme. Quand le ton se fait lourd, dur, on apprécie comment l’auteur fait passer son message en gardant la fraîcheur et la naïveté du point de vue enfantin de Jean-Pierre.
Et ça redevient tout de suite léger, enjoué, innocent, et on apprécie alors toute l’innocence des ces années d’enfance que nous avons tous connu.
Un bien bel album parfaitement raconté dans un style qui ne perdra pas en route son lecteur.
A lire.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:45


Un long livre en noir & blanc, mâtiné de Craig Thompson dans le trait, et une histoire qui nous emmène au Mexique. Voilà quelques mots, réducteurs, pour introduire le livre de Jessica Abel. L’histoire d’une jeune hispano-américaine à le recherche de ses origines qui va aller vivre à la limite de la misère au Mexique.
On va suivre ses traces, un peu balbutiantes au début, jusqu’à ce dénouement final qui semble plus romancé que réel. Et pourtant !
L’hyper intellectualisme dont font preuve certains personnages est un peu pénible, et quand c’est lié au machisme des autres, ça créé une sorte d’atmosphère étouffante pour cette jolie jeune fille un peu égarée…
Un trait un peu hésitant dans les débuts, puis qui prend son aisance avec le temps, peut rebuter. Mais pourtant, pour peu que l’on fasse l’effort de dépasser ce début un peu poussif, on passe un moment assez fort et passionnant, mais qui, pour moi, sombre un peu dans le sensationnel. Une boucle qui est finalement aussi évidente que peu surprenante, et qui fait la part belle au sensationnel. Même si ça permet de servir l’illustration d’un discours intéressant, la forme est un peu difficile… A vous de voir.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:45


J’avais apprécié les débuts de cette série chaudement recommandée par un internaute Bostonien connu sur le forum pour ses moufles XXL.
Ainsi, après 2 tomes de toute beauté et à l’intrigue captivante, je me lançais dans la lecture du 3° tome paru chez les Humanoïdes Associés.
Tous les ingrédients étaient là de nouveau… Dessin très dynamique, qui louche du côté manga, couleurs douces, parfois pastels, qui ne heurtent pas le lecteur, et narration fluide grâce à un découpage et des angles de dessins finement choisis.
Mais malgré le rythme certain de ce tome, et les caractères frondeurs des personnages, je me suis globalement ennuyé. On a l’impression d’être toujours dans une sorte de mise en place d’une histoire qui, à ce rythme, devrait prendre 25 tomes pour se conclure…
Parce que tout est compris dans L’Anneau des 7 mondes… Une quête personnel, une quête d’équipe, des complots économico-financiers, et tout un univers, riche certes, mais dans lequel on se perd un peu, au détriment de l’intrigue principale…
Alors je ne sais plus trop quoi penser et peut-être accorderai-je aux auteurs le bénéfice d’un tome supplémentaire pour savoir s’ils veulent faire avancer leur histoire ou pour voir s’ils délayent la sauce… Les fidèles suivront, les autres attendront peut-être d’autres avis ou un tome de plus avant de se décider…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:45


Extraordinaire !
Qui aurait cru un jour que je me délectasse d’un album Bamboo ?
Alors, je précise. Nicolin, c’est un touche à tout qui a un blog un peu centré sur le cul dont l’adresse est ici : www.nicolin.fr
Il avait parlé de ce projet sur son blog et avait montré quelques planches mais l’ensemble du livre est inédit. Alors pas de réflexe protecteur, rien n’est visible sur le net !
Des planches uniques de 4 ou 5 cases maximum, quand ce ne sont pas des dessins uniques, nous sont proposées. Il s’agit d’histoires d’un gosse préadolescent doté d’un talent inouï pour les conneries. Et ça y va !
Du trash au référentiel en passant par le délire, c’est à la fois tendre, émouvant et hilarant !
Les attitudes en classe d’école, les jeux vidéos, le sexe, les vacances, tout y passe.
Bien sûr, on est souvent dans le pantalon avec du scatologique en veux-tu en voilà !
Mais franchement, c’est bon, très bon même !
Une gueule de fou, des dessins sur des cahiers à gros carreaux, des nichons, des pets, des gnocchis, franchement, la surprise est plus qu’agréable !
Essayez !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:46


Une fois encore, au moment où l’on croit que sa série s’enlise un poil, Sfar remet son petit grain de folie qui rend ses œuvres si passionnantes.
Mon avis est qu’il a tellement de choses à raconter qu’il ne sait plus où donner de la tête.
Et j’ai même l’impression que ses livres se transforment tous peu à peu en Carnets de Bord qu’il n’a plus le temps de tenir. Que ce soit la Vallée des Merveilles, Klezmer ou ce tome 5 du chat du Rabbin, ses réflexions prennent souvent le pas sur le fond même de son histoire, mais ce n’est pas pour autant que ce n’est pas intéressant !
Bien au contraire ! Pris d’une frénésie créatrice, il s’amuse des époques, des situations, des lieux, pour mieux transcender son discours souvent empreint de tolérance et de partage.
Le chat du Rabbin n’échappe pas à cette nouvelle approche de l’auteur. Tant mieux pour les lecteurs !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:46


Je suis devenu globalement confiant sur les productions de la nouvelle mouture de Futuropolis.
Ainsi, quand je vis ce superbe album cartonné à la pagination généreuse, aux couleurs beiges plutôt classes, je l’ouvris et fus immédiatement conquis par le trait léger et sinueux de l’auteur. Malheureusement, je fondais peut-être trop d’espoir sur l’emballage et préjugeait peut-être du contenu qui me sembla moins à la hauteur…
De la solitude de l’artiste à sa résurrection par l’expiation de certains de ses fantasmes, l’auteur va nous conduire sur un cheminement somme toute assez souvent vu sur le processus de création, les blocages que ça peut entraîner ainsi que les résurgences d’un passé parfois mal digéré. Sans nier une qualité graphique évidente, l me semble parfois que le ton manque de chaleur ou de force pour mieux souligner le désarroi et la détresse bien réelles de Stéphane Levallois, ou du moins de son personnage.
Quelques séquences sont cependant superbes, poignantes, mais noyées dans la masse d’un discours qui se veut peut-être trop complet. Le vernissage de son exposition me semble en particulier de peu d’importance s’il n’est pas là pour renforcer le paradoxe de l’intimité de ses rencontres avec ses ex-amies (qui posent donc nues pour lui) et l’étalage indécent de celle-ci aux yeux de tous…
Le rapport à la mort de l’auteur est suggéré mais pourquoi cette vision de l’enfance qui me paraît bizarrement exploitée ?
Ceci n’est que mon exigence personnelle et je sais que beaucoup d’autres lecteurs ont hautement apprécié ce livre mais… Un truc inachevé me laisse comme un drôle de goût dans la bouche…
Sinon, que serait Futuropolis sans son absence de relecture et ses fautes d’orthographe qui deviennent peu à peu sa marque de fabrique… Case 1 de la page 143, un beau « Bon, ont va y aller » de derrière les fagots ont eu un effet uppercut sur moi… J’enrage !
Sinon, à vous de voir quoi…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:46


Pour tous ceux qui ne connaissent pas Martin Vidberg, cet album est une bonne occasion de le faire. Ce projet de la collection Shampooing, dirigée par Lewis Trondheim qui lorgne beaucoup du côté de la blogosphère, a d’abord alimenté les pages du blog de l’auteur.
Et à un rythme de parution qui ménageait un suspense assez incroyable pour une œuvre aussi intimiste. Martin Vidberg nous raconte donc son quotidien de professeur des écoles remplaçant. Il vient d’être muté dans une maison de redressement avec pour but de tenter d’éduquer 6 adolescents en perte de repères.
A un rythme effréné, il va nous conter la violence de la vie de ces enfants, ainsi que sa propre incapacité à gérer ce groupe qui rejette toute autorité.
C’est fort, plein de tourments, mais aussi de tendresse, et la lecture est même parfois nerveusement éprouvante.
Le dessin est celui de la célèbre patate que les internautes connaissent comme l’œuvre d’Everland, mais là, la multiplicité des personnages rend délicate l’identification. Le tout est cependant habilement décrit par des caractères forts et précis, et un découpage vraiment axé sur le rythme et les moments forts de son année scolaire. Les silences sont d’ailleurs souvent évocateurs et toujours savamment distillés.
Parfois, l’auteur se laisse aller à un discours un peu corporatiste ou trop critique envers son Ministère mais c’est se montrer exigeant voire pinailleur.
Mais l’ensemble reste tout de même d’excellente qualité et ce journal de bord au rythme soutenu captivera tous ses lecteurs.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:46


Attention, histoire très noire.
Un tueur à gages, au seuil de la mort, va se donner une dernière bouffée d’énergie pour achever l’histoire du plus grand drame de sa vie.
Sa vie est jalonnée de violence et de meurtre et son parcours final ne dérogera pas à ses grands principes…
Une histoire froide et dure qui est pourtant soutenue par un but plutôt porté vers l’espoir mais… A vous de découvrir ce parcours…
On reconnaît évidemment le trait caractéristique de Loustal ainsi que ses couleurs, souvent vives, qui tranchent avec la noirceur du récit de Paringaux.
Mais, et c’est là tout le talent de Loustal, jamais ces couleurs ne jurent ou ne desservent l’histoire… Une histoire glaçante et prenante…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:46


Toujours les mêmes réflexes méfiants à l’égard des productions Bamboo, j’avoue avoir été séduit, pour ne pas dire hypnotisé, par cette couverture d’Arno Monin.
Premier tome d’un diptyque publié dans la collection « Angle de vue », celui-ci nous mène à la découverte d’une campagne française en 1941 et de Simon, petit juif d’une dizaine d’année.
Ce dernier va se heurter à la cruauté déjà naturelle de ses jeunes camarades, mais va aussi sentir monter l’émergence forte de l’anti-sémitisme.
Commence alors pour lui une sorte de fuite en avant pour se protéger de l’horrur que nous connaissons tous.
Loin des pièges qui parsèment habituellement ce genre de récits, Laurent Galandon, nous sert un récit intime et touchant, sans pathos ni sur-émotivité, tout en nuances et subtilité.
Le racisme est présent, le dérèglement des personnalités qui finissent exaltées par une étrange légitimité, puis la souffrance contenue et pudique de Simon, tout est finement articulé pour donner un récit vraiment de très grande qualité.
Le dessin anguleux d’Arno Monin n’est pas sans rappeler celui de Pedrosa, ou d’autres encore, mais a un charme indéniable. J’ai hâte de découvrir le dénouement de cette histoire.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:47


La grande tradition du conte semble être le cheval de bataille de Vehlmann.
Après un très réussi Dieu qui pue, Dieu qui pète avec le même ami dessinateur qui mettait en scène des contes africains, voilà partis les auteurs sur les chemins de l’Orient pour cet album enlevé.
Sur un ton très contemporain comme l’ont démocratisé Trondheim et Sfar avec leur série Donjon, Vehlmann se lâche et s’en donne à cœur joie.
Une histoire de conte ultime à trouver pour un concours sert de trame à l’album. Entre prophétie et réalité, les aventures des personnages principaux du livre vont nous offrir des situations liées avec extrême fluidité.
Ca commence par une très belle page N&B qui met dans l’ambiance et ensuite, c’est Pulp Fiction ! Tout se recoupe, s’enchevêtre, avec maestria.
C’est très rythmé, drôle, émouvant, et parfois même érotique, mais cela reste avant tout une très belle aventure comme on aimerait en lire plus souvent.
A noter une paire de fautes d’orthographe qui dénotent un peu mais que cela ne vous empêche pas de vous procurer cet excellent album.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:47


Bon, d’accord, je me suis laissé emporté dans un moment de déraison lorsque j’ai acheté cette guimauve d chez Soleil… Mais faut dire que le thème me semblait intéressant… Un papa qui parle de sa fille en tant que princesse, c’est … comment … enfin, voilà quoi !
Voilà donc des gags en une page aux couleurs pastels et/ou flashy dans lesquelles la petite fille est élevée au rang de déesse admirée mais … bon sang que c’est niais !
Là où Julien Neel touche au sublime avec Lou !, les auteurs de cet album s’enfoncent dans des clichés mais sans arriver à en tirer une quelconque quintessence pour mieux en rire…
Même dans le cadre admiratif et contemplatif, c’est tout de même faiblard et peu inventif…
Maintenant, cette petite fille reste très craquante !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:47


Alors bien entendu, c’est Menu qui va faire la gueule !
Le format du livre, son traitement graphique, son contenu, tout ça se rapproche des livres édités par l’homme de L’Association.
Duchazeau, un spécialiste des contes qui met souvent en images les histoires de son ami Vehlmann, nous propose un moment clé de l’Empire Inca avec l’invasion des Conquistadors.
Et, comme le titre le suggère, c’est du côté des perdants que l’on va se situer.
Le déclin de l’Empire a sonné et Apoo ne pourra pas le constater sans amertume.
Rien ne sert de vous dévoiler plus que ce que recèlent ces 166 pages et il faut juste se laisser aller sur les traces de cette grande défaite.
D’un trait sombre, épais et farineux, l’auteur nous propose avant tout une aventure graphique de haut niveau. Gras ne veut pas dire brouillon et il suffit de voir par exemple le regard d’Apoo (case 2 page 77) pour s’en convaincre.
Son trait nous amène jusqu’à l’hallucination shamanique et c’est rien de le dire !
Inéluctable issue de ce récit et noirceur du trait font de ce livre celui des vaincus, mais il est rare de partager autant de passion avec les perdants !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:47


Premier album au style très « pub » mais qui lorgne aussi sur le trait de Dupuy & Berbérian, ou de Peyraud.
Passée la couverture flashy dont le orange ou mangue pourrait rebuter, on se retrouve face à un album à la composition pensée longuement et très intelligente.
En effet, on peut suivre l’histoire simultanée de 4 personnages, ou couples, en lisant classiquement le livre de façon verticale, mais aussi de manière horizontale.
Mais non contents de nous offrir cette belle astuce graphique, les auteurs vont nous livrer une chronique du quotidien à trame classique, mais vont jouer habilement su ce qui lie les uns aux autres ces personnages si disparates.
Un très bon premier album que je vous recommande chaudement.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:47


Lily Love Peacock a eu une vie heureuse mais dissolue...
Fille d’un père très âgé, et plutôt cavaleur, elle n’a pas connu sa mère.
Ce déséquilibre, cette fragilité,cette sensibilité, en plus de sa beauté, vont la conduire au sommet d’une gloire éphémère et superficielle qui lui pèse de plus en plus.
Alors, en quête de mieux, et en quête d’elle-même surtout, elle va vouloir changer sa trajectoire. Et cela devient possible avec une coiffeuse rencontrée en coulisse : Rubis.
Elle va peu à peu se confier à elle et se laisser emporter dans le tourbillon vivant qu’est cette fille sans illusion, mais toujours enthousiaste. Au point même de se laisser convaincre de devenir la chanteuse de son groupe.
Il y a un côté Carla Bruni dans cette histoire de mannequin qui écrit ses textes mais Fred Bernard s’en dédouane aussi habilement qu’humoristiquement.
Reste ainsi la rencontre de deux êtres que tout semble opposer mais que les blessures, vécues différemment, rapprochent…
Tout en mouvement, cet album entrecoupé de textes des chansons écrites par Lily est finalement une suite de chroniques dont l’intérêt majeur est de découvrir la vie de la petite-fille de Jeanne Picquigny, personnage important dans la bibliographie de Fred Bernard.
Je n’ai aucune sévérité particulière à l’encontre de cet album en disant ça mais il est vrai que la multiplicité des albums naviguant des ce genre de sujet fait en sorte que le niveau d’exigence monte peu à peu pour des lecteurs boulimiques comme moi.
Reste de belles ellipses à savourer pour un album somme toute agréable.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:47


Cet album était attendu de pied ferme par la meute des lecteurs charmés par le premier tome de Vanyda. Que pouvions-nous espérer de plus sans sombrer dans la redite ?
Et bien Vanyda, en jeune femme sereine, nous répond en nous offrant un récit parfait dans la continuité. On prend les mêmes et on recommence ? Non… C’est mieux ! On évolue.
On en apprend plus sur ces gens comme tout le monde, qui ne vivent rien d’autre que c que nous vivons tous.
Bien entendu, il faut savoir tout d’abord faire preuve d’abstraction et s’extirper de la comparaison dite « à soi »… ça finit par faire dire que c’est facile et que chaque banal mouvement que nous faisons peut être l’objet d’une aventure de 200 pages.
Ensuite, il faut savoir apprécier l’extrême difficulté pour tout narrateur de conter le quotidien, dans ce qu’il a de plus plat et de plus subtil, sans ennuyer, et savoir relever ces parcelles d’intérêt que comportent toutes nos vies.
Vanyda sait faire tout ça et, sans juger, sans prendre partie, sans donner plus d’affection à l’un ou l’autre de ses personnages, sans se mettre en scène, elle réussi un genre nouveau de biographie fiction vraiment enthousiasmant.
Mais ce n’est pas tout ! Elle ne s’arrête pas en si bon chemin ! quitte à bousculer tous les codes et à tracer sa voie, elle le fait aussi par le biais du dessin.
Résolument inspirée par le trait manga, elle se joue des tics du genre, mets une sauce franco-belge dans son plat, ajoute des décors et développe ainsi un univers qui n’appartient qu’à elle.
C’est épatant.
Les voisins se croisent, leurs histoires s’entrechoquent, leurs destins prennent des tournures inattendues, et tout ce sympathique petit monde est bousculé et pas vraiment épargné par la vie… Comme tout un chacun finalement…
Ceci étant, même si je suis toujours sous le charme, c’est certain, je dois avouer avoir été moins surpris qu’au premier album. C’est parfois ce qui arrive quand de talentueux auteurs banalisent l’extraordinaire ! Bravo.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:48


J’aime quand ce genre de petit miracle se produit…
Lou, c’est d’abord l’histoire d’une magnifique petite fille blonde qui est une enfant de famille décomposée. Une petite fille qui a la tête bien sur les épaules et qui doit prendre en charge sa maman, dépassée par sa vie et dont les attitudes puériles tranchent avec la grande maturité dont elle fait preuve.
Dans ce 3° tome, Julien Neel nous emmène à la période charnière de chaque individu, de chaque enfant : l’adolescence…
Je ne me pose même plus la question du sexe de l’auteur même si le fait qu’un homme parle en ces termes de ces moments là me paraît merveilleux de justesse…
Julien Neel a une petite fille, mais elle n’a pas l’âge de Lou, et on peut se douter que ce papa poule transpose ses angoisses, ses pensées, ses idées, ses craintes, ses peines et ses joies, dans son personnage de papier…
Lou me semble être une sorte de personnage dont l’origine est l’enfance même de l’auteur, puis de sa proche famille, puis de son épouse, et est le résultat de projections qu’ils doivent évidemment faire… Mais bon sang ce que c’est beau, doux, tendre, et juste !
Petite fille fragile et forte en même temps, perdue dans ses sentiments en permanents mouvements, Lou va voir sa mère devenir heureuse et amoureuse, tandis qu’elle va se perdre, se chercher, douter, pour tenter de mieux se retrouver dans les méandres biochimiques de cette épuisante période de la vie !
Les allégories sont fortes, touchantes, et à chaque fois que Julien Neel s’approche du danger d’un quelconque cliché, il s’en éloigne habilement ou nous fait profiter d’une pirouette d’une grande intelligence et d’une merveilleuse sensibilité…
Les couleurs pastels, le sujet, tout est réuni pour donner dans la guimauve et pourtant, non, ça reste tout simplement cristallin…
Alors bien entendu, je suis peut-être moi-même un peu fleur bleue et le fait d’avoir une petite fille et de m’inquiéter de son évolution joue-t-il un rôle important dans mon appréciation ? Oui… Peut-être… Mais au moins me dis-je que je suis sur la même longueur d’onde de l’auteur et que je me retrouve ainsi bercé parfaitement par le canevas qu’il borde avec cette magnifique série qu’est « Lou »…
J’ai même vu Boulet courir pour aller aux toilettes dans la cour de l’école, c’est dire !
Des planches admirables aux couleurs adéquates, les historiettes se suivent sans être dans le simple gag en une planche classique…
La trame est plus complexe, plus fine, et parfois, à la fin d’une page, même si rien n’arrive, ce qui est décrit prend tout son sens en se révélant à la lumière d’une page suivante qui lie le tout…
J’avoue, lorsque j’ai refermé ce livre, je ne me suis pas endormi tout de suite…
J’ai réfléchi, les larmes aux bords des yeux, à l’enfance qui passe, à ce que nous représentons pour eux et à ce qu’ils représentent pour nous… Julien Neel avait mis en image certaines de mes craintes, et je lui en sais gré…
La planche muette de Lou, qui repasse elle-même sur les points forts de son enfance, que chaque parent s’applique à rendre merveilleux pour son enfant, est un truc qui m’a complètement frappé au cœur…
Enfin, je vais arrêter de m’épancher plus que de raison sur cet album parce que je ne voudrais pas tourner mièvre ! Mais lisez Lou, c’est vraiment le monde magique de l’enfance rendu au public en toute simplicité et en grande sensibilité… Magique !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:48


Jean Regnaud a confié à Emile Bravo la difficile tâche de la mise en image d’un récit qui parle de l’absence. Mais l’absence la plus douloureuse, celle d’un enfant qui cherche sa mère.
Il s’agit d’un récit poignant abordé en délicatesse et qui propose plusieurs niveaux de lecture.
La timidité de Jean, la vie à l’école, les tourments du père, les amis, la piscine, autant de saynètes qui ont déjà été la vie de tout lecteur.
Ainsi, le processus d’empathie fonctionne à merveille mais ne joue jamais de facilité, en particulier sur les ressorts dramatiques.
Cela est dû au talent de Jean Regnaud, mais aussi à la grâce du trait fin et subtil d’Emile Bravo qui se place idéalement sur le texte.
Des cases qui touchent, un découpage aéré, des respirations d’une grande douceur, tout est fait pour emmener plaisamment le lecteur sans le heurter.
Lorsque le propos se fait plus rude, plus difficile, le chapitre se clôt et un petit interlude vient redonner un peu de fouet au lecteur.
Un livre brillant qui montre que l’on peut traiter de sujets grave sans pathos mais ça, c’est le signe évident du talent et de l’intelligence. Ce n’est pas donné à tout le monde, alors ne passez pas à côté.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:48


Allez, on va dire que j’évacue de suite la blague salace.
Je me décide à lire le dernier carnet de Sfar et je me dirige vers mon fauteuil, à la recherche de la meilleure position (ouarf).
Quid donc de ce carnet qui est le premier de l’ère Delcourt ? Que Lewis trondheim soit le directeur de cette collection n’est pas étranger au fait que L’Association ait perdu ce livre.
Pourtant, on lorgne vers la conception à la Menu dans le format de ce carnet.
Le contenu ne nous change pas trop en fait, quoique…
On retrouve l’auteur lors de 2 voyages, un au Japon, l’autre aux Etats-Unis.
Comme à l’accoutumée, il va nous confier ses réflexions, ses fulgurances, ses instants de doute et de plaisirs, ses crobards, ses rencontres.
Ce qui change fondamentalement, c’est qu’il semble différent, assagi, apaisé peut-être.
Cette nouvelle façon de se dessiner en ourson timide, les oreilles rebattues vers l’arrière, l’abandon de son t-shirt à tête de mort, son propos moins virulent, tout ça nous montre, ou nous confirme ce que lui-même écrit, qu’il est un autre homme, qui entre dans la force de l’âge.
Ce qui, de mon point de vue, est intéressant et en même temps ennuyeux.
Même s’il n’a pas perdu sa capacité à se rebeller, on ne peut plus dire qu’il soit un rebelle.
Ainsi de nombreuses pages sont plutôt des comptes-rendus de ses rencontres mais n’ont plus la force et le lyrisme de ses carnets précédents.
En fin de livre, on passe tout de même par des pages denses, une dizaine, lors de ses interrogations en matière de création d’un récit (réf à l’ouvrage de McKee).
On retrouve le Sfar des précédents carnets mais finalement, n’a-t-il pas fait le tour de l’exercice ?
Ne croyez cependant pas que je sois critique ou ben que je n’ai pas aimé le livre, il n’en est rien.
Tout d’abord, comme à son habitude, Joann Sfar est intéressant, et cette production est déjà très loin devant la production moyenne qui nous est offerte.
De plus, en période de telle créativité, voir comment il se place à ses moments dits de repos ou détente, m’apparaît comme constructif.
Qui veut connaître la genèse des histoires de Sfar doit comprendre son mode de fonctionnement. Et pour cela, rien de mieux que ces carnets qui oscillent entre intimité et réflexions personnelles.
Un très bon album qui n’atteint les sommets que son Ukulélé, Piano ou encore Caravan, mais qui reste un excellent album.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:48


Tiens, un carnet de Sfar !
Il avait dit stop, mais voilà qu’il en sort 2 coup sur coup (on attend Missionnaire).
On avait l’habitude des voir ces parutions à L’association, et voilà qu’il publie chez son pote Trondheim, chez Delcourt.
Dans Greffier, il relate, dans un exercice difficile, les débats du procès intentés par des islamistes à l’encontre de Charlie-Hebdo qui avait diffusé les caricatures de Mahomet réalisées pour un journal danois.
Il est passionnant de voir l’articulation des stratégies de la défense.
Car ce carnet n’est pas la retranscription exacte du procès, c’est-à-dire qu’il ne reprend pas la rhétorique des plaignants pour mieux se concentrer à souligner la légitimité de la défense.
Ceci dit, je ne vois pas comment il aurait pu humainement retranscrire l’intégralité des débats en dessin.
Cela reste donc un genre livre qui peut avoir un goût d’inachevé pour certains, mais il n’en reste pas moins un concentré d’intelligence, dû à la qualité des intervenants du procès, et une ode à la liberté de penser, d’écrire.
On imagine cela ancré solidement dans le socle de la liberté à la française mais on s’aperçoit cependant que ça vacille sous les coups de boutoirs des extrémistes de tous bords qui tentent de museler les concepts mêmes de la démocratie. Rien que pour rappeler, ou marteler cela, il faut lire ce livre.
La fin est un compilation des pensées de l’auteur sur les présocratiques mais le tout forme quelque chose d’un peu étrange, décousu.
La première partie, la principale, reste l’incontournable pièce maîtresse de Greffier. A lire.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:48


Et voilà donc comment se conclue l’histoire trouble et troublante de Gabriel de la Serna.
Une histoire qui nous plonge dans cette dictature sandiniste violente qui réprime tout sentiment, toute idée, qui brise toute velléité et tout rêve.
Difficile de croire, de grandir, de s’élever dans un environnement aussi hostile.
Entre la fuite de la réalité et la volonté de se réaliser quand même, les personnages vont s’entrechoquer et rien ne laisse jamais indifférent. On ne sort pas indemne d’une telle leçon de bande dessinée.
C’est dû évidemment à un scénario de très grande qualité, où tout est bien campé, de l’environnement politique à la situation géographique en passant par les caractères des personnages. Mais c’est aussi le résultat inouï de la qualité de la mise en scène d’Emmanuel Lepage qui nous offre des planches d’une beauté proprement hallucinante.
Chaque page est le résultat d’un travail minutieux et le choix des ses couleurs est toujours parfait, toujours idéal pour souligner l’intensité de l’instant ou la force d’un sentiment.
On ressent la moiteur tropicale de la forêt, on ressent la peur des protagonistes traqués, on est plongé dans la même excitation des moments intenses, ou bien troublés par les même pulsions sexuelles que ces mêmes personnages ressentent…
Un époustouflante leçon graphique qui est au service d’une histoire forte et complète, qui permet d’aborder un grand nombre de thèmes aussi disparates que la création, la dictature, l’homosexualité, le meurtre… Tout d’une parfaite fluidité et d’une cohérence qui est al marque des grands.
Et derrière tout ça, un message fort, une conclusion idéale… L’espoir…
Diptyque à lire de toute urgence.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:49


Le retour de Nic le barbare de la Cité ! Comme à son habitude, le petit Oumouk se trouvera là où il ne faut pas et payera le lourd tribu de la responsabilité d’émeutes citadines.
Cela lui vaudra un peine d’intérêt général dans un environnement terriblement hostile : la campagne. Il sera alors confronté à de redoutables créatures et il lui faudra dominer sa peur et accessoirement grandir !
Pris en tutorat par André Grimbeyroux, il va découvrir les joies de la vie en province.
Etrange livre qui se déroule pourtant sur un fond social sinistre mais qui est parfois à la limite de la farce. Enchaînement de calembours et de situations gaguesques qui pourraient nuire à l’ensemble mais c’était sans compter avec le talent de Manu Larcenet.
Il se permet de nous emmener dans une sorte de complot affairiste délirant sans que ça sombre dans le grotesque et arrive à nous faire rire en maîtrisant son rythme de narration.
A noter la plus que sympathique présence de l’ami Ferri qui prête son crayon pour plusieurs personnages et tout ça sans que l’ensemble ne se dépareille.
Un bon moment de rigolade dans une France qui, décidément, a peur !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:49


Si je tenais à chroniquer cet album, c’est plus sur l’aspect graphique que pour le fond de l’histoire en elle-même.
Même si l’humour gore, l’horreur à la sauce thriller de Léturgie contient trop de clichés et de poncifs pour réellement passionner le lecteur.
Pourtant, l’album reste de bonne facture et fait passer un bon moment mais non, vous ne tenez pas le chef-d’œuvre du genre en le lisant !
Mais c’est plutôt du côté de Richard Di Martino qu’il faut loucher et se rendre compte de sa progression depuis Malek Sliman !
Gestion du mouvement, composition des cases, gestion des décors, le dessinateur se lâche, se sent à l’aise avec ses personnages et ça se ressent du côté du lecteur.
Alors voilà, à vous de juger finalement !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:49


30 pages, une image fixe d’un mur, d’un arbre et d’un arrêt de bus, et un œil posé là, à scruter sans sourciller ce qui se passe à cet endroit précis d’une ville qui pourrait être n’importe laquelle.
Et il s’en passe des choses, croyez-moi !
Promeneurs, personnes âgées, enfants, chiens, livreurs, ivrogne, etc… Ca n’arrête pas !
Et que c’est drôle de voir Loïc Dauvillier lier tout ça avec brio !
Poursin nous donne beaucoup de plaisir avec sa touche intemporelle, et son chien De Crécyen ! J’ai vraiment beaucoup aimé ! Merci.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:49


Sentiment étrange après la lecture de cet album. Un sentiment mitigé, qui balance entre enthousiasme et déception.
Le contexte de l’histoire, si je dois en écrire 2 mots, est celui d’un joli gîte du Roussillon dans lequel 5 amis vont se retrouver pour 4 jours à regarder une éclipse.
Durant ce séjour, quelques règlements de comptes auront lieu, conséquence d’un cap des 35 ans difficile à négocier pour chacun d’entre eux.
Tromperies, trahisons, déceptions, peurs, solitude, alors qu’ils ont tout pour être heureux, le questionnement existentiel qui les ronge les pousse tous à la faute…
Tout d’abord, l’intérêt de cet album est principalement de trouver 2 auteurs qu’on a l’habitude de lire sous un autre genre. Le Joe Bar Team pour Fane, et les 500 idées pour glander au bureau de Jim par exemple.
Là, dans un récit plus sérieux, intimiste, dans le genre en poupe qu’est le « roman graphique », on veut voir ce qu’ils ont dans le bide.
Une intro avec les 2 auteurs nous apprend qu’ils ont travaillé à 4 mains, créant chacun 3 personnages et leur donnant vie avec des pensées qui leurs sont intimes.
On sent ainsi une sacrée vitalité chez ces personnages animés des sentiments de leurs créateurs qui se servent de tout ça comme d’un immense défouloir.
300 pages très rythmées qui passent par un panel d’émotions fortes… L’amour, la culpabilité, la colère, la rage, le fou rire, tout ce qui fait le ciment d’un groupe d’amis qui se connaissent depuis longtemps…
On sent bien la dérive de certains comme l’hyper protection des autres… Tout cela fait un chaos sentimental rugueux et explosif.
On comprend ce qui amène Jean-Pierre à ce qu’il fait ce week-end, sa lâcheté aussi, mais on comprend moins d’autres personnages.
Des scènes de flash-backs sont plus fluides que d’autres (Dominique aux alentours de la page 190) et d’autres sont vraiment confuses (pour ajouter au chaos mental du personnage ?).
La scène de la diseuse de bonne aventure est une bonne excuse pour une sorte de confrontation finale mais rompt avec le charme et le déroulement du reste du récit.
Je n’ai pas été trop friand de cette partie même si elle réserve des moments poignants et hilarants. La présence d’Hubert n’y est d’ailleurs pas étrangère !
Par principe, je râlerai sur un peu d’orthographe, ça me choque toujours autant. Exemple 1° case de la page 38 où on goinfre le « d » de « furibond », massacrant au passage Adamo !
Pour le reste, j’ai été plutôt fan.
Un dessin dynamique, des plans vraiment très jolis, de vraies gueules prenantes, les auteurs nous ont régalé. Et comme quoi on peut jouer sur un dessin semi-réaliste et faire passer des émotions. Le découpage est fluide et on ne voit pas passer le week-end.
Ca va vite, c’est prenant, et on passe de spectateur à acteur de cette tranche de vie qui contient assurément des bouts de nous. Le lecteur se sent ainsi complice de situations qu’il aura déjà vécues mais la dédramatisation de l’ensemble, pourtant parfois tragique, permet ce recul nécessaire et confortable pour apprécier le bouquin de bout en bout.
Comme toute tranche de vie, elle commence sans vrai début, et finit sans vraie fin.
C’est ce qui fait le charme et la frustration du genre.
Alors quoi ? On s’emballe pour le côté road-movie statique ou on s’éteint pour le roman un peu inutile qui traite de sujets sans vraiment les approfondir ?
De nature optimiste et enthousiaste, je vote pour le bon moment passé avec JP, Dom, Hubert, Isa, Jan et Héléna pendant 300 pages que je n’ai pas vu passé. Un chouette album.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:49


Découverte pour moi de cette jeune femme de 30 ans qu’est Peggy Adam.
En mettant en scène ses personnages, elle va nous emmener sur les pistes de ses propres réflexions sur le devenir d’une presque trentenaire, quand la vie vous place devant des moments clés.
Marie et Véra vivent une vie animée, parfois un peu dissolue, et leur entourage, Paul, Joao, Josie et les autres, sont autant de repères en mouvement qui n’aident pas à la stabilité désirée et effrayante à la fois.
Le chemin est quelque peu chaotique et le lecteur est souvent déstabilisé. Ca manque un peu de liant mais c’est aussi le fait d’une certaine forme d’angoisse qui est ainsi bien rendue.
Tout en bichromie, Peggy Adam va a l’essentiel, même si parfois, elle s’organise de façon un peu maladroite. Quoi qu’il en soit, il y a un fort potentiel et cet album ne sera à prendre en considération que dans l’ensemble des quatre saisons qui composeront l’intégralité de l’histoire. A découvrir…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:50


Les inquiétudes suscitées par le premier tome de Peggy Adam se sont envolées.
Plus (ou moins !) à l’aise dans son récit et avec ses personnages, elle nous enchante cette fois par sa formidable capacité à nous immerger dans les angoisses et évènements divers du quotidien de Marie et Véra.
Tout naturellement, à environnement différent, elle intègre parfaitement de nouveau personnages qui sont autant de nouvelles occasions de nous interroger.
De la transsexualité au cancer des enfants, la vie continue cahin-caha et le lecteur est ballotté dans ce magma délicat.
Un très bon album qui lance la série idéalement et qui nous donne une furieuse de quitter cet été pour engager un automne qui risque bien d’être magistral ! Excellent.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:50


Connaissez-vous l’auteur, entre autres, des fameux Carroulet ?
Non ?
Voilà une lacune qu’il vous faudrait combler d’urgence.
D’un humour aussi fin que grinçant, Tofépi est en passe de devenir un monument d’un genre dévoyé par trop de livres médiocres.
Poco Woki est un petit indien qui décide de partir à la chasse. Et, bien entendu, rien ne va se passer comme il le croyait et cela va déclencher une cascade de situations improbables et hilarantes.
En chapitres très courts de 3 ou 4 pages, dont chacune se présente en gaufrier de 12 cases, Tofépi va nous imposer une rythme ébouriffant pour un récit d’une drôlerie jubilatoire.
Fait de non-sense, d’absurde, de grotesque, un pur délire dans le choix de la galerie de personnages, une iconographie impeccablement choisie, l’histoire de ce petit indien ne vous laissera pas indifférent, je m’y engage. Exceptionnel.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:51


Un sujet particulièrement difficile abordé ici par, une fois n’est pas coutume, un homme.
Olivier Ka se délivre d’un poids, d’un démon, celui de l’acte de pédophilie dont il a été victime… L’odieux, l’indicible, l’inacceptable, raconté par un duo brillant.
A la première personne, et avec une voix off lancinante, on est captivé rapidement par l’ambiance de ce récit autobiographique au point de ne plus pouvoir lâcher le livre avant de l’avoir fini. J’ai parfois eu peur que cette fascination ne soit qu’un voyeurisme mal placé mais non, c’est bien l’inquiétude, la compassion, l’empathie, la révolte, et le désir de voir comment Olivier arrive à supporter tout ça qui nous étreint…
Le tout est magnifiquement mis en image par Alfred. Magnifiquement au sens de la puissance, non pas de la facilité et de l’esbroufe.
L’extrême complicité des deux auteurs a sûrement grandement contribué à cette osmose frissonnante mais il y a aussi ce mélange de pudeur, de pardon, de résignation et d’amour qui prend aux tripes.
Ceci étant, il manque un petit truc pour que ce soit la grande baffe. Et peut-être est-ce dû au fait d’avoir confié son histoire à Alfred qui est responsable de ce sentiment ?
Là où Neaud révolte, ou Raphaël Terrier ((A)mère) percute, où Corbeyran et Amélie Sam (Elle ne pleure pas elle chante) envoûtent, Olivier Ka et Alfred arrive à toucher mais sans nous bousculer. Mais que cela ne vous empêche pas de lire un des plus touchants albums de l’année.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:51


Album étrange qui conte les blessures de l’enfance… Celles amplifiées par la perception toujours maladroite et exagérée que l’on peut vivre quand on est enfant.
En quatre saisons, les auteurs nous offrent quatre saynètes de la vie d’un garçon qui pourrait être n’importe lequel d’entre nous…
Les 2 premières saisons (Eté & Automne) sont à mon sens les plus fortes.
Pas parce que ça commence avec un fort « Je suis mort », mais bien par la finesse du propos et la superbe apposition décalée du texte et des images…
Lorsque l’absence se fait souffrance, quand les attentes ne sont pas comblées… Comme le vide que l’on ressent nous pousse à nous créer un monde de substitution où même les objets sont doués de parole.
Fatalement, après la lecture des 2 premiers chapitres, on attend des deux autre saisons qu’elles soient aussi fortes et aussi subtiles…
Mais l’impact est moins fort, moins tourbillonnant.
Peut-être la volonté des auteurs était bien là. Ne pas faire de quelconque crescendo pour montrer aussi que le rythme de la vie ne suit pas de cours particulier ?…
Album intrigant, qui frise parfois le merveilleux, mais qui m’a laissé un peu sur ma faim…
Dommage.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:51


Rhhhhaaaa quel album !
Le Boulet que j’aime, le Boulet que j’adore !
Problématique soulevée : comment, avec une couv’ que je n’estime pas forcément très réussie, et un contenu aussi dense et éloigné de l’univers des autres albums, ce tome 5 va-t-il trouver sa place dans la collection jeunesse de Glénat ?
Car en effet, dans cet album, l’auteur abandonne le principe d’un gag par page pour se laisser aller à une histoire au long cours où Raghnarok, notre jeune petit dragon, va pouvoir entrapercevoir son futur.
Mais la drôlerie habituelle des albums précédents a laissé la place à un fonds de tendresse, de sauvagerie et d’amour qui surprendra les plus jeunes !
Un album au fond plus sombre finalement mais où les amateurs du blog de Boulet trouveront de vraies pépites à chaque planche.
Des dessins lâchés, au trait vigoureux, des compositions magnifiques (aaaaaah ce dragon juché sur un immeuble !), des cadrages osés et, autre changement notable, une couleur directe qui fait saliver !
Vraiment, de bout en bout, cet album transporte son lecteur dans un univers chaotique et sombre, mais avec humour et tendresse pour un résultat de grande classe.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:51


Bon, autant le dire tout de suite, je suis un tantinet déçu par a tournure des évènements.
Les mauvaises langues diront que c’est normal avec JD Morvan mais la critique est aisée et blablabla.
Si le sujet de base, qui avait été brillamment traité dans le premier tome de cette série, était risqué au niveau de l’utilisation de certains poncifs, il n’en était pas moins intéressant pour le scénariste qui se permettait quelques digressions pour nous interpeller et nous faire réfléchir.
Dans cette dernière livraison, les risques entrevus au début de Reality Show se révèlent réels et handicapent lourdement l’histoire.
On est dans la starification facile, le débat d’idées peut-être un peu simpliste, et des mises en situation un peu grossière.
A trop produire Morvan s’essoufflerait-il ? Très personnellement, je le pense quand je vois certains autres de ses travaux et ça me peine…
Comme à chaque fois, animé de bonnes intentions, révolté et engagé, JD Morvan fait feu de tout bois pour dénoncer l’innommable.
Dans sa quête d’absolu, il en finit par devenir par trop démagogique et provoque, du moins chez moi, un sentiment de rejet plus que d’empathie, et pourtant, je le rejoins sur bien des thèmes… Ca faisait longtemps que je n’avais pas vu un scénariste avoir recours aux bulles de pensées pour expliquer maladroitement ce que pense un personnage…
Alors certaines scènes sont toujours d’une efficacité redoutable, comme celle avec la fille du Maire de Grenade, et le dessin de Porcel, vif, aiguisé, augmente cette sensation de malaise, mais le tout reste en dessous de ce qui a été fait. Néanmoins, toujours optimiste, et en souvenir des 3 premiers tomes, je reste indulgent dans ma note !
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:51


De nouveau en mission et de nouveau malmenée, l’héroïne fétiche de Morvan et Buchet continue d’en prendre plein la figure… Coincée par ses instincts primaires, et ses réactions intempestives et impétueuses, Nävis va faire les frais d’une manipulation qui la rendra amère.
Avec cette volonté de toujours pousser plus loin la violence psychologique qu’il inflige à ses personnages, JD Morvan fini peut-être de se perdre car on finit par ne plus retenir que la faconde plus que le discours de fond. Un discours qui devient de plus en plus démagogique et perd de la finesse développée dans les premiers albums de la série. C’est dommage.
Buchet quant à lui maîtrise ses personnages et s’amuse à créer tout un arsenal d’outils et de costumes qui rehaussent la richesse de la série.
Ceci dit, la production ponctuelle qui force les auteurs livrer leur album annuel n’est-elle pas un risque de lassitude ou de routine ? Attention…
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:52


Bon, depuis maintenant 6 volumes, on connaît le mécanisme de Spoon & White.
C’est bourrin, speedé, plein de clins d’œil, et variablement drôle.
Dans cet album, Courtney se fait enlever par un drôle de terroriste et l’agence, que les fans de 24H reconnaîtront, mandatera nos 2 héros pour la délivrer.
Bon, là, il faut avouer que ça alterne le bon et le moins bon.
Je suis plutôt fan en règle générale mais au bout du 7° tome, je me suis peut-être un peu détaché. Les gags tournent finalement beaucoup trop sur les mêmes axes, comme celui de Spoon et Gooffy.
Le passage dans la gare de New-York nous offre le plaisir de voir, entre autres, la famille Simpson courir vers leur train, où encore Larcenet acheter un ticket mais le plus touchant, outre ce Jack Bistrow aux allures de rival de Painful Gulch, c’est bien de voir passer Roba avec Boule dans ses bras…
Enfin, un bon délire de plus à lire pour les aficionados sinon, lisez les premiers tomes.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Coacho le Ven 16 Nov 2007 - 13:52


Déjà le tome 11 de Strangers in Paradise…
Ma peur était que la série s’enlise dans des considérations plus ou moins fumeuses et c’était confirmé par, selon moi, la baisse relative de qualité des 2 derniers albums.
La force des premiers tomes, cette fusion et ses pulsions qui guidaient la main de l’auteur avaient été déjà si paroxystiques qu’il me semblait difficile de faire autre chose et de surprendre.
Mais là, force est de constater que Terry Moore a de la ressource car il a réussi à relancer sa série avec brio. Creusant de nouvelles pistes, éliminant certains personnages, jouant avec d’autres, il va redonner une dimension unique à Francine et Katchoo et redonner un souffle captivant qui donne envie de lire la suite.
Je vous recommande la découverte de cette série unique où la femme est mise à l’honneur dans toute sa complexité, mais avec un amour qui et une tendresse qui honorent son auteur masculin.
avatar
Coacho
Admin

Nombre de messages : 5711
Age : 47
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 11/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coin du Coach'

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum